Marseille: Non à la la saison France Israël!

Mardi 13 novembre, La Criée à Marseille recevait L’Orchestre National de Jérusalem dans le cadre de la Saison Croisée France Israël.

Plus de 300 tracts distribués aux spectateurs, de beaux échanges avec le public qui pour la plupart découvrait l’implication de l’État israélien, de son odieuse ministre de la Culture. Intéressante discussion avec Robert Fouchet Président de l’association Marseille-Concert et Macha Makeïeff, directrice  du Théâtre National de Marseille La Criée au cours de laquelle nous avons pu remettre l’ouvrage d’Eyal Sivan et Armelle Laborie « Un boycott légitime : Pour le BDS universitaire et culturel de l’État d’Israël ».

A noter les insultes, crachats, menaces et incapacité à argumenter de la trentaine de sionistes démontrant aux nombreux témoins ébahis les dégâts du colonialisme,  qui ne font que renforcer la détermination de BDS France Marseille.

 

 

 

 

 




Journée mondiale un monde sans murs à Clermont-Ferrand

#MondeSansMurs
#WorldWithoutWalls
Journée mondiale un monde sans murs à Clermont-Ferrand

Pour répondre au mouvement palestinien « Stop the Wall » de faire du 9 novembre une « Journée Mondiale Un Monde Sans Mur », une quinzaine de militants AFPS, BDSF, NPA, LDH, RESF, CGT, FSU, Solidaires, … ont déployé le 7 novembre, durant 1h30, deux banderoles : Contre le Mur, et Pour BDS, devant l’entrée principale du Centre commercial Jaude à Clermont-Ferrand.

Ils ont distribué, sur le pourtour de la place de Jaude et à l’arrêt du tramway environ 1.200 tracts, contre le mur, pour BDS et annonçant deux conférences Palestine les 7 et 13 novembre. Les passants, souvent des jeunes, nous ont pour la plupart réservé un très bon accueil et des remerciements.

 




Montpellier : Journée mondiale d’action contre les MURS !

Samedi 10 novembre la Campagne BDS France Montpellier a participé à cet événement mondial avec les soutien de : APLR, CCIPPP34, CIMADE L-R,  CMF, FUIQP34,  MAN, NPA, UJFP, place de la Comédie malgré les interdictions municipales. La police a à nouveau dressé un PV…

ON LÂCHE RIEN !




À Paris, pour un #MondeSansMurs

À l’appel de l’ONG palestinienne « Stop The Wall » relayée par de nombreuses organisations à l’échelle internationale et à Paris par AFAPREDESA, AFASPA, AFPS, Association des Amis de la RASD, BDS France, CORELSO, Forum Palestine Citoyenneté, MAN, Mouvement de la Paix, MRAP, Solidaires, UJFP, nous avons été environ une centaine, ce vendredi 9 novembre entre midi et 13h30 à la Fontaine Saint-Michel  à Paris

Merci à Jean-Claude Saget pour ces photos .

Parmi elles vous trouverez le texte de « Détruisons le Mur« , chanson de Dominique Grange que nous avons diffusée plusieurs fois et qui a été bien appréciée.
Les intervenant-e-s étaient des représentant-e-s du peuple saharaoui, venus nombreux et très mobilisés, du MRAP, du MAN, du Mouvement de la Paix, de Solidaires, de BDS France, de l’AFPS
Retrouvez l’appel avec les signataires et l’intervention introductive avec nos mots d’ordre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




#BoycottEurovision2019 : pétition européenne à signer!

La pétition ci-dessous est la version en français d’une pétition initiée par le PACBI (Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel):

Nous, soussigné-e-s, habitant-e-s d’Europe et d’ailleurs, faisons appel aux membres de l’Union Européenne de Radiotélévision – les diffuseurs publics – pour qu’ils se retirent du Concours de l’Eurovision accueilli par Israël, afin qu’ils ne se rendent pas complices des violations par Israël des droits humains des Palestiniens.

Nous soutenons les nombreux artistes célèbres, dont d’anciens participant-e-s, qui ont endossé l’appel d’artistes et de journalistes palestiniens à se détourner de l’Eurovision 2019.

Nous exhortons les parolier-e-s et les interprètes à boycotter le concours 2019 accueilli par Israël, tout comme ils ont boycotté en son temps le régime d’apartheid d’Afrique du Sud.

Le contexte

Quelques jours à peine après la victoire d’Israël à l’Eurovision, les forces israéliennes ont massacré 62 Palestinien-nes à Gaza, dont six enfants, qui manifestaient pour la liberté et pour les droits des réfugiés. Depuis le début des manifestations de la Grande Marche du Retour, le 30 mars 2018, au moins 205 Palestinien-nes ont été tués par les forces israéliennes dans la bande de Gaza assiégée. Plus de 18 000 autres ont été blessés, et parmi eux des milliers se sont fait tirer dessus à balles réelles.

Le législateur israélien a récemment formalisé l’apartheid dans les lois fondamentales d’Israël, avec la « loi de l’État nation juif », qui confère un mandat constitutionnel de discrimination raciale contre les Palestiniens. En même temps, le régime d’apartheid d’Israël s’efforce de présenter « un visage plus agréable » d’Israël en utilisant l’art pour blanchir des décennies d’oppression et de dépossession des Palestiniens.

 SIGNER LA PÉTITION




Les athlètes palestiniens disent… Boycottez Puma! Pas de jeu loyal en terre palestinienne volée

31 octobre 2018
par Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel (PACBI)

Joignez les actions sur les réseaux sociaux et organisez une campagne #BoycottPuma pour inciter le fabricant global de sportswear à mettre fin à son soutien des colonies illégales d’Israël qui chassent les familles palestiniennes hors de leurs terres.

La pression monte sur Puma pour que la marque mette fin à son sponsoring de l’Association israélienne de Football (IFA). L’IFA inclut des clubs des colonies israéliennes illégales construites sur des terres palestiniennes volées. Plus de 200 clubs sportifs palestiniens ont envoyé une lettre exhortant Puma à mettre fin à son contrat de sponsoring.

Rien que la semaine dernière, plus de 1000 tweets ont exhorté Puma à faire de la fin de son soutien aux appropriations illégales de terres par Israël une priorité dans la campagne #REFORM pour la justice sociale que la marque a récemment lancée.

Nous savons que les dirigeants de Puma nous écoutent. Augmentons la pression pour convaincre Puma de faire le saut pour les droits palestiniens.

Aujourd’hui, avec les athlètes palestiniens, nous lançons un boycott de Puma jusqu’à ce que la marque mette fin à sa complicité dans le blanchiment par le sport des crimes de guerre et des violations des droits humains par Israël.

Joignez les actions sur les médias sociaux et commencez à organiser une campagne #BoycottPuma dans votre région !

Pourquoi boycotter Puma?

Puma sponsorise l’Association israélienne de football (IFA), qui encourage les clubs de football basés dans les colonies israéliennes illégales à participer à ses championnats et à ses compétitions.

L’occupation militaire israélienne expulse des familles palestiniennes, y compris les enfants, de leurs foyers, pour laisser la place à ces colonies. Les colonies israéliennes sont considérées comme des crimes de guerre selon le droit international.

En juillet dernier, il a été annoncé qu’Adidas ne sponsorisait plus l’IFA après une campagne internationale et la remise de 16 000 signatures au siège d’Adidas.

Nous pouvons le faire encore une fois.

Joignez les actions sur les réseaux sociaux #BoycottPuma et diffusez l’appel au boycott !

Les athlètes et les clubs sportifs palestiniens ont déjà démarré la campagne #BoycottPuma !

Suivez leur inspiration !

  1. Imprimez un panneau Boycott Puma, voir ci-dessous.

  2. Prenez une photo de vous ou de votre groupe tenant ce panneau.

  3. Postez la photo sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #BoycottPuma.

Organisez une campagne Boycott Puma dans votre région

Il y a de nombreuses façons de s’impliquer dans une campagne Boycott Puma. Vous pouvez organiser un boycott de l’équipement sportif Puma par les consommateurs, promouvoir le désinvestissement de la compagnie (pour que les fonds d’investissement et de pension socialement responsables vendent leurs actions Puma), et faire campagne pour mettre fin aux contrats de sponsoring avec la compagnie. Contactez-nous pour plus d’information sur la manière de commencer une campagne Boycott Puma.

Joignez l’appel palestinien à boycotter Puma ! Ensemble, nous pouvons faire en sorte que Puma
 fasse le saut en faveur des droits palestiniens.

Pancarte disponible :

Source: PACBI

Traduction: C.G pour BDS France




Clermont-Ferrand: journée(s) mondiale(s) contre le mur d’apartheid

  • MERCREDI 07 NOVEMBRE :
    Action mondiale contre le Mur d’apartheid
    Rassemblement de 16h30 à 18h30, place de Jaude (pont de Jaude), autour de deux grandes banderoles (une contre le Mur, et une pour BDS), et avec tractage autour de la place. Conférence de Thomas Vescovi, 20h, maison de l’Oradou

 

  • MARDI 13 NOVEMBRE :
    Action mondiale contre le Mur d’apartheid
    Déambulation de 16h à 18h, de place de Jaude à fac de lettres, autour des deux grandes banderoles, et avec tractage  sur le parcours. Conférence de Nada Awad, Palestinienne de Jérusalem, 19h30, fac de lettres amphi 120




AGENCE JUIVE POUR ISRAËL = AGENCE DE LA COLONISATION

Aurions-nous toléré que les agents de l’Afrique du Sud viennent recruter en France, du temps de l’apartheid, des « blancs » pour renforcer l’apartheid ?

AGENCE JUIVE D’ISRAËL = AGENCE DE LA COLONISATION

LES RECRUTEURS POUR L’ÉTAT D’APARTHEID ISRAÉLIEN, DÉGAGEZ !

SÉPARER LES JUIFS DU RESTE DE L’HUMANITÉ, VOILA L’ANTISÉMITISME !

Le CCCJM, largement subventionné avec nos impôts locaux, confirme sa fonction d’officine sioniste. Organisateur, depuis 40 ans de la journée coloniale de commémoration de l’occupation de  Jérusalem et fidèle relais de la politique de l’État d’Israël, aujourd’hui il contribue ouvertement au recrutement d’hommes et de femmes qui vont alimenter

la politique de colonisation de peuplement israélienne et renforcer son système d’apartheid contre les Palestiniens.

Aurions-nous toléré que les agents de l’Afrique du Sud viennent recruter en France, du temps de l’apartheid, des « blancs » pour renforcer l’apartheid ?

AGENCE JUIVE D’ISRAËL  = COLONISATION ET SOUTIEN AU TERRORISME

Dès 1908, soit 40 ans avant la création de l’État d’Israël, l’Organisation Sioniste Mondiale organisait la colonisation juive de la Palestine. D’abord sous le nom d’Exécutif Sioniste de la Palestine, puis d’Agence Juive de Palestine en 1929, elle prend en en 1948, date du partage de la Palestine, le nom d’Agence juive d’Israël. Elle va poursuivre et intensifier la colonisation de la Palestine par l’immigration, y compris  illégale ,  des juifs du monde entier.  Plus de 80 000 entre 1939 et 1947. C’est elle qui crée le Mossad et qui soutient les organisations terroristes telles la Hagana, le Lehi et l’Irgoun qui ont introduit en Palestine la pratique des attentats terroristes et massacré des centaines de personnes dont 91 pour le seul attentat contre l’hôtel King David le 22 juillet 1946.

Du point de vue de la colonisation sioniste, l’Agence Juive a obtenu de réels résultats.

AGENCE JUIVE = RECRUTEMENT POUR L’APARTHEID ISRAÉLIEN

En votant la loi fondamentale d’Israël État-nation, l’État israélien s’est officiellement institué en tant qu’État d’apartheid y compris à l’égard des citoyens israéliens non juifs qui sont 20% des habitants d’Israël.

« Importer » des juifs en Israël c’est directement contribuer à renforcer et développer le système d’apartheid et la colonisation de peuplement. Ainsi de nombreux franco-israéliens font leur service militaire en Israël où près de 3% des soldats sont de nationalité française et participent activement aux crimes de guerre en Cisjordanie et actuellement contre la population civile de la Bande de Gaza. Israël a même mis en place un programme permettant aux français non citoyens d’Israël d’y faire l’armée et donc de contribuer au maintien de l’apartheid, de la colonisation, des violations des droits humains et des crimes israéliens. La France, au même titre qu’elle combat le terrorisme de Daech en Syrie, devrait interdire et combattre le terrorisme d’État israélien qui n’est pas moins criminel dans ses actes envers les Palestiniens.

SÉPARER LES JUIFS DU RESTE DE L’HUMANITÉ, VOILÀ L’ ANTISÉMITISME !

Les antisémites européens ont toujours rêvé de se débarrasser des juifs en les séparant du reste de l’humanité. On se souvient comment Netanyahu a instrumentalisé la peur causée par les massacres et attentats antisémites (Merah, Charlie Hebdo et l’Hyper Casher) pour appeler directement les français juifs à émigrer en Israël car « c’est leur pays ».

De ce point de vue on peut dire que le projet sioniste qui vise à regrouper et concentrer tous les juifs dans un seul pays fait bon ménage avec les antisémites.

Et les faits parlent d’eux-mêmes :

On connaît les liens de Netanyahu avec les chrétiens sionistes étatsusiens et avec le premier ministre hongrois Viktor Orban qui vient de réhabiliter le régime nazi de l’Amiral Horthy.

Lorsque B. Netanyahu, 1er ministre de l’État israélien minimise le rôle d’Hitler dans le massacre des juifs en tentant d’imputer le crime au Mufti de Jérusalem, il se comporte comme un négationniste. En France, il serait condamné à la prison pour ce type de déclaration. Lorsqu’il reçoit l’extrême droite européenne dont le Néerlandais Geert Wilders, le Belge Philip Dewinter et le successeur de Jorg Haider, l’Autrichien Heinz-Christian Strache, il se comporte comme ceux qui ont signé à Munich le début de la collaboration avec les nazis.

 

Contrairement aux sionistes, en tant que membres d’un mouvement fondamentalement antiraciste (BDS), nous pensons que les juifs, comme les musulmans, les chrétiens etc. doivent pouvoir vivre dans le pays de leur choix en bénéficiant de tous les droits, à égalité absolue avec tous les autres citoyens, indépendamment de leur choix en matière de religion, de culture, de tradition ou de style de vie. Et nous combattons et combattrons toutes les formes d’antisémitisme.

UN RASSEMBLEMENT NON-VIOLENT DE PROTESTATION

 A EU LIEU LE MARDI 16 OCTOBRE 2018

 face au Centre Communautaire et Culturel Juif de Montpellier (CCCJM)

À l’appel de la Campagne BDS France Montpellier

Soutenu par : APLR (Association des palestiniens Languedoc Roussillon),

CCIPPP34 (Campagne Civile pour la Protection du Peuple Palestinien),

CIMADE- Languedoc-Roussillon,

CMF (Collectif des Musulmans de France),

MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente),

UJFP (Union Juive Française pour la Paix),  

COMMUNIQUE DE L’UJFP 34

L’Alyah, une aberration du XXIème siècle qui en dit long sur notre régression sociale et internationale.

Alyah signifie en hébreu « montée » ou «ascension ». 

L’Alyah, c’est  l’application de la théorie de la séparation, qui a fondé le sionisme, en affirmant que Juifs et non Juifs ne pouvaient pas vivre ensemble. L’Etat d’Israël  entretient cette théorie par un appel aux Juifs du monde, à venir consolider la présence juive en Israël face au défi démographique que représentent les Palestiniens. 

L’Alyah est à la fondation de l’Etat d’Israël, en tant que « foyer national juif ». Depuis le projet sioniste de la fin du XIXè siècle jusqu’à 1948 et encore aujourd’hui, différentes vagues d’immigration juives, appelées à faire leur Alyah, ont peuplé les terres de Palestine, repoussant ou enfermant toujours plus la population palestinienne autochtone. 

Comment un pays qui se proclame « démocratique », peut-il  organiser aux yeux de tous, une propagande religieuse et communautaire, visant à inciter les Juifs du monde entier, et uniquement les Juifs (certificat obligatoire) à venir s’installer en Israël, en le qualifiant de « leur pays » ? 

Comment une telle attitude d’incitation au repli communautaire, au rejet des autres cultures et donc une attitude de racisme, peut-elle être ignorée, voire soutenue, par nos Etats occidentaux ?

Est-ce cela une démocratie ? NON !  Il n’y a pas d’autre mot qu’APARTHEID pour qualifier cette politique.  

Pourtant aboli et condamné en 1991 en Afrique du Sud, l’apartheid évolue en Israël en toute impunité. L’Etat vient même de le renforcer par la récente promulgation de la loi de l’État Nation, qui accroît les privilèges de langue, d’éducation, de droits fonciers… aux citoyens juifs et creuse d’autant plus le fossé des discriminations et des inégalités, avec les autres populations devenues des « citoyens de seconde zone ».

 Et nos Etats laissent faire et se rendent complices…

Le salon de l’Alyah en France ne devrait pas avoir lieu car il soutient l’apartheid israélien et en fait même sa propagande.  

Il est encore un exemple parmi tant d’autres de l’impunité dont bénéficie cet état criminel. Par la négation des autres religions et origines ethniques, l’Alyah contribue à creuser le rejet des différences et, par là, à provoquer l’antisémitisme. Les organisations qui le soutiennent sont toutes aussi responsables de la montée de l’antisémitisme, par l’amalgame qu’elles entretiennent en taxant les antisionistes d’antisémites, en encourageant l’idée d’un conflit communautaire pour diviser les peuples et semer la discorde.

 De par nos origines juives, nous ne nous reconnaissons pas dans cette propagande et la condamnons énergiquement. 

Montpellier le 14 octobre 2018

 Valérie Cabanne

Union Juive Française pour la Paix

 

 




Rennes: Mois de la Palestine

À Rennes, tout au long du mois de novembre, une série de rencontres, de débats,de films, de spectacles autour de la solidarité avec la Palestine.
Organisée l’UJFP-Bretagne, la campagne BDS-France, l’AFPS rennaise, la campagne 2018 Le temps de la Palestine.
Retrouvez l’ensemble du programme sur facebook
Contact : 2018tempsdelapalestine@gmail.com

 




Saison France-Israël : Saison de l’apartheid, Interview de Juliette Simon (BDS France Marseille)

Séries de vidéos de la Campagne BDS France contre la saison France-Israël qui a lieu jusqu’en Novembre 2018.




Campagne palestinienne populaire contre le mur de l’apartheid Mardi 9 novembre 2018

La journée mondiale d’interaction pour un #Mondesansmurs, le 9 novembre, se rapproche. Dans un mois exactement, des dizaines d’événements et des centaines de contributions marqueront une fois de plus ce jour pour montrer que nous sommes nombreux et que partout nous construisons un #Mondesansmurs !

Voici quelques mises à jour sur la mobilisation et sur les moyens simples de rejoindre cette fantastique convergence pour un #Mondesansmurs.

Un #Mondesansmurs en construction !

Des groupes de 16 pays du monde entier nous ont jusqu’à présent fait savoir qu’ils participeraient : Argentine, Brésil, Canada, Chili, Colombie, France, Allemagne, Inde, Malaisie, Mexique, Pays Bas, Norvège, Palestine, Espagne, Thaïlande, USA.

Quelques uns des éléments les plus saillants à ce jour comportent un festival #Mondesansmurs de deux jours à Buenos Aires ; une conférence « S’investir dans la protection : liberté de rester, liberté  se déplacer, liberté de retourner » en Baie de San Francisco (USA) pour parler des murs sur les frontières dans le monde, critiquer ceux qui profitent des murs et féliciter la résistance internationale ; une exposition de photos à Berlin sur les murs d’avant et d’aujourd’hui, des événements dans le cadre du Forum Social Mondial sur les migrations à Mexico et bien d’autres.

C’est le moment de se joindre à la mobilisation mondiale pour #Mondesansmurs.

Pour lire l’appel en entier, voir ici

Travaillons ensemble pour construire un mouvement de solidarité avec la Palestine au coude à coude avec d’autres luttes, parce qu’ensemble nous pouvons abattre le Mur.

Comment se joindre à #Mondesansmurs
Organisez un événement :
Organisez des séminaires, des conférences ou autres événements traitant du mur de l’apartheid israélien et des murs dans nos sociétés et frontières. Vous pouvez peut-être inviter des intervenants qui font le lien entre la solidarité avec la Palestine et d’autres luttes contre la multitude de toujours plus de murs tueurs et répressifs qui nuisent à trop de vies et d’activités de subsistance.
 
Organisez une exposition :
Organisez une exposition de photos des Murs ou d’autres témoignages visuels.
Organisez des actions de rue et des manifestations :
Vous voudrez peut-être monter un spectacle avec un mur fictif, distribuer des tracts, avoir un stand dans un lieu central ou organiser une manifestation à grande échelle qui vise l’un des constructeurs de murs, que ce soit un groupe qui profite des murs ou ces institutions qui prennent la décision de construire un mur.
Préparez une déclaration à partager le 9 novembre :
Nous voulons connaître et partager vos idées et vos luttes pour un #Mondesansmurs. Une déclaration commune pour un #Mondesansmurs publiée à l’occasion de la journée du 9 novembre avec des mouvements, des organisations, des personnalités qui voient la connexion entre leur lutte et la cause palestinienne dans une convergence mondiale pour un #Mondesansmurs peut représenter une contribution puissante à l’effort. Cela vous aidera à construire des nouveaux échanges et pour nous tous à intégrer de nouvelles perspectives.
Préparez vous à rejoindre notre action sur les réseaux sociaux :
Tout comme l’an dernier, nous ferons encore du 9 novembre une journée de partage mondial de nos luttes et de nos engagements pour un #Mondesansmurs. Avec vos contributions, nous allons une fois de plus partager des idées, des expériences, des luttes, des événements, de la poésie, des arts pour un #Mondesansmurs afin d’apprendre les uns des autres, de nous encourager mutuellement et de nous donner de la force à chacun.
Source: Palestinian Grassroots Anti-apartheid Wall Campaign 
Traduction SF pour BDS France




Tours: AXA, n’assurez pas l’apartheid israélien!

Nous avons réalisé vendredi dernier 12 octobre une action AXA à proximité d’une agence et dans une rue commerçante.
Signatures de cartes et des contacts tout à fait intéressants.
Nous prévoyons d’écrire à toutes les agences AXA de Tours.




Metz: Festival pour la Palestine

Le Collectif BDS 57 relayant la campagne nationale « Boycott, Désinvestissement Sanctions, la réponse citoyenne et non violente à l’impunité israélienne », s’est associé à plusieurs organisations locales pour mettre en place la seconde édition du festival pour la Palestine.
Il se déroulera du 18 au 20 octobre 2018 au cinéma Marlymages, à l’espace Clovis et dans les rues de Metz.
Venez-vous joindre à nous pour soutenir le peuple palestinien en résistance, un peuple dont les droits sont bafoués par l’occupant depuis près de 70 ans !

Nous vous attendons nombreux·ses à Metz, dès demain et jusqu’à samedi, au Festival pour la Palestine. Au programme : exposition, conférences-débats, projection & déambul’action.




Action BDS près du Théâtre de Chaillot à Paris : On ne danse pas avec l’apartheid

Le jeudi 11 octobre au soir une quinzaine de militant-e-s de la Campagne BDS France Paris se sont rassemblé-e-s sur le Parvis des Droits de l’Homme, près du Théâtre National de la Danse Chaillot pour dénoncer le spectacle de la troupe « Batsheva Dance Company»  qui a cours actuellement. Nous avons brandi des visuels « On ne danse pas avec l’apartheid », déployé la banderole « Israël Apartheid Boycott » et lu une déclaration pour dénoncer ce spectacle produit dans le cadre de la saison France-Israël.

VOIR LES PHOTOS

Nous avons été écoutés et photographiés par des touristes de passage.

Les organisateurs, côté israélien sont : le bureau du Premier Ministre, les ministères des Affaires étrangères, de la Culture, de l’Agriculture, de l’Économie, des Affaires stratégiques, des Affaires de Jérusalem, du Tourisme, de l’Industrie, des Sciences et l’Ambassade d’Israël en France !

La Saison croisée France/Israël 2018 organisent des événements culturels qui honorent l’État d’Israël, dont le 70ème anniversaire de sa création.

Elle permet de présenter Israël comme un pays attractif, respectueux des droits humains, ouvert à la diversité culturelle et même aux critiques. De fait elle est destinée à blanchir les crimes, à essayer de redorer l’image d’un État qui se caractérise par :

les récents massacres à Gaza contre les manifestant-e-s non violent-e-s des Marches pour le droit au retour des réfugiés (droit inscrit dans la résolution 194 de l’ONU), la dépossession continuelle du peuple autochtone palestinien, l’occupation, la colonisation, l’apartheid (récemment officialisé par une « Loi fondamentale » à valeur constitutionnelle), le blocus de Gaza, l’annexion de Jérusalem avec le soutien de Trump, les pratiques liberticides ou d’épuration ethnique contre les Palestiniens d’Israël dont les Bédouins, la violation constante des résolutions internationales, la répression criminelle contre les résistant-e-s qui se révoltent contre cette situation, la détention de milliers de prisonnier-e-s (dont 291 enfants en juin 2018) souvent sans charge ni jugement (la « détention administrative »), la répression sévère contre les artistes et les sportifs palestiniens, qui ne peuvent pas se déplacer librement, la fermeture des frontières à toute personne soupçonnée de participer de près ou de loin au BDS, ce qui revient à exclure du pays celles et ceux qui s’opposent à sa politique …

Le Théâtre National de la Danse Chaillot se rend donc complice des tentatives de l’État Israélien de normaliser son image.

Mais des artistes s’engagent !  Ainsi 80 personnalités issues du monde des arts, ont affirmé leur refus de participer à la « Saison France-Israël ». Parmi elles : Alain Damasio, Annie Ernaux, Tardi, Dominique Grange, Nathalie Quintane, Jean-Luc Godard et la chorégraphe Maguy Marin, Et une campagne importante se développe appelant à boycotter l’Eurovision 2019 s’il a lieu en Israël.

Israël doit faire l’objet de sanctions tant que cet État ne respecte pas le droit international. Souvenons-nous, qu’en 2011, la France annulait de nombreuses manifestations de la saison France-Mexique suite à la condamnation, par la justice mexicaine de la française Florence Cassez. Les crimes israéliens, sans commune mesure avec cette affaire, devraient commander une annulation des manifestations de la saison France Israël.

Refusons le blanchiment du colonialisme et de l’apartheid israélien !

Solidarité avec le peuple palestinien !

Soutien à la grande marche du retour à Gaza !

Saison France-Israël, saison de l’apartheid !

La Campagne BDS France à Paris


Don’t dance with Israeli Apartheid ! : BDS protest near Théâtre Chaillot against Batsheva company in Paris  – 11 october 2018
On the evening of October 11, 2018 around fifteen activists from the BDS France Paris Campaign gathered at the Parvis des Droits de l’Homme, near the Chaillot – National Theatre of Dance in Paris to denounce the forthcoming performance of the Batsheva Dance Company, which is scheduled to take place over a period of three days. They carried signs which read « Don’t dance with apartheid », unfurled an « Israel Apartheid Boycott » banner and read a statement denouncing this show which is produced as part of the France-Israel Season.
 
PHOTOS:
 
Tourists and other passersby in the area stopped to listen to and photograph us. 
 
The organizers, on the Israeli side, include the Prime Minister’s Office, the Ministries of Foreign Affairs, Culture, Agriculture, Economy, Strategic Affairs, Jerusalem Affairs, Tourism, Industry, and of Science as well as the Israeli Embassy in France.
 
The 2018 France-Israel Season organizes cultural events honoring the State of Israel, including the 70th anniversary of its creation. It portrays Israel as an attractive country, respectful of human rights, open to cultural diversity and even to criticism. Its goal is to whitewash Israel’s crimes, and to try and restore the image of a country characterized by:
 
–      the recent massacres in Gaza against non-violent protesters from the March for the Right of Return of Refugees (a right enshrined in UN resolution 194);
–      the continued dispossession of the Palestinian people through occupation, colonization and apartheid (recently formalized by a « Constitutional Law »);
–      the blockade of Gaza and the annexation of Jerusalem with the support of Trump;
–      the repression and ethnic cleansing of Bedouins and other Palestinians in Israel;
–      the constant violation of international resolutions, the criminal repression of anyone who resists this situation, and the “administrative detention” of thousands of Palestinian prisoners (including 291 children in June 2018) often without charge or sentencing; 
–      the repression against Palestinian artists and athletes, whose movements are severely restricted
–      and the closing of Israel/Palestine’s borders to anyone suspected of participating directly or indirectly in BDS, which effectively excludes from the country those who oppose Israeli government policy.
 
Given the above, the Chaillot – National Theatre of Dance is complicit in Israel’s attempts to whitewash its image. But artists are standing up to this attempt! So far 80 leading figures from the world of the arts have refused to participate in the France-Israel Season. They include Alain Damasio, Annie Ernaux, Tardi, Dominique Grange, Nathalie Quintane, Jean-Luc Godard and choreographer Maguy Marin. A major campaign is also underway calling for the boycott of Eurovision 2019 if it takes place in Israel.
 
Israel must be subject to sanctions as long as it does not respect international law. In 2011, France canceled many of its France-Mexico Season events following the sentencing of French citizen Florence Cassez by a Mexican court. Israeli crimes, which far exceed those of the Cassez case, should necessitate a cancellation of the of France-Israel Season planned events.
 
We must refuse the whitewashing of colonialism and Israeli apartheid!
Solidarity with the Palestinian people!
Support for the March of Return to Gaza!
Season France-Israel, Season of Apartheid!
The BDS French Campaign – Paris



Saison France-Israël : Saison de l’apartheid, Interview de Jérôme Faynel (Collectif 69 – BDS France)

Séries de vidéos de la Campagne BDS France contre la saison France-Israël qui a lieu jusqu’en Novembre 2018.




Rassemblement non-violent de protestation, Mardi 16 octobre 2018 dès 14h30

AGENCE JUIVE D’ISRAËL = AGENCE DE LA COLONISATION

LES RECRUTEURS POUR L’ÉTAT D’APARTHEID ISRAÉLIEN, DÉGAGEZ !

SÉPARER LES JUIFS DU RESTE DE L’HUMANITÉ, VOILA L’ANTISÉMITISME !

RASSEMBLEMENT NON-VIOLENT DE PROTESTATION

 

MARDI 16 OCTOBRE 2018 DÈS 14H30 –

500 bd d’Antigone face au Centre Communautaire et Culturel Juif de Montpellier (CCCJM)

 

Le CCCJM, largement subventionné avec nos impôts locaux, confirme sa fonction d’officine sioniste. Organisateur, depuis 40 ans de la journée coloniale de commémoration de l’occupation de  Jérusalem et fidèle relais de la politique de l’État d’Israël, aujourd’hui il contribue ouvertement au recrutement d’hommes et de femmes qui vont alimenter la politique de colonisation de peuplement israélienne et renforcer son système d’apartheid contre les Palestiniens.

Aurions-nous toléré que les agents de l’Afrique du Sud viennent recruter en France, du temps de l’apartheid, des « blancs » pour renforcer l’apartheid ?

 

AGENCE JUIVE D’ISRAËL  = COLONISATION ET SOUTIEN AU TERRORISME

Dès 1908, soit 40 ans avant la création de l’État d’Israël, l’Organisation Sioniste Mondiale organisait la colonisation juive de la Palestine. D’abord sous le nom d’Exécutif Sioniste de la Palestine, puis d’Agence Juive de Palestine en 1929, elle prend en en 1948, date du partage de la Palestine, le nom d’Agence juive d’Israël. Elle va poursuivre et intensifier la colonisation de la Palestine par l’immigration, y compris  illégale ,  des juifs du monde entier.  Plus de 80 000 entre 1939 et 1947. C’est elle qui crée le Mossad et qui soutient les organisations terroristes telles la Hagana, le Lehi et l’Irgoun qui ont introduit en Palestine la pratique des attentats terroristes et massacré des centaines de personnes dont 91 pour le seul attentat contre l’hôtel King David le 22 juillet 1946.

Du point de vue de la colonisation sioniste, l’Agence Juive a obtenu de réels résultats.

AGENCE JUIVE = RECRUTEMENT POUR L’APARTHEID ISRAÉLIEN

En votant la loi fondamentale d’Israël État-nation, l’État israélien s’est officiellement institué en tant qu’État d’apartheid y compris à l’égard des citoyens israéliens non juifs qui sont 20% des habitants d’Israël.

« Importer » des juifs en Israël c’est directement contribuer à renforcer et développer le système d’apartheid et la colonisation de peuplement. Ainsi de nombreux franco-israéliens font leur service militaire en Israël où près de 3% des soldats sont de nationalité française et participent activement aux crimes de guerre en Cisjordanie et actuellement contre la population civile de la Bande de Gaza. Israël a même mis en place un programme permettant aux français non citoyens d’Israël d’y faire l’armée et donc de contribuer au maintien de l’apartheid, de la colonisation, des violations des droits humains et des crimes israéliens. La France, au même titre qu’elle combat le terrorisme de Daech en Syrie, devrait interdire et combattre le terrorisme d’État israélien qui n’est pas moins criminel dans ses actes envers les Palestiniens.

SÉPARER LES JUIFS DU RESTE DE L’HUMANITÉ, VOILÀ L’ ANTISÉMITISME !

Les antisémites européens ont toujours rêvé de se débarrasser des juifs en les séparant du reste de l’humanité. On se souvient comment Netanyahu a instrumentalisé la peur causée par les massacres et attentats antisémites (Merah, Charly Hebdo et l’Hyper Casher) pour appeler directement les français juifs à émigrer en Israël car « c’est leur pays ».

De ce point de vue on peut dire que le projet sioniste qui vise à regrouper et concentrer tous les juifs dans un seul pays fait bon ménage avec les antisémites.

Et les faits parlent d’eux-mêmes :

On connaît les liens de Netanyahu avec les chrétiens sionistes étatsusiens et avec le premier ministre hongrois Viktor Orban qui vient de réhabiliter le régime nazi de l’Amiral Horthy.

Lorsque B. Netanyahu, 1er ministre de l’Etat israélien minimise le rôle d’Hitler dans le massacre des juifs en tentant d’imputer le crime au Mufti de Jérusalem, il se comporte comme un négationniste. En France, il serait condamné à la prison pour ce type de déclaration. Lorsqu’il reçoit l’extrême droite européenne dont le Néerlandais Geert Wilders, le Belge Philip Dewinter et le successeur de Jorg Haider, l’Autrichien Heinz-Christian Strache, il se comporte comme ceux qui ont signé à Munich le début de la collaboration avec les nazis.

 

Contrairement aux sionistes, en tant que membres d’un mouvement fondamentalement antiraciste (BDS), nous pensons que les juifs, comme les musulmans, les chrétiens etc. doivent pouvoir vivre dans le pays de leur choix en bénéficiant de tous les droits, à égalité absolue avec tous les autres citoyens, indépendamment de leur choix en matière de religion, de culture, de tradition ou de style de vie. Et nous combattons et combattrons toutes les formes d’antisémitisme.

 

 

RASSEMBLEMENT NON-VIOLENT DE PROTESTATION

MARDI 16 OCTOBRE 2018 DÈS 14H30 –

500 bd d’Antigone face au Centre Communautaire et Culturel Juif de Montpellier (CCCJM)

À l’appel de la Campagne BDS France Montpellier

Soutenu par :

APLR (Association des palestiniens Languedoc Roussillon),

CCIPPP34 (Campagne Civile pour la Protection du Peuple Palestinien),

CIMADE- Languedoc-Roussillon,

CMF (Collectif des Musulmans de France),

MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente),

UJFP (Union Juive Française pour la Paix),  

 




Saison France-Israël : Saison de l’apartheid, Interview d’Ivar Ekeland (Aurdip – BDS France)

Séries de vidéos de la Campagne BDS France contre la saison France-Israël qui a lieu jusqu’en Novembre 2018.




Aubière (63) : Salah Hamouri citoyen d’honneur

Vendredi 5 octobre, 130 personnes environ se sont retrouvées à la mairie d’Aubière pour la cérémonie faisant Salah Hamouri citoyen d’honneur de la ville, 8 ans jour pour jour après la ville de Beaumont, à la différence notoire qu’en ce 5 octobre 2018 Salah Hamouri est libre.

Salah est en direct par Skype et accueilli par des applaudissements nourris.

Plusieurs élus du 63 sont présents :

François Saint-André, conseiller municipal et ancien maire de Beaumont

Boris Bouchet, conseiller régional AURA

Catherine Fromage, conseillère régionale AURA

Nadia Forte, adjointe du maire de Blanzat

Magali Gallais, conseillère municipale de Clermont-Ferrand

Pierre Miquel, conseiller municipal de Clermont-Ferrand

Nicole Prieux, conseillère municipale de Clermont-Ferrand

Delphine Lucard, conseillère municipale de Blanzat

et 13 conseillers municipaux d’Aubière.

Après la présentation de la soirée par monsieur le maire, Christian Sinsard, qui dit sa fierté d’organiser cette manifestation dans cette ville de plus de 10.000 habitants, André Chassaigne, député communiste du Puy de Dôme, rappelle l’investissement pour la Palestine des parlementaires de son groupe à l’Assemblée Nationale. Il salue l’engagement, la pugnacité et l’énergie de Jean-Claude Lefort dans sa détermination pour la cause palestinienne et plus particulièrement pour ce qui concerne les prisonniers. Enfin, Il affirme son soutien à l’Afps 63 dont il connait le travail sur le terrain.

        

Jean-Claude Lefort, député honoraire, coordinateur du comité de soutien à Salah Hamouri et président d’honneur de l’Afps, retrace quant à lui, ce que furent ces 13 derniers mois pour tenter d’obtenir la libération de Salah et dénonce l’attitude honteuse de la France à l’encontre d’un de ses ressortissants, alors que même l’ONU a dénoncé cette incarcération arbitraire. Mais il rappelle qu’au-delà du cas particulier de Salah Hamouri ce sont tous les prisonniers palestiniens qui sont concernés. Il insiste par ailleurs sur la question cruciale de ce conflit et les injustices des siècles passés qui ont laissées des brûlures non refermées.

L’Afps 63 revient elle aussi sur la centralité du conflit Israélo-palestinien, qui est pour l’heure marginalisé, mais dont la résolution est une des clés de la paix dans la région et de la stabilité au-delà. Pour cela elle met l’accent sur la nécessité de rejoindre la campagne BDS, campagne non violente qui est certainement un des leviers les plus efficaces pour mettre fin à la politique israélienne de négation d’un peuple et de ses droits.  Elle rappelle aussi la situation des prisonniers politiques palestiniens, notamment les cas des enfants et des détenus « administratifs », et des figures comme Marwan Barghouti et Khalida Jarrar. Ainsi que la situation de Georges Ibrahim Abdallah, emprisonné en France depuis 34 ans bien qu’il soit libérable depuis 19 ans !

La cérémonie se termine par l’intervention de Salah ou ( https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10209773080404061&id=1843006945 ) qui remercie la municipalité, les personnes présentes et tous ceux et celles qui partout en France et ailleurs se mobilisent pour apporter soutien et réconfort à l’ensemble des détenus palestiniens. Il dit combien la campagne de lettres aux prisonniers est essentielle : « chaque lettre reçue est comme un soleil qui illumine la cellule et aide à résister à la volonté des dirigeants israéliens de nous enlever toute humanité ». Une ovation debout de tous les participants fait suite à  son intervention.

La soirée s’est poursuivie par la projection du film de Franck Salomé « Palestine, la case prison » qui au travers de nombreux témoignages décortique et dénonce le système carcéral israélien à l’encontre des Palestiniens.

 

Questions et interventions s’en sont suivies auxquelles Jean-Claude Lefort a répondu longuement. Il est revenu sur la question des prisonniers qui pour lui constitue l’angle mort médiatique de la situation en Palestine, d’où la nécessité d’élargir au niveau européen l’information et la campagne des lettres aux prisonniers.

L’importance du mouvement BDS est rappelée, et notamment la campagne qui se met en place pour le boycott de l’Eurovision 2019 en Israël. A une question sur le boycott sportif, il rappelle que le boycott de l’Afrique du sud a commencé par le boycott sportif et annonce qu’une campagne nationale va être lancée.

A propos des médias locaux, force est de constater leur absence à la soirée, attitude qui n’est pas différente de celles des médias nationaux qui à l’exception de quelques journaux n’ont jamais évoqué le cas de Salah durant sa détention.

A aussi été évoqué le cas des franco-israéliens servant dans les rangs de l’armée israélienne qui pose la question de l’attitude de la France vis-à-vis d’un conflit dans lequel elle n’est pas officiellement engagée.

Un buffet offert par la municipalité, et autour duquel les discussions se sont poursuivies, a clos cette soirée ou la joie ne pouvait être complète aussi longtemps que la Palestine ne sera pas libre.

 

 

 

 




Soirée France-Israël : mobilisation devant la Bellevilloise à Paris

Le samedi soir 6 octobre le centre culturel La Bellevilloise à Paris a accueilli une soirée festive dans le cadre de la saison croisée France Israël : « Tel Aviv Meets Paris : Music, Art, Food, Party » (soit « Tel Aviv rencontre Paris : musique, art, restauration, fête »).

 Nous étions une dizaine de militant-e-s de BDS France Paris et un camarade de Saint-Étienne et sommes intervenu-e-s devant l’entrée de la Bellevilloise avec le tract-ci-joint, la banderole Israël Apartheid Boycott et des visuels pour dénoncer cette nouvelle opération de blanchiment de l’État d’apartheid israélien.

 Il y a eu parmi le public des défenseuses/seurs virulent-e-s de l’État d’Israël, vantant « la seule démocratie du Moyen-Orient », martelant que nous ignorions totalement la situation dans cette région, invoquant la prétendue illégalité du BDS et nous insultant.

Il y a eu aussi certaines discussions ou réactions intéressantes.

Un camarade a convaincu quatre jeunes allemandes de ne pas participer à la soirée.

Une journaliste israélienne nous a dit « Je suis d’accord avec vous mais je dois couvrir la soirée »

Un jeune couple franco-israélien, après quelques minutes d’incompréhension sur notre présence devant cette soirée festive, nous a accordé plus de 10 minutes de discussion dans le calme et la bienveillance pour nous expliquer les difficultés à vivre avec la politique du gouvernement israélien pour des militants anticolonialistes et des artistes « de gauche », dont un de leurs amis se produisait sur la scène de la Bellevilloise.

A la fin de la discussion, c’est même ce couple qui a repoussé un autre défenseur virulent de l’Etat d’Israël venu nous interpeller en lui expliquant que notre présence était justifiée. Nous pouvons espérer que ce jeune couple a continué à l’intérieur la discussion avec ce participant peu ouvert au dialogue pour le convaincre de la nécessité de plus de justice avec le peuple palestinien.

 Le service de sécurité de la Bellevilloise a été plutôt conciliant. Voyant que nous ne répondions pas aux provocations des sionistes les plus virulent-e-s il a poussé ces personnes à entrer dans la salle de concert et nous a ainsi permis de pouvoir continuer l’action pendant une heure.

Voici un petit montage- photo

Nous sommes déterminés à ne pas nous laisser intimider et à continuer à nous mobiliser contre les tentatives de blanchiment du colonialisme et de l’apartheid israélien.

Nous continuerons le BDS jusqu’à ce que l’État d’Israël se conforme au droit international !

Solidarité avec le peuple palestinien !




La Palestine et BDS présentes dans la vie associative clermontoise

Samedi 22 septembre l’AFPS 63 était présente, comme chaque année, au forum des associations de la ville de Clermont-Ferrand avec un stand axé sur les prisonniers, au travers du cas de Salah Hamouri qui va être fait citoyen d’honneur par la mairie d’Aubière le 5 octobre, et sur BDS en mettant en avant l’absolue nécessité de cette campagne. Un public nombreux était présent, autour d’environ 200 stands d’associations très diverses.

Des échanges intéressants avec le public ont eu lieu, les différents panneaux ont retenu l’attention. Avec les personnes qui connaissent BDS nous avons insisté sur les avancées de la campagne notamment sur l’aspect culturel qui ternit l’image d’Israël. Pour ceux qui ne connaissent pas nous avons présenté BDS comme étant une des actions centrales de notre groupe.

24 signatures de la pétition demandant la suspension des accords UE-Israël ont été recueillies, mais il faut dire que des personnes avaient déjà signé lors d’actions précédentes. Nous avons eu des promesses d’adhésion, des contacts laissés afin de figurer sur nos listes de diffusion (que nous avons invités à consulter notre page FB), des demandes de renseignements pour de futurs voyages en Palestine. Beaucoup de nos militants sont passés sur le stand dont un venant d’Ussel.

Lors de sa visite aux exposants en fin de journée, le maire a affirmé sur notre stand son souci d’impartialité dans le conflit israélo-palestinien.

Sur le vif : Oui à un état pour chacun ! Oui Israël  a le droit d’exister mais non à sa politique d’annexion et d’apartheid ! Attention à la radicalité des soutiens de la Palestine !

Bref, les torts sont partagés….

Nous avons rappelé au maire l’arrachage par les colons de ceps de vignes de la coopérative Al Sanabel (soutenue par la mairie de Clermont). Une occasion pour lui de réaffirmer le soutien de la Municipalité à la coopérative.

Dimanche 30 septembre, l’AFPS 63 a par ailleurs tenu un stand lors des Portes Ouvertes de la Maison des Associations de l’Oradou, pour présenter les activités des associations hébergées dans cette maison de quartier. Des mets palestiniens ont agrémenté le buffet convivial.