Boycott des produits de la colonisation chez LIDL à Clermont-Fd

Quatorze militant.e.s et sympathisants AFPS 63 et BDSF 63 se sont rassemblés devant le magasin LIDL de la rue de l’Oradou le 14 février 2020 durant près de deux heures.

Ils ont distribué environ 200 tracts aux clients, expliquant pourquoi boycotter les produits de la colonisation israélienne, notamment les produits Mehadrin, qui de surcroit sont vendus sans respecter la réglementation européenne et française sur l’étiquetage (tract co-signé par 39 organisations de la Coalition BDS 63).

Nous avons reçu un bon accueil des clients, et recueilli 36 signatures d’un feuillet demandant à LIDL de cesser le commerce avec les entreprises israéliennes, et 39 signatures de la pétition papier AFPS contre le plan Trump-Netanyahou salué par le gouvernement français. Les 36 feuillets ont été envoyés par la poste à LIDL ainsi que 124 autres signés par des clients lors d’actions précédentes devant LIDL.

Deux militantes portant des drapeaux AFPS ont déployé une banderole Boycott Israel Apartheid sur le trottoir adjacent au parking LIDL, bien visible des nombreux automobilistes. Elles ont reçu de nombreux signes de soutien, mais aussi la visite des 3 policiers pour contrôle d’identité, sans doute à la suite d’un appel d’un passant. Une discussion sereine a eu lieu avec les 3 policiers. Nous avions auparavant eu une discussion approfondie avec le directeur du magasin venu nous rencontrer sans animosité, qui nous a indiqué qu’il fera remonter notre action et nos revendications à la direction nationale de LIDL.

Cette action a été couverte par un journaliste de « Mediacoop, le cactus de l’info » : http://mediacoop.fr/on-parle-de-faire-respecter-letiquetage-de-produits-illegaux/

Notre post facebook sur cette action a été partagé plus de 770 fois et aurait touché plus de 75.000 personnes.

Pour info : dans le cadre de notre campagne pour le boycott des produits israéliens jusqu’à ce que l’Etat d’Israël respecte le droit international et les droits humains, l’AFPS 63 avait inspecté en janvier 2020 l’étiquetage des produits israéliens dans 4 magasins LIDL de l’agglomération clermontoise.

Dans  ces magasins on trouve des fruits et légumes (pomelos, mandarines, avocats, grenades, …), notamment dans des emballages Mehadrin (souvent de marque Jaffa), vendus sous l’étiquette « Israël » bien que probablement en provenance de colonies en territoires occupés depuis 1967, donc en contradiction avec la réglementation européenne et française.

Nous avons donc envoyé un courrier à LIDL et un autre à la répression des fraudes (DDPP 63). Malgré ce signalement de mi-janvier à la répression des fraudes, de nouveaux produits étiquetés « Israël » étaient encore présents le 10 février dans les rayons de LIDL.

 

 




Actions BDS LIDL et Intermarché au Cendre (63) contre l’annexion de Jérusalem

A l’appel de la Coalition BDS 63 (40 organisations) une vingtaine de militant(e)s (AFPS-BDSF, CGT, Amis du Diplo, ATTAC, Solidaires, LDH, Alter-écolos, …) ont participé le 9 décembre à deux actions BDS devant les magasins LIDL et Intermarché Hyper du Cendre (63). Deux dirigeant(e)s de l’Union locale CGT (Cournon) ont participé à l’action. A cette occasion l’UD-CGT 63 a aussi publié largement (site web et journal syndical départemental) le contexte de la Palestine, de Jérusalem et de la politique de Trump, et l’importance cruciale du mouvement BDS pour soutenir les Palestiniens et leurs syndicats (voir ici)

L’action devant LIDL a été écourtée par l’intervention de la police à l’appel du manager, très agressif, du magasin. La police a contrôlé l’identité d’un responsable de l’action. Environ 250 ex. du tract joint, appelant au boycott des produits Mehadrin et des autres produits de la colonisation israélienne chez LIDL ont été distribués durant une heure. Les client(e)s nous ont réservé un très bon accueil.

L’action devant Intermarché s’est déroulée sans problème, sans refus de tracts (environ 400 ex. du tract joint, appelant au boycott des produits de la colonisation et à la liberté d’appel au boycott, ont été distribués aux deux entrées du centre commercial) et avec des remerciements pour notre action. Une cinquantaine de signatures de la pétition demandant la rupture des accords d’association UE-Israël (mais peu de signataires ont accepté de donner leur adresse email).

Cette matinée, placée sous le signe du refus de l’annexion de Jérusalem dans nos contacts avec les citoyens, nous a permis d’informer les clients de nouveaux magasins sur la Palestine et l’importance du BDS, et de renforcer nos liens avec une union syndicale locale.




Stand AFPS-BDSF et Palestine au festival La Belle Rouge 2017

Du vendredi 28 au dimanche 30 juillet, cinq militant(e)s AFPS 63 et BDSF 63 et un jeune visiteur palestinien d’Hébron ont participé au festival La Belle Rouge à St-Amant-Roche-Savine (63)    http://cie-joliemome.org/?p=5037  et tenu un stand centré sur Gaza et sur BDS (banderoles et pancartes ; table de presse, dont tracts Gaza, BDS culturel, … ; trois pétitions pour BDS Carrefour, contre la circulaire Alliot-Marie et contre l’accord UE-Israël : 136 signatures ; distribution-collages de stickers BDSF-carte vitale ; cartes postales embargo militaire ; vente solidaire de keffiehs, savons, t-shirts BDSF; discussions et contacts, y compris avec des militant-e-s d’autres organisations locales et nationales présentes sur le festival) (voir photos).

Outre ce stand, la Palestine a été présente à plusieurs niveaux durant le festival, et notamment comme chaque année depuis Gaza-2014 ( https://www.youtube.com/watch?v=frPg6E6T2bo ), une des grandes banderoles de la cour du collège (lieu de restauration et de concerts) disait « Vive la résistance palestinienne » (voir photo). Pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah et des prisonniers politiques palestiniens, un tract était disponible sur le stand de Rouge Midi ; des ouvrages BDS et Palestine en vente sur le stand du NPA. Un spectacle très fort et émouvant sur les SDF (« Résist-tente ») par Myriam, qui a une origine palestinienne. Et durant le magnifique Cabaret de clôture « A contre-courant » par la Compagnie Jolie Môme, on a dénoncé (entre autres) les interventions militaires (« Etat d’urgence-sécurité-intervention-guerre ») et « humanitaires » (pour « qu’il n’y ait plus jamais de guerres sans amour » !)… une belle chanson (« Si loin, si proche ») a été consacrée à la Palestine, et il est rappelé dans le final que les Palestiniens résistent, avec les autres peuples du monde…

Le festival 2017 a donc une nouvelle fois rappelé aux participants (un public nombreux, souvent jeune, militant et combatif : plus de 1.000 personnes dont 600 ayant réservé la totalité des forfaits disponibles pour les 3 jours de spectacles et débats) l’oppression et de la résistance des Palestiniens, le mouvement BDS (t-shirts BDS dans l’assistance, présence de militants AFPS et BDSF) et l’importance de la convergence des luttes face à l’exploitation, l’injustice et la répression.

 

 




Des élus et des militants en action BDS devant deux magasins LIDL de Clermont-Fd/Beaumont (63)

Le vendredi 17 mars, de 16h30 à 19h15, quinze militant-e-s de la Coalition BDS 63 (AFPS, BDSF, PCF, NPA, ATTAC, LDH, CGT, RESF) et 5 élu-e-s de deux municipalités : Clermont (3 élus PCF, deux adjoints au maire s’étant excusés : un élu EELV et un élu PCF, mobilisé sur une action d’ouvriers en grève de l’usine CANDIA) et Beaumont (une élue PCF et un d’IDEES Pour Beaumont) se sont rassemblés devant deux magasins LIDL à Clermont-Oradou et à Beaumont-Masage  (photos jointes) pour distribuer près de 300 exemplaires d’un tract (ci-joint) expliquant aux clients l’importance du boycott des produits de la colonisation israélienne, et en particulier des fruits et légumes commercialisés par la société Mehadrin en provenance des colonies illégales en territoire palestinien occupé (voir à ce sujet la brochure « Cultures d’injustice » publiée par 16 ONG palestiniennes en 2013, ci-jointe Cultures injustice_16 ONG palestine 2013).

L’accueil de la majorité des clients, de tous âges et de toutes origines, a été excellent et 113 ont signé une pétition (ci-jointe papillon clients lidl_BDS 63_mars2017) demandant à LIDL de cessez le commerce avec les entreprises israéliennes comme Mehadrin. Plusieurs clients nous ont aussi indiqué qu’ils privilégient les produits agricoles locaux pour leurs achats. Une demi-douzaine d’entre eux ont laissé leurs contacts pour recevoir des informations sur nos actions.

Les élu-e-s ont tenu à être présents suite au vœu voté par la municipalité de Clermont-Fd pour l’interdiction de l’importation des produits des colonies illégales, ainsi qu’en soutien aux militants du Conseil National de l’AFPS victimes d’attaques et de menaces graves de la part d’un groupuscule se proclamant « Brigade juive ». Ces menaces, dirigées contre les actions BDS, ont été notamment relayées par les sites de la Ligue de Défense Juive (LDJ) et de Coolamnews, site qui se vante de la mise à sa disposition de moyens de l’armée israélienne (http://www.france-palestine.org/Agir-face-aux-menaces-des-fascistes-pro-israeliens ).

Une lettre de la Coalition BDS 63 (39 organisations) pour la direction départementale de LIDL (ci-jointe Courrier a LIDL- BDS 63 – 17 mars 2017) a été remise aux représentants de la direction des deux magasins. Cette lettre rappelle à LIDL les liens entre les produits agricoles vendus par Mehadrin et le vol des terres palestiniennes et l’illégalité des colonies en droit international, ainsi que le vœu des élus de Clermont-Fd pour leur interdiction.

Les informations sur le boycott contenues dans l’appel à cette action par la Coalition BDS 63 avaient aussi été relayées dans les réseaux sociaux et syndicaux, notamment par les sites web « demosphere  clermont» (https://63.demosphere.eu/rv/250 ) et « ud cgt 63 ».

tract LIDL_63_31mai201




Convergence d’actions BDS sur LIDL , fin 2015 – début 2016

Trente-six actions ont été menées d’octobre 2015 à juin 2016 sur 41 magasins LIDL dans 20 villes *(voir les CR dans le fichier joint) par plus de 390 militantEs de 18 collectifs, comités  et groupes locaux BDS France (8), AFPS (5) ou AFPS-BDSF (5), certains regroupant plusieurs dizaines d’associations, syndicats, partis.

Ils/elles ont demandé à LIDL de retirer de la vente les produits des colonies israéliennes en territoire palestinien, notamment les fruits et légumes commercialisés par Mehadrin.

Une partie des actions ont aussi demandé à LIDL de retirer les plaintes déposées par 4 magasins de Montpellier contre des militants de BDS 34.

La lutte continue pour atteindre ces objectifs.

* Montpellier (10/10 ; 23/01 ; 06/02 ; 20/02 ; 27/02 ; 02/03 ; 12/03 ; 26/03 ; 16/04 ; 03/06) ; Perpignan (06/02;23/04 ; 30/04 ; 07/05) ; Lyon (13/02 ; 23/04 ; 21/05) ; Tours (04/06 ; 11/06 ; 30/06) ; Paris (02/04 ; 23/04) ; Nimes (13/02 ; 04/06) ; Lannion (17/10) ; St-Quay Perros (17/10) ; Annonay (07/11) ; Valence (07/11) ; Albertville (22/03) ; Pau (02/04) ;  Vandeuvre (01/04) ; Nancy (02/04) ; Fontenay-sous-Bois (16/04) ; Saint-Etienne (16/04) ; Thionville (16/04) ; Metz (07/05) ; Clermont-Ferrand (03/06) ; Lamalou-les-Bains (11/06)

N.B. ces actions font suite à la journée nationale LIDL du 23 mai 2015 (actions dans 13 villes : http://www.bdsfrance.org/action-nationale-contre-lidl-23-mai-2015/ ) et à d’autres actions antérieures depuis novembre 2014 (voir notamment 15 actions au moins sur le site BDSF et 3 actions sur le site AFPS, dans plus d’une douzaine de villes)




Actions BDS sur LIDL le 3 juin 2016 à Clermont-Ferrand

Dans le cadre de la semaine d’action pour la défense des libertés et du droit au boycott du Collectif National (CNPJDPI), de BDS France et de la Plateforme des ONG pour la Palestine, et à l’appel de la Coalition BDS 63 (39 organisations, cf. tract ci-joint), treize militantEs AFPS-BDSF, ATTAC, NPA, PG, RESF, CGT, FSU et LDH sont intervenus devant deux magasins LIDL (rue Barbier Daubrée à Clermont et rue Lemoy à Cebazat).

DSC07764 (F) (1280x960)         DSC_5181 (F) (1280x1161)

 

Ils ont distribué 400 tracts demandant à LIDL de ne plus vendre de produits de la colonisation israélienne, et notamment les fruits et légumes Mehadrin en provenance des colonies illégales en droit international, et de retirer ses plaintes contre des militantEs BDS en France. Une lettre (ci-jointe) a été remise à un représentant de la direction d’un magasin (refusée par le vigile de l’autre magasin).

Malgré les pressions des vigiles des magasins pour nous chasser des parkings attenants aux magasins, nous avons pu recueillir 68 signatures de la pétition AFPS 63 pour la suspension de l’accord UE-Israël, faire coller une dizaines de stickers « Teva j’en veux pas » sur les Cartes Vitale des clients et vendre un t-shirt « Boycott Israel Apartheid ». L’accueil des clients a été très souvent excellent, avec de nombreuses signatures de personnes en famille et déterminées, des discussions approfondies, des prises de contact, et des encouragements pour notre action. CertainEs ont aussi demandé des tracts à diffuser dans leur entourage ou à la mosquée voisine. Plusieurs nous ont soutenus ouvertement pour tempérer les interventions des vigiles.




Action BDS à Saint Etienne le 16 avril 2016

A Saint-Etienne le 16 avril dernier, nous étions plus de 20 à demander à Lidl d’arrêter de vendre les produits Mehadrin de l’apartheid israélien.
De nombreuses personnes ont accepté de signer la pétition appelant Lidl à stopper ce commerce immoral avec Israel, tant que cet état persistera dans la colonisation et l’apartheid.
Un remerciement chaleureux à l’équipe Nuit Debout Sainté qui a participé à cette action avec nous !
La convergence des luttes est en marche 😉
BDS Saint Etienne
13041292_1710968389186117_15938128193198615_o
12983890_1710968202519469_3321505226942582364_o
12973145_1710968412519448_4589900680737296506_o



Stop aux produits de l’apartheid israélien chez LIDL

SAMEDI 16 AVRIL JOURNÉE NATIONALE D’ACTION CONTRE L’APARTHEID ISRAÉLIEN CHEZ LIDL ET COMMÉMORATION DE LA JOURNÉE NATIONALE DES PRISONNIERS

« Je suis client de Lidl,
je REFUSE de voir des PRODUITS ILLÉGAUX ISRAÉLIENS dans vos rayons
et vous demande de RETIRER VOTRE PLAINTE contre les militants BDS ! »

image1

ACTIONS DANS DEUX MAGASINS LIDL QUI ONT DÉPOSÉ PLAINTE CONTRE LE COMITÉ BDS FRANCE 34

Actions pour demander que LIDL cesse le commerce des produits illégaux avec l’entreprise israélienne Mehadrin.

Malgré de nombreuses interventions expliquant que les produits de cette entreprise sont des produits illicites et frauduleux non seulement LIDL continue de les distribuer mais maintenant il poursuit en justice les militants qui osent dénoncer la fraude et les violations du droit.

image8

Selon la IV convention de Genève, l’exploitation économique des territoires illégalement occupés (les colonies) par Israël constitue un crime de guerre. Les entreprises, dont Mehadrin, qui cultivent ces fruits et légumes dans les colonies devraient être jugées pour crimes de guerre et leurs produits saisis et interdits de pénétrer sur le sol européen.

De plus pour ne pas payer les taxes douanières les entreprises israéliennes étiquettent les produits des colonies « made in Israël », ce qu’ils n’ont évidemment pas le droit de faire. Seule l’Autorité Palestinienne peut étiqueter les produits cultivés sur son territoire.
Voilà ce que les militants expliquent aux clients devant le magasin.

Pour montrer à la direction que les clients sont solidaires de l’action BDS, on leur remet un bulletin à l’entrée afin qu’ils le laissent aux caisse. 145 papillons de solidarité avec BDS et contre les plaintes de LIDL ont été remis aux caisses des deux magasins ce samedi.

Par ailleurs une militante se présentant comme une employée de LIDL appelait avec dérision à acheter les bons produits pas cher de l’apartheid….

 


Les militants BDSF34 sont restés une heure environ au Lidl
Cévennes et 1h 15 au Lidl de Celleneuve. 200 tracts ont été distribués,
145 papillons remis aux caisse des magasins par les clients.

image9
Une majorité écrasante d’entre eux a témoigné son soutien et sa
solidarité avec la campagne BDS et demande instamment à Lidl de changer
sa politique d’achat et de management !

image6

image2image7




LIDL contre les paysans de France et de Palestine

#LidlAimeLApartheid!

Le cynisme du profit à tout prix et la morgue du puissant qui se croit tout permis ont conduit LIDL à dépasser les bornes et rencontrer le mur. L’opération médiatique de grande ampleur montée par LIDL de la tenue d’un stand de 250m2 au salon de l’agriculture par une entreprise de la grande distribution été perçue par les paysans pour ce qu’elle est : une provocation. La réponse a été immédiate et ferme. LIDL s’est retrouvé au cœur de cible de la colère des paysans accumulée depuis des mois. Des tonnes de fumier et de lisier ont été déversés devant une douzaine de magasins LIDL dans toute la France. Non content d’exploiter les paysans de France LIDL complice de la colonisation israélienne, contribue à la ruine de l’agriculture palestinienne et à l’élimination des paysans palestiniens. En distribuant massivement les fruits et légumes du N°1 de l’agroalimentaire israélien Mehadrin, LIDL se fait complice de la colonisation qu’il soutient économiquement par ses achats.

Par son action, le Comité BDS France 34 a dénoncé la présence des fruits et légumes de l’apartheid et la complicité de LIDL.




Une action de boycott en réponse aux voeux de la maire de Paris contre BDS

Le 16 février 2016 à l’initiative de Anne Hidalgo, Maire PS de Paris, un vœu était adopté au conseil de Paris avec le vote PS-LR. Un vœu contre l’appel au « boycott des produits israéliens ». Un vœu qui affiche cyniquement le soutien à la politique coloniale criminelle de l’État israélien. Dans cette période ce crise intense, de chômage, de grèves et manifestations des salariés et des paysans le PS et LR affichent leurs priorités : répondre à l’appel Netanyahou d’attaque contre le BDS. Attaque contre un mouvement citoyen international, non-violent et antiraciste.

Le comité BDS France 34 a répondu a cette provocation et a dédié à la Maire de Paris son action de boycott du samedi 20 février.

ON LÂCHE RIEN !




Action au LIDL Valdegour de Nîmes ce samedi 13/02

Aujourd’hui samedi 13 février le comité BDS 30 a mené une action d’information auprès de la clientèle de LIDL Valdegour a Nîmes. Nous avons fait signer une trentaine de coupons de protestation auprès des clients de l’enseigne et nous étions 12 militants de la campagne BDS, la direction a refusé de prendre notre courrier.

Il y avait la présence d’avocats de la marque Mehadrin et des agrumes de la marque Jaffa issus de colonies illégales en Palestine occupée au regard du droit international.
Nous sommes rester un peu plus d’ 1h à LIDL.
A notre sortie nous avons eu l’accueil des forces de l’ordre qui ont relevé notre identité et nos coordonnées…
On ne lâche rien jusqu’au respect du droit international et des sanctions contre l’état colonial et voyou d’Israël !!!!!!

Nimes LIDL 2016.02.13 01   Nimes LIDL 2016.02.13 04 Nimes LIDL 2016.02.13 02  Nimes LIDL 2016.02.13 03




NON à la vente de produits volés ! Action BDS au Lidl Lyon rue de Marseille

Par Le Collectif 69

Une douzaine de militants sont allés ce samedi matin pour dénoncer la vente de produits de la marque « Israël ». Ils étaient particulièrement contents du bon accueil des clients qui comprenaient leur démarche et les encourageaient (400 tracts ont été distribués)..

Ils ont rencontré la Directrice et lui ont remis un courrier. Celle-ci a promis d’informer la direction générale de leur action.

Ce magasin Lidl vendait grenades, pamplemousses, avocats étiquetés « Israël ».

Voir  l’album photo


Tract Diffusé :

Les produits vendus sous la marque « Israël » sont des produits volés, les acheter constitue un recel ! Ces produits proviennent pour la plupart, d’entreprises implantées dans les colonies israéliennes qui sont illégales au niveau du droit international. (Mehadrin, Carmel, Jaffa etc.)

LA TERRE : L’agriculture est une part vitale de l’économie palestinienne, mais les agriculteurs palestiniens sont chassés de leurs terres et empêchés d’y accéder.

LE MUR : Le mur « de l’apartheid » sépare les villages des terres agricoles palestiniennes. La circulation est entravée.

L’EAU : Les colonies exploitent systématiquement les ressources en eau au détriment de l’agriculture palestinienne dans les territoires occupés de Cisjordanie et de la bande de Gaza (80 % de l’eau de Cisjordanie est réservée aux colons !). En conséquence, et pour la première fois depuis 2006, l’économie palestinienne est entrée en récession, a indiqué le FMI récemment .

Des milliers d’oliviers centenaires sont arrachés par l’État israélien chaque année…

QUE DIT LE DROIT ?

  •  Exploiter les colonies est contraire aux conventions de Genève.
  •  La Cour internationale de justice a condamné le mur construit par Israël.
  •  La France déconseille en juin 2014 aux entreprises de se livrer à des échanges commerciaux avec les entreprises israéliennes installées dans les territoires occupés. (Conformément aux lignes directrices UE-Israel adoptées en 2013).
  •  L’Union européenne a demandé le 11 novembre dernier l’étiquetage des produits des colonies israéliennes dans les territoires occupés. Israël ne l’applique pas !

Nous trouvons dans ce magasin des produits étiquetés Israël. Comment savoir si ces produits sont licites ? Si les autorités françaises le tolèrent actuellement, nous, société civile et consommateurs, sommes déterminés à appliquer le droit.

Nous demandons aux magasins de cesser la vente de produits israéliens et de se conformer au droit international.

Nous ne mettrons pas de produits volés dans notre caddy !

Nous répondons « présents » à l’appel de la société civile palestinienne qui a initié la campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions).

BDS69 courriel c/o :




1re action BDS 2016 réussie sur Perpignan

Peu nombreux mais l’objectif est atteint. 99,99% d’accueil positif. L’info est bien passée à tous les niveaux: préfecture, police,direction du LIDL de St ASSISCLE ainsi qu’aux clients LIDL que le comité BDS France 66 ne se fera pas bâillonner par les autorités.
Des actions BDS à Perpignan, « il y en a eu, il y en a et il y en aura » tant que le peuple palestinien sera sous le joug de l’occupation.

NON AUX PRODUITS ILLÉGAUX DE L’ENTREPRISE MEHADRIN (ISRAËL)


Israël est un Etat qui viole le droit international : qui colonise et poursuit la colonisation illégale de la Palestine, qui construit le MUR condamné par la Cour Internationale de Justice, qui maintient le Blocus de Gaza condamné par l’ONU, qui massacre la population civile, emprisonne des milliers de Palestiniens et occupe illégalement la Palestine…
20160206_162150L’exploitation économique des territoires occupés constitue un « crime de guerre » selon la Convention de Genève, or la plupart des fruits et légumes exportés par Israël viennent des colonies de la Vallée du Jourdain et sont exportés sous le label « Made in Israël », ce qui est illégal ! Preuve en est que l’Union Européenne exige qu’Israël mette une étiquette : « Produit dans les colonies ». Agrumes Jaffa, avocats, patates douces, grenades…




BDSF34 : Reprise des actions de boycott contre Mehadrin chez LIDL

Samedi 27 janvier une douzaine de militants du comité BDSFrance 34 ont mené une action de boycott de l’entreprise israélienne Mehadrin. Patates douces, avocats, grenades, pamplemousses « Jaffa » sont actuellement vendus chez LIDL .

Voir la vidéo :

https://www.youtube.com/embed/puJUNuw-kUc

 

 

IMG_9827

Cette chaine de magasins avait pourtant suspendu en mai dernier la distribution des produits Mehadrin après une campagne intense menée par le comité BDS france 34 et la reprise de cette campagne par de nombreux comités en France. Deux journées d’action nationale avaient même été organisées avec succès pour inciter Mehadrin à cesser le commerce des produits illégaux.

En moins d’une heure nous avons collecté quarante bulletins de solidarité de clients de LIDL solidaires avec notre action.

vue

AC

jaffa

Signature devant l’entrée du magasin de la pétition contre Mehadrin et du bulletin de solidatité avec BDS…

signatureflicfusil




Action nationale contre LIDL – 23 Mai 2015

Compte-rendu de l’action nationale contre LIDL, le samedi 23 Mai (à Paris et Paris-Sud, Lyon, Toulouse, Montpellier, Tours, Orléans, Perpignan, Clermont-Ferrand, Nîmes, Villefranche S/Saône, Lamalou…)


Argenteuil

Notre association Argenteuil Solidarité Palestine a participé ce matin à l’opération nationale de boycott des produits israëliens dans les magasins LIDL. Les produits Jaffa, Mehadrin avaient disparu des rayons …..sans doute préventivement !!! Nous avons discuté  avec de nombreuses personnes, pris des contacts et vendu des tshirts BDS. Le combat continue !


Clermont-Ferrand

Clermont_Ferrand_3

La Coalition BDS 63 a organisé deux actions sur des magasins LIDL, le 21 mai (près de la place du 1er mai à Clermont-Ferrand) et le 23 mai (à Cébazat)

Vingt militant(e)s (AFPS, ATTAC, NPA, PG, FSU, RESF, CGT) ont participé à ces actions. En amont, des contributions au matériel, et aux visites des magasins ont aussi été faites par ADECR, EELV, JCF, MRAP, PCF, SUD, UEC.

Le tract et la pétition signés par 40 organisations, qui ont été utilisés devant les magasins LIDL, et la lettre envoyée à la direction de LIDL, sont disponibles sur http://www.france-palestine.org/Action-BDS-LIDL-26273 .

Devant chaque magasin, la gérante nous a envoyé son vigile pour nous faire quitter le parking privé, puis a appelé la police après un certain temps. Le 21 mai, deux motards sont venus, ont constaté notre action pacifique, et relevé l’identité du représentant de la Coalition BDS 63. Puis deux agents des RG sont passés en voiture, et nous leur avons expliqué le sens de notre action. Pour le 23 mai, nous avions prévenu la préfecture en amont, et la police ne s’est pas déplacée. Nous avons proposé copie de la lettre à LIDL aux deux gérantes, mais l’une d’entre elles n’en a pas voulu, considérant que cela ne regardait que la direction générale de LIDL.

Durant ces deux actions de 2 heures nous avons distribué près de 500 tracts et recueilli 128 signatures de la pétition, et reçu un très bon accueil de la grande majorité des clients, certains prenant même quelques tracts à distribuer dans leur entourage.

A noter que les fruits et légumes israéliens proposés varient selon la saison. Au cours de nos visites du mois de mai sur 5 magasins, on a trouvé surtout des mandarines Jaffa-ORRI, et des pommes de terre nouvelles Vitalis. Ainsi que toujours des lingettes bébé de marque TOUJOURS. Mais le 23 mai, pas de fruits et légumes israéliens à Cébazat. Coïncidence ?


Lamalou (34)

En réponse à l’appel national de BDS, le comité BDS 34 Hauts-Cantons a organisé une action d’information devant le Lidl de Lamalou.

Plus d’une dizaine de militants du comité se sont déplacés afin d’informer les clients sur le commerce illégal que pratique l’enseigne depuis longtemps. Certes nous avons pu constater qu’il n’y avait plus de produits issus de la colonisation dans les rayons mais il était important de sensibiliser le public sur ce commerce odieux, injuste et illégal.
Les RG avaient été prévenus de notre action ce qui n’a pas empêché les gendarmes d’intervenir sur demande de la direction nationale de Lidl ! Nous avons été contraints d’évacuer notre stand au bout d’une heure, soit disant placé sur un espace privé appartenant à l’enseigne… Nous nous sommes alors retranchés sur le carrefour à l’entrée du magasin. Cela ne nous a pas empêché de continuer à attirer l’attention des passants et de continuer à expliquer notre action et le rôle de BDS même si la
tâche s’avérait évidemment plus compliquée. Nous avons eu le plaisir de rencontrer des camardes du comité BDS de Marseille qui nous ont donné un coup de main !


Lyon

Lyon

Plus d’une douzaine de militants se sont retrouvés pour sensibiliser la clientèle au boycott des produits israéliens dans le cadre de la « journée nationale d’action Lidl ».

– 400 tracts ont été distribués, avec un très bon accueil de la clientèle et des passants.

– Un courrier a été remis à la direction qui n’a pas souhaité nous rencontrer et a choisi la police pour nous parler…

La Campagne BDS France (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre l’Etat d’Israël jusqu’à ce qu’il se conforme au droit international) appelait à participer le samedi 23 mai à une journée de sensibilisation et de boycott des entreprises et produits israéliens dans les magasins LIDL

Cette chaîne de magasins vend des produits israéliens : les lingettes « Toujours » et en particulier des fruits et légumes commercialisés par la société Mehadrin.

Photos : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.674517199321438.1073741874.116919255081238&type=3


Montpellier

Montpellier_mini

Nous étions une quinzaine et avons fait deux actions de boycott dans deux LIDL.

Malgré une semaine chargée à préparer la riposte à la journée sioniste du 6 et 7 juin et une diffusion de tracts le matin sur le marché de La Paillade, nous étions quinze à participer à la journée nationale d’action BDS France.

Cette semaine nous avions fait le tour des magasins LIDL pour voir où étaient les produits et qui on allait visiter. Nous n’avons trouvé aucun fruit et légume en provenance d’Israël (seulement les lingettes BB « Toujours »).

Et aujourd’hui bien sûr, pas un seul fruit et légume au LIDL « Voltaire » (que des lingettes) et pareil au LIDL St. Martin (même pas des lingettes !).

LIDL est tellement prévisible que nous avions anticipé le coup et photographié la semaine précédente divers produits dans plusieurs magasins. Et en particulier nous avons photographié des fraudes à l’étiquetage.

Des pamplemousses « Jaffa – Mehadrin » annoncés « Origine France » au LIDL Lattes

Des mandarines « Jaffa – Mehadrin » étiquetées « Origine Maroc » encore au LIDL Lattes.

Si bien que malgré l’absence de produit nous avons mené des actions très efficaces.

Nous avons expliqué la grossière manœuvre de la direction et montré qu’en raison de boycott des clients les directions des magasins répondaient par la fraude à l’étiquetage en trichant sur l’origine des produits. Ce qui a beaucoup intéressé les clients qui ont tendu l’oreille. C’est bien la preuve de la réceptivité et du soutien des clients qui n’achètent pas les produits israéliens.

Nous sommes restés 45mn au premier et plus d’une heure dans le second magasin. L’accueil est toujours aussi bon. Nous avions oublié les coupons de solidarité (faute professionnelle!) mais distribué plus de 250 tracts.

Un client nous a acheté un tee Shirt (on en a toujours avec nous) et une intervention de Saadia a été applaudie spontanément par quatre clients rejoints par quelques autres. Plusieurs personnes nous ont dit discrètement ou plus ouvertement leur soutien.

Lors d’une intervention alors que nous disions qu’ils avaient retiré les produits mais que nous reviendrions dès mardi pour vérifier, un client a dit : «  ils sont peut-être dans la réserve les produits » et on lui a répondu : « nous seuls on peut pas aller vérifier mais si vous tous êtes d’accord (il y avait une douzaine de personnes aux caisses) on peut aller voir ensemble. » Ce qui a déclenché rires et sourires complices entre nous et les clients qui tout d’un coup ont imaginé et se sont vus, avec nous, visiter la réserve. Peut-être le ferons nous un jour 🙂

Dans ces conditions vous comprendrez que la direction et la sécurité renoncent à toute tentative pour nous expulser. D’ailleurs les relations avec les agents de sécurité sont très bonnes, on se connaît, on leur a dit qu’on les comprenait, qu’on les respectait et qu’on savait qu’ils faisaient leur travail. De la même manière nous annonçons notre départ en nous excusant auprès des caissières et des personnels en disant que bien évidemment nous n’avions rien contre elles-eux etc.

Evidemment, comme d’habitude, à peine entrés dans le magasin nous informons la police de notre présence. Elle se déplace chaque fois mais n’intervient pas puisqu’il n’y a aucun motif à leur intervention.


Nîmes 

Nmes

Bien que la ville de Nîmes ait été totalement prise dans l’ambiance de la Féria de Pentecôte, le comité BDS 30 a participé, samedi 23 mai à la journée nationale contre le commerce avec Israël chez LIDL en improvisant un « BDS tour ». Les militantEs (entre 15 et 20 selon les moments) sont intervenus dans les 4 magasins de la ville de Nîmes avec diffusion du tract spécifique à l’action auprès des clientEs, signatures du coupons… et lettre remise à la responsable avec mission de la faire remonter à la direction.

Des vigiles nous attendaient à l’entrée des différents magasins avec la consigne de nous interdire l’entrée.

Les fruits et légumes incriminés avaient été retirés quelques jours auparavant, mais nous avions des photos qui témoignaient qu’ils y étaient les semaines précédentes.

Pour la première intervention qui se passait à l’extérieur, nous pouvons dire que les clients ont été pris en otages par l’enseigne puisqu’ils ont fermé les portes pendant un certain temps. Nous avons tout de même pu rencontrer une « responsable » à l’extérieur et mener notre action d’information.

Pour la seconde, il a fallu « forcer » l’entrée… et bien que ça ait été un peu tendu avec les vigiles, nous avons évité l’affrontement et pu pénétrer dans la première partie du magasin, avec panneaux et banderole. Des prises de parole ont été faites de façon audible au micro.

A la sortie, deux motards de la gendarmerie étaient à proximité de même qu’une voiture de la police, mais ils ne savaient même pas pourquoi ils avaient été appelés. C’est nous qui les avons informés et rassurés.

Pour la troisième, l’accueil a été plutôt courtois même si nous devions rester à l’extérieur. Deux militants ont été reçu (rapidement mais aimablement) par la responsable. L’action s’est déroulée comme nous le souhaitions.

En début d’après midi, nous nous sommes mêlés au rassemblement contre MONSANTO au cœur de la ville où nous avons rencontré des militantEs solidaires de la Campagne BDS : Confédération paysanne, faucheurs volontaires, NPA, CGT cheminot, etc.

Nos tee shirt ont attiré des personnes, très intéressées, avec lesquelles des contacts ont été pris.

Notre 4ème et dernière intervention dans un LIDL à deux pas des ZUP nord et ouest de la ville s’est déroulée sans encombre. Si les clientEs ont été majoritairement favorables à notre action, la « responsable », manifestement hostile, nous a fait savoir qu’elle n’avait que faire de nos interventions et qu’ils ne changeraient pas leur politique … mais ne nous a pas précisé de quelle politique il s’agissait.

La journée a été longue mais riche, tant par les qualités de sérieux et d’engagement des militantEs, que par l’accueil des clientEs sensibles à l’information que nous leur avons apportée.

Du côté des « responsables » des magasins rencontrés, certains paraissent embarrassés car ils ne sont que des salariéEs.

Nous avons fait savoir que nous allions revenir …

Le petit plus, c’est d’avoir donné du travail à des personnes appelées spécifiquement ce jour là pour assurer la sécurité …Dans toutes les enseignes les vigiles présents étaient plutôt solidaires … mais avaient à accomplir leur mission.

On lâche rien NON AU COMMERCE AVEC ISRAEL CHEZ LIDL !!!


Orléans

LIdl_St_Jean_de_Braye_23.05.15Dans le cadre de la journée nationale contre LIDL, 6 membres du collectif de BDS Orléans ont réalisé une diffusion de tracts devant le magasin Lidl de St Jean de Braye (45).

Elle a commencé dans la tension puis s’est finalement très bien déroulée.
Comme les autres villes nous avons constaté qu’aucun fruits et légumes en provenance d’Israël n’étaient sur les étalages. Nous avons au départ demandé à rencontrer le directeur pour lui remettre une lettre, afin de lui demander de ne plus distribuer les produits Mehadrin et les lingettes Toujours. Etant indisponible une de ses collaboratrice nous informe qu’elle fera suivre le courrier. Nous lui avons ensuite indiqué que nous tracterons sur le parking. C’est à ce moment que le ton a changé.
Au bout de 2 minutes de tract, une représentante est sortie et a cherché à nous intimider en voulant appeler la police, mais nous ne nous sommes pas laissés faire et avons continué de tracter sur le parking. Elle est revenue nous voir nous informant qu’elle avait scanné notre lettre et qu’elle a été envoyée à la direction régionale, à Tours. Elle nous a également demandé, sur un ton beaucoup plus apaisé, si on ne pouvait pas se diviser en petit groupe pour ne pas effrayer la clientèle.
Les polices municipale et nationale sont venus sur les lieux et les échangent furent très courtois.
Très bon accueil du public.


Paris

Paris_mini

Nous étions une vingtaine de militants de la Campagne BDS (Génération Palestine, UJFP, Front de Gauche et Argenteuil Palestine Solidarité) à mener cette action nationale contre LIDL, pendant deux heures.
Nous avions repéré des produits incriminés dans le grand magasin LIDL situé sur le Boulevard de Belleville à Paris.
600 tracts ont été distribués aux passants et aux clients du magasin et des dizaines de signatures ont été ajoutées à notre pétition qui sera adressée à la Direction LIDL.
L’ambiance était bonne enfant, les échanges cordiaux en règle générale avec les clients entrants et sortants du magasin, ainsi qu’avec les passants.
La police a été toutefois contactée par un anonyme (certainement une passante qui nous avait injurié peu avant), indiquant qu’un groupe antisémite commettait des dégradations au magasin.Ils nous ont d’abord dit que nous n’avions pas le droit d’être ici, du fait qu’aucune autorisation n’avait été au préalable déposée à la Préfecture, mais nous avions anticipé : le boulevard sur lequel nous étions ne nécessitait aucune autorisation. L’agent de police s’est bien évidemment trouvé bête, arguant que nous étions « malins » et que nous détournions un peu la loi…
Ne leur restait que le relevé d identité, qui a été refusé , et ils n’ont pas insisté, d’autant qu’on leur disait qu’on avait terminé et qu’on s’apprêtait à lever l’ancre.
Nous avons longuement échangé avec le Directeur du magasin, très sympathique et à l’écoute. Il a même discuté avec les agents de police, leur disant que notre présence ne le dérangeait pas, tant qu’on restait aussi pacifiques devant l’enseigne.
Nous lui avons expliqué qu’il s’agissait d’une action nationale, menée dans plusieurs villes de France, et que l’on avait déjà contacté le PDG de Lidl France à Rungis.
Il ne connaissait pas précisément la problématique, et a été ravi d’apprendre que certains de ses produits étaient vendus de manière totalement illégale. Il fera remonter l’information, et a sourit quand on lui a suggéré d’agir à son niveau, en réduisant progressivement les stocks de lingettes, couches, fruits et légumes avec pour origine Israël, jusqu’à en arriver à les supprimer totalement.


Paris Sud

Dans le cadre de la journée nationale Lidl lancée par la Campagne BDS France, le Collectif Palestine 13e, impulsé par l’AFPS Paris-Sud, a organisé une action Lidl dans le 13e arrondissement de Paris.

Nous étions 6, avons distribué environ 300 tracts, réalisé 17 signatures sur l’adresse aux enseignes du 13e arrondissement, dont Lidl, ce qui porte le total des signatures sur cette adresse à 314.

Nous avons remis également des skickers Teva à certains des signataires, occasion de donner des informations sur les raisons de cette campagne.


Perpignan

Perpignan Nous étions 5 à Perpignan du comité BDS France 66, nous avons distribué des tracts en centre ville car il n’y avait aucun LIDL avec des produits Mehadrin et Jaffa. Par contre « Toujours » les lingettes sionistes. Nous avons tenu une table place Arago avec tee shirts et drapeaux palestiniens.


Toulouse

Nous étions une dizaine à Toulouse sur un LIDL, il n’y avait pas de produits frais venant de Palestine et on est restés plus d’une heure à l’extérieur, 200 tracts distribués, très bonne réception des clients. A un moment donné, deux employés sont sortis nous demander de partir puis ont appelé de gérant, lequel a lu le tract, a promis de transmettre la lettre qui lui était destinée, et… nous a souhaité « bonne distribution » avant de repartir.


Tours

Tours

Nous étions une dizaine de militants devant le LIDL de Tours Nord ce samedi matin (nouveau quartier exploré), où nous sommes restés durant 1h15.

Nous n’avons pas été dérangés par la Direction locale du magasin, malgré la lettre et le tract remis au personnel en début d’action.

Il y a 4 jours, il y avait dans ce magasin, des pamplemousses et des pommes de terre « Israël », il n’y avait plus rien ce matin hormis les lingettes (hier dans un autre magasin LIDL de l’agglomération, il n’y avait pas non plus de produits israéliens). Ont-ils flairés la journée nationale LIDL ?

L’accueil a été en général bon dans ce quartier peu exploré, habité par une population plutôt modeste. Pas mal d’encouragements pour que nous continuions nos actions.

Nous avons également distribué des tracts aux personnes qui fréquentaient la piscine toute proche sur le même parking (la population plus jeune nous a réservé un très bon accueil) , et nous avions prévu aussi un panneau sur l’affaire foot-FIFA (mais assez peu de discussions initiées à ce sujet).


Villefranche s/Saône

Villefrance
Nous étions une dizaine de militants du collectif caladois pour le peuple palestinien a nous rendre au magasin Lidl, notre action s’inscrivait dans le cadre de la campagne BDS France, événement national d’appel au boycott contre les enseignes Lidl initiée par cette même campagne.
A notre venue tous les fruits et légumes en provenance d’Israël avaient été vidés de leurs étalages, comme par hasard tout avait disparu alors que quelques jours auparavant, nous remarquions que la vente de ses fruits et légumes étaient belle et bien là.
Nous avons quand même vidé les rayons où figuraient les lingettes et autres produits en provenance d’Israël
Nous avons demandé à rencontrer le responsable a qui nous avons remis un courrier et lui expliquant le pourquoi de notre présence et que c’était pas la première fois que nous signalions la vente de ces produits en lui rappelant que sa direction régionale n’avait pas donné suite au courrier qui lui avait été adressé en février (action BDS contre Lidl février 2015).
Des slogans, des prises de paroles, des tracts distribués au sein de l’enseigne et la mise en évidence de nos pancartes ont été l’essence de notre action.
Au bout de 3/4 h de présence, la police nationale faisait son apparition et après s’être entretenue avec nous sur le pourquoi de notre action, nous demandait gentiment d’évacuer les lieux.
Un courrier en recommande sera envoyé prochainement à la direction Rhône-Alpes de Lidl et le boycott de Lidl n’est certainement pas terminé.




Lettre à la Direction Nationale de LIDL

Paris, le 9 mars 2015

Lettre recommandée avec A.R.

Monsieur Friedrich FUCHS,
Gérant de LIDL France,
72 avenue Robert Schuman,
Zone commerciale Silic,
94 150 RUNGIS

OBJET : cessation du commerce avec Israël et en particulier l’entreprise Mehadrin.

Monsieur,

Vous avez certainement été informés de nombreuses actions qui ont visé à dénoncer la vente de produits israéliens dans les magasins LIDL.

D’après les valeurs de votre entreprise, vous prétendez agir au quotidien comme des acteurs responsables en matière économique, sociale et environnementale. Or, nombre de produits israéliens proviennent des colonies  illégales en Palestine occupée, les exportateurs cachant l’origine exacte des produits pour mieux pénétrer le marché européen.

En faisant le commerce des produits israéliens, le groupe LIDL soutient donc le régime d’apartheid auquel l’Etat d’Israël soumet le peuple palestinien depuis des décennies. Les massacres commis à Gaza au cours de l’été dernier ont soulevé l’indignation de l’opinion publique internationale et ont concouru à un plus large développement de la Campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre Israël jusqu’à ce que cet Etat se conforme au droit international.

Personne ne peut ignorer les violations du droit commises par Israël, condamnées par de multiples résolutions internationales : Conseil de sécurité de l’ONU, Assemblée générale de l’ONU, Cour Internationale de Justice, Cour Pénale Internationale (CPI) …

En Cisjordanie le vol des terres palestiniennes et leur colonisation par Israël n’a cessé de s’amplifier au point d’amener l’Union européenne à prendre des mesures  (« Lignes directrices »), qui interdisent à partir du début 2014 tout financement européen aux entités israéliennes opérant dans les colonies, en raison de l’illégalité de ces colonies au regard du droit international.

Le 24 juin 2014, le ministère des affaires étrangères français a également publié dans ses recommandations aux entreprises, la note suivante : « La Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, Gaza et les hauteurs du Golan sont des territoires occupés par Israël depuis 1967. Les colonies sont illégales en vertu du droit international. En conséquence, il existe des risques liés aux activités économiques et financières dans les colonies israéliennes. Les transactions financières, les investissements, les achats, les approvisionnements ainsi que d’autres activités économiques dans les colonies ou bénéficiant aux colonies, entraînent des risques juridiques et économiques liés au fait que les colonies israéliennes, selon le droit international, sont construites sur des terres occupées et ne sont pas reconnues comme faisant partie du territoire d’Israël. Ceci est susceptible d’entraîner des litiges liés à la terre, à l’eau, aux ressources minérales et autres ressources naturelles, qui pourraient faire l’objet d’un achat ou d’investissement, comme des risques réputationnels ».

Votre enseigne distribue en particulier des fruits et légumes commercialisés par l’entreprise Mehadrin. Or depuis la faillite (Novembre 2011) de l’entreprise Agrexco-Carmel (suite à une campagne européenne de boycott), Mehadrin est devenu le N°1 des fruits et légumes israéliens. C’est elle qui a volé, dès sa création en 1951, la marque « Jaffa » aux Palestiniens. Elle est notamment implantée dans les colonies du plateau du Golan et de la Vallée du Jourdain où elle produit, conditionne et exporte de nombreux produits.

Cultiver des fruits et légumes dans les territoires occupés palestiniens et dans les colonies israéliennes, par définition illégales, et commercialiser ces produits et des produits palestiniens sous l’étiquette «Produit en Israël» constitue une double violation du droit :

Fraude aux douanes : Israël viole le droit en exportant, sous label «produit en Israël», des produits venant de Palestine (qu’ils soient palestiniens ou des colonies). Car seule l’Autorité Palestinienne est habilitée à délivrer les certificats d’origine des produits venant de Palestine (Cf. Arrêt Brita, accords UE-Israël, UE-OLP). En janvier 2011 la Coalition contre Agrexco avait fait constater par huissier ces deux types de fraude aux douanes dans le port de Sète.

Crime de guerre : Le transfert de population (colonies) et l’exploitation économique des territoires occupés constitue selon le droit international (IV Convention de Genève, et Statut de la CPI) «un crime de guerre». Les entreprises qui ont directement ou indirectement des liens avec les colonies sont donc des entreprises complices de ces crimes

Pour toutes ces raisons nous vous demandons de cesser tout commerce avec l’entreprise Mehadrin.

Si LIDL persiste dans ce commerce, son image en pâtira de plus en plus.

Pour aborder avec vous toutes ces questions, nous vous demandons un rendez-vous.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer Monsieur, nos sincères salutations,

 

La Campagne BDS France.




« Patron ! C’est les BDS ! Ils occupent la Direction Régionale de LIDL à Lunel »

Pour conclure la première étape de la campagne BDS FRANCE contre Mehadrin chez LIDL, les comités de Nîmes et Montpellier ont occupé la Direction Régionale de LIDL et obtenu une entrevue avec le directeur régional.

« on lâche rien » ‪#‎boycottisrael‬ ‪#‎mehadrindegage‬




2 mars : BDS FRANCE 30 et 34 occupent la Direction Régionale LIDL et obtiennent une rencontre

Malgré des courriers des comités BDSFrance 66 (Perpignan), 34 (Montpellier ), (26) Valence  et 30 (Nîmes) la direction régionale de LIDL refusait de nous recevoir. Pour conclure la journée nationale d’action du 28 février contre Mehadrin chez LIDL, les comités BDS France 30 et 34 avaient décidé d’obtenir une rencontre avec la direction régionale de LIDL. Alors nous nous sommes invités le 2 mars en fin de matinée dans ses locaux de Lunel. Déjouant les portes codées ,18 membres de BDS France se sont installés dans l’accueil des bureaux, au rez de chaussée et demandé à voir le directeur régional.

group

Derrière les bureaux de la direction régionale de LIDL. (Photo au sortir de l’action)

D’autres images et vidéo à venir.

nicole
naima

L’accueil a été plutôt hostile et menaçant. Sortez d’ici, c’est un lieu privé, nous allons appeler la police, nous avons porté plainte contre vous, nous avons appelé un huissier (qui sera une huissière)…

assises

banderol

LIDL n’aime pas la presse. Nous avons appelé une journaliste de Midi Libre, deux sont venues et se sont faites refouler sans ménagement, « ici c’est un lieu privé vous ne pouvez pas entrer », deux d’entre nous les ont accompagnées à l’extérieur et leur ont expliqué la situation.

Les gendarmes sont arrivés, nous nous sommes présentés, ils ont relevé les identités et ont laissé quelques fonctionnaires dans le hall d’entrée sans rien nous dire.

Finalement le directeur (M. Augier) s’est déplacé, il déclaré qu’il était prêt à recevoir une personne, nous avons dit que nous souhaitions être deux au minimum, qu’on n’acceptait d’y aller à un seul, il a refusé. S’en sont suivi dans le hall, des échanges au cours desquels nous avons développé nos arguments devant une dizaine de cadres de LIDL qui ont quand même écouté ce qu’on avait à dire. Un des arguments de l’adjoint au directeur  était de nous dire, à l’intermarché juste à côté il y a 18 produits référencé d’Israël, pourquoi n’y allez-vous pas ? On lui a proposé de mettre un tee shirt et d’y aller ensemble 🙂 …

Pourquoi dites-vous qu’on aime Israël ? » nous on travaille c’est tout. Visiblement le slogan « LIDL aime Israël à fait mouche! Cela confirme que l’image d’Israël non seulement n’est pas porteuse mais quelle est un handicap commercial …

La direction finit par nous recevoir ! Malgré plusieurs demandes de quitter les lieux faites par l’adjoint  nous avons montré notre détermination à rester. Assis et silencieux ça pouvait durer longtemps, aussi le directeur a finalement accepté de recevoir deux d’entre nous avec son adjoint. Pendant 25 mn nous avons exposé nos positions. Il s’est montré beaucoup moins arrogant et péremptoire.

Au fond la direction se retranche derrière la règlementation qui n’interdit pas le commerce  ni avec Mehadrin ou tout autre entreprise israélienne.

Nous leur avons répondu que c’était vrai, mais qu’il y avait des recommandations de l’Union Européenne et surtout que d’autres entreprises (la COOP au Royaume-Uni et Aldy au Pays-Bas) avaient décidé de ne pas commercer avec certaines entreprises israéliennes en raison de leur activité dans et/ou avec les colonies. Qu’en raisons des valeurs de justice et des droits humains, nous leur demandions d’anticiper la règlementation et ainsi avec la COOP, Aldy et d’autres, contribuer à faire bouger les choses. Nous lui avons réaffirmé que LIDL aurait tout à gagner (sur tous les plans) à prendre cette décision.

Ils nous ont dit qu’ils ne faisaient pas de politique, qu’ils travaillaient tout simplement. Nous avons répliqué : « Auriez-vous commercé avec l’Afrique du Sud du temps de l’apartheid et vendu les oranges Outspan ? vous êtes exactement dans la même situation. Le commerce avec l’Afrique du Sud n’était pas – au début – interdit par la loi ni par les règlements. Alors qu’auriez-vous fait ? ne nous répondez pas mais réfléchissez-y. »  L’adjoint a voulu donner la réponse type : « oui mais c’est pas nous, ce sont les centrales d’achat… ». D’accord, admettons, vos centrales d’achat auraient acheté les oranges Outspan, alors, les auriez-vous vendues et auriez-vous porté plainte contre les boycotteurs des oranges Outspan ?

Evidemment la réponse n’était pas dans ses fiches ! Nous nous sommes levés et  mis fin à  l’entretien sur ces mots.

En sortant, le directeur un peu inquiet nous a demandé ce qu’on allait faire.

– Tant qu’il y aura des produits israéliens nous serons là…

– Non mais maintenant ?

– Nous sommes venus parce que vous refusiez de répondre favorablement à notre demande de RDV. Vous nous avez reçu, on s’est expliqué, nous espérons que vous allez réfléchir aux enjeux et maintenant on s’en va, c’est tout.

Un premier écho dans la presse... http://www.midilibre.fr/herault/lunel/

Source: https://bdsf34.wordpress.com/2015/03/02/2-mars-bds-france-30nimes-et-34-montpellier-occupent-la-direction-regionale-lidl-et-obtiennent-une-rencontre-avec-le-directeur-et-son-adjoint/