Les commerçants du Plan Cabanes-Figuerolles aiment la Palestine !

Le commerçant appose l’affiche de boycott des dattes de l’apartheid israélien sur sa vitrine.

Accueil chaleureux des commerçants du Plan Cabanes-Figuerolles à l’égard de la douzaine de militants-tes BDS France Montpellier venus faire le tour des commerces pour s’assurer que le boycott des dattes de l’apartheid israélien était effectif.

UN QUARTIER POPULAIRE ENCORE VIVANT

En périphérie proche du centre ville, on ne sait jusqu’à quand le quartier va résister aux plans de rénovation- rentabilisation des centres-villes. Pour le moment il reste encore bon nombre de magasins et même si de nombreux habitants ont réussi à trouver des habitations plus confortables et sont partis vers d’autres quartiers populaires plus éloignés, le quartier reste un carrefour du commerce alimentaire et domestique et un lieu de retrouvailles grâces aux nombreux cafés aux terrasses ombragées.

LES COMMERÇANTS DU PLAN CABANES-FIGUEROLLES SONT FORMIDABLES !

La Campagne BDS France mène depuis 2011 et régulièrement depuis 2015, un travail dans ce quartier où cohabitent, séparés, nord-africains issus de l’immigration coloniale et gitans, comme ils se nomment eux-mêmes, sédentarisés.  C’est un lieu de passage « obligé » des manifestations BDS qui marquent toujours une pose avec prise de parole en direction de des passants du quartier, des hommes en grande majorité.

Depuis 2015 un travail régulier est entrepris par BDS France Montpellier, d’abord lors du démarrage de la Campagne contre Mehadrin (2011) pour le boycott des fruits et légumes qui a « porté ses fruits » assez rapidement. Les choses ont été plus difficiles avec les dattes, mais depuis 2015 plusieurs passages par an et notamment avant et au début du Ramadan ont permis de faire évoluer les choses.

Tant que personne ne s’en plaignait pas, par habitude et facilité les commerçants achetaient et revendaient des dattes israéliennes, notamment Medjool plus difficile à trouver. En 2016 et 2017 les militants-tes avaient eu quelques « accrochages » avec une poignée de commerçants qui ne saisissaient pas l’importance du boycott.

Aussi la surprise a été grande de découvrir, non seulement qu’à un commerce près, tous les commerces visités étaient libre des dattes de l’apartheid israélien mais que les commerçants en étaient fiers, arborant parfois des boites de dattes palestiniennes (distribuées par l’entreprise Kartsen d’Afrique du Sud qui depuis 2015 ne s’approvisionne plus en dattes israéliennes).

Agréable surprise aussi de constater qu’ils se souvenaient de nos passages et du plaisir avec lequel la plupart d’entre eux ont apposé l’affiche appelant au boycott. Faut dire que depuis le 30 mars 3 manifestations BDS sont passés dans le quartier et que lors de la dernière nous avons clairement parlé des dattes pour le Ramadan et du crime que ce serait que de les vendre ou les acheter alors même qu’elle étaient tâchées du sang des Palestiniens.

En deux heures nous avons visité 18 magasins et collé une centaine d’affiches consolidant ainsi la zone libre d’apartheid dans ce quartier.

Voir la vidéo :




Boycott économique : quelles entreprises boycotter ?

En Palestine, la colonisation, les emprisonnements massifs et arbitraires, le blocus inhumain de Gaza, la discrimination des Palestiniens d’Israël se poursuivent, tandis que 6 millions de Palestiniens restent contraints à l’exil. Les grandes puissances, complices ou inactives, se refusent à des sanctions afin de faire respecter le droit international et les droits humains. Le mouvement BDS, à l’appel des Palestiniens, est plus que jamais un levier majeur de soutien aux Palestiniens. En outre il est à la portée de chaque citoyen.ne de notre pays.

Une des formes efficaces du Boycott est le boycott économique. La liste des principales entreprises israéliennes à boycotter a été mise à jour récemment : voir le tract téléchargeable ci-joint.



Actions BDS LIDL et Intermarché au Cendre (63) contre l’annexion de Jérusalem

A l’appel de la Coalition BDS 63 (40 organisations) une vingtaine de militant(e)s (AFPS-BDSF, CGT, Amis du Diplo, ATTAC, Solidaires, LDH, Alter-écolos, …) ont participé le 9 décembre à deux actions BDS devant les magasins LIDL et Intermarché Hyper du Cendre (63). Deux dirigeant(e)s de l’Union locale CGT (Cournon) ont participé à l’action. A cette occasion l’UD-CGT 63 a aussi publié largement (site web et journal syndical départemental) le contexte de la Palestine, de Jérusalem et de la politique de Trump, et l’importance cruciale du mouvement BDS pour soutenir les Palestiniens et leurs syndicats (voir ici)

L’action devant LIDL a été écourtée par l’intervention de la police à l’appel du manager, très agressif, du magasin. La police a contrôlé l’identité d’un responsable de l’action. Environ 250 ex. du tract joint, appelant au boycott des produits Mehadrin et des autres produits de la colonisation israélienne chez LIDL ont été distribués durant une heure. Les client(e)s nous ont réservé un très bon accueil.

L’action devant Intermarché s’est déroulée sans problème, sans refus de tracts (environ 400 ex. du tract joint, appelant au boycott des produits de la colonisation et à la liberté d’appel au boycott, ont été distribués aux deux entrées du centre commercial) et avec des remerciements pour notre action. Une cinquantaine de signatures de la pétition demandant la rupture des accords d’association UE-Israël (mais peu de signataires ont accepté de donner leur adresse email).

Cette matinée, placée sous le signe du refus de l’annexion de Jérusalem dans nos contacts avec les citoyens, nous a permis d’informer les clients de nouveaux magasins sur la Palestine et l’importance du BDS, et de renforcer nos liens avec une union syndicale locale.




Stand AFPS-BDSF et Palestine au festival La Belle Rouge 2017

Du vendredi 28 au dimanche 30 juillet, cinq militant(e)s AFPS 63 et BDSF 63 et un jeune visiteur palestinien d’Hébron ont participé au festival La Belle Rouge à St-Amant-Roche-Savine (63)    http://cie-joliemome.org/?p=5037  et tenu un stand centré sur Gaza et sur BDS (banderoles et pancartes ; table de presse, dont tracts Gaza, BDS culturel, … ; trois pétitions pour BDS Carrefour, contre la circulaire Alliot-Marie et contre l’accord UE-Israël : 136 signatures ; distribution-collages de stickers BDSF-carte vitale ; cartes postales embargo militaire ; vente solidaire de keffiehs, savons, t-shirts BDSF; discussions et contacts, y compris avec des militant-e-s d’autres organisations locales et nationales présentes sur le festival) (voir photos).

Outre ce stand, la Palestine a été présente à plusieurs niveaux durant le festival, et notamment comme chaque année depuis Gaza-2014 ( https://www.youtube.com/watch?v=frPg6E6T2bo ), une des grandes banderoles de la cour du collège (lieu de restauration et de concerts) disait « Vive la résistance palestinienne » (voir photo). Pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah et des prisonniers politiques palestiniens, un tract était disponible sur le stand de Rouge Midi ; des ouvrages BDS et Palestine en vente sur le stand du NPA. Un spectacle très fort et émouvant sur les SDF (« Résist-tente ») par Myriam, qui a une origine palestinienne. Et durant le magnifique Cabaret de clôture « A contre-courant » par la Compagnie Jolie Môme, on a dénoncé (entre autres) les interventions militaires (« Etat d’urgence-sécurité-intervention-guerre ») et « humanitaires » (pour « qu’il n’y ait plus jamais de guerres sans amour » !)… une belle chanson (« Si loin, si proche ») a été consacrée à la Palestine, et il est rappelé dans le final que les Palestiniens résistent, avec les autres peuples du monde…

Le festival 2017 a donc une nouvelle fois rappelé aux participants (un public nombreux, souvent jeune, militant et combatif : plus de 1.000 personnes dont 600 ayant réservé la totalité des forfaits disponibles pour les 3 jours de spectacles et débats) l’oppression et de la résistance des Palestiniens, le mouvement BDS (t-shirts BDS dans l’assistance, présence de militants AFPS et BDSF) et l’importance de la convergence des luttes face à l’exploitation, l’injustice et la répression.

 

 




BDSF34 : Une « Journée de la Terre » en actions ! (2)  » OCCUPY COMEDIE  » !

Après avoir mené une action contre le commerce avec l’apartheid israélien chez LIDL le vendredi 31 mars ; pour commémorer la Journée de la Terre ,  le Comité BDS France 34, a  fait flotter les drapeaux palestiniens la place de la Comédie samedi après-midi et apporté son soutien fraternel au Comité des Guyanais.

Même si le soleil n’a pas eu le courage de percer les nuages, la pluie s’est arrêtée et c’est sous un ciel couvert mais lumineux que le Comité BDS France 34 et ses amis ont « occupé » la Comédie. Le soutien des montpelliérains et montpelliéraines est toujours aussi actif et attentionné. Près de 2000 tracts ont été diffusés, des dizaines de signatures récoltés et de nombreux contacts notés.

 

IMG_3575.jpg
Les drapeaux palestiniens flottent sur la Comédie…

 

De très nombreux jeunes s’arrêtent pour signer et s’informer sur la Palestine

Daniel a eu l’excellente idée d’amener son saxo et ainsi créer une ambiance chaleureuse :

Puis nous sommes allés à la rencontre des Guyanais-ses qui s’étaient regroupés sur le parvis du Théâtre

IMG_3604




BDSF34 : Une « Journée de la Terre » en actions ! (1) LIDL Stop commerce avec l’apartheid !

Pour commémorer la Journée de la Terre du 30 mars 2017 , le Comité BDS France 34 a mené deux actions à Montpellier. Chez LIDL contre le commerce avec l’apartheid israélien et place de la Comédie en occupant l’espace public. Actions soutenues par APLR, CIMADE L-R, CCIPPP34, CMF, FUIQP, MAN, NPA, PODEMOS-Montpellier, UJFP

 LIDL :  STOP COMMERCE AVEC L’APARTHEID ISRAÉLIEN !

Vendredi 31 mars, le Comité BDS France 34 a mené une nouvelle action au LIDL « Voltaire » .

IMG_3552
31-03-2017- Stand à l’entrée du magasin pour la signature des coupons de solidarité et de la pétition contre « Mehadrin »

Et intervention dans le magasin pour informer les clients sur les lingettes pour BB, marque « Toujours » « made in Israël ».

Et sur la nature des produits Mehadrin : des avocats présents en quantité…

avocatsmehadrin.jpg

Comme nous commençons à mettre les avocats dans le caddie, un responsable du magasin qui vient de parler au téléphone avec la direction termine le retrait des cartons d’avocats, les amène dans la réserve, nous signale qu’il les remettra après, nous autorise à distribuer nos tracts dans le magasin…

Dans cette action nous avons rappelé l’histoire de la Journée de la Terre en Palestine et diffusé le tract (ci-après).  Et à l’occasion des excuses que nous présentons toujours aux salariés du magasin en raison du tracas et du stress que notre intervention peut provoquer, nous avons fait un petit rappel des faits et méfaits de l’entreprise LIDL envers ses salariés-ées.

 

LIDL : UNE CULTURE D’ENTREPRISE INQUIÉTANTE  !

 » 2005,  Nantes. Dans l’entrepôt LIDL de Nantes, le journal « Les échos » a révélé qu’il y avait 65 caméras vidéos pour 60 salariés, soit disant pour lutter contre le vol mais surtout pour mieux contrôler le rendement des salariés qu’on ne laissait pas souffler une minute.

L’été 2006, le syndicat allemand VER-DI a publié après enquête « Le livre noir de LIDL » qui dénonce une culture d’entreprise fondée sur le harcèlement moral, sur des conditions de travail dégradantes et une pression incessante sur ses salariés. Et on peut y lire cet exemple d’une employée qui a reçu un avertissement où il était écrit :  » La semaine dernière, vous êtes allés 9 fois aux toilettes où vous êtes restée en moyenne 72 minutes. C’est 27 minutes de plus qu’autorisées ; elles vous seront décomptées de votre temps de travail. »

En 2008 le journal allemande Der Spiegel, repris dans Courrier International, publie un article dont le titre suffit à lui même : «  La vie en boite. LIDL frappé d’espionnite aiguë ». En plus des caméras, LIDL avait fait appel à une agence de détectives pour surveiller ses salariés à qui il était interdit d’avoir des relations en dehors du travail…!

On voudrait bien croire que c’est le passé et que ces cas extrêmes sont dépassés mais on ne peut oublier qu’en mai 2015 dans un entrepôt LIDL des bouches du Rhône, Yannick 33 ans, un salarié de LIDL s’est suicidé à Rousset, sur son lieu de travail à cause d’une surcharge de travail et de la pression grandissante de sa hiérarchie.  (…)

… et actuellement dans le LIDL de Ploumagoar, près de Guingamp, un délégué syndical CGT est en butte à la répression…

 




Des élus et des militants en action BDS devant deux magasins LIDL de Clermont-Fd/Beaumont (63)

Le vendredi 17 mars, de 16h30 à 19h15, quinze militant-e-s de la Coalition BDS 63 (AFPS, BDSF, PCF, NPA, ATTAC, LDH, CGT, RESF) et 5 élu-e-s de deux municipalités : Clermont (3 élus PCF, deux adjoints au maire s’étant excusés : un élu EELV et un élu PCF, mobilisé sur une action d’ouvriers en grève de l’usine CANDIA) et Beaumont (une élue PCF et un d’IDEES Pour Beaumont) se sont rassemblés devant deux magasins LIDL à Clermont-Oradou et à Beaumont-Masage  (photos jointes) pour distribuer près de 300 exemplaires d’un tract (ci-joint) expliquant aux clients l’importance du boycott des produits de la colonisation israélienne, et en particulier des fruits et légumes commercialisés par la société Mehadrin en provenance des colonies illégales en territoire palestinien occupé (voir à ce sujet la brochure « Cultures d’injustice » publiée par 16 ONG palestiniennes en 2013, ci-jointe Cultures injustice_16 ONG palestine 2013).

L’accueil de la majorité des clients, de tous âges et de toutes origines, a été excellent et 113 ont signé une pétition (ci-jointe papillon clients lidl_BDS 63_mars2017) demandant à LIDL de cessez le commerce avec les entreprises israéliennes comme Mehadrin. Plusieurs clients nous ont aussi indiqué qu’ils privilégient les produits agricoles locaux pour leurs achats. Une demi-douzaine d’entre eux ont laissé leurs contacts pour recevoir des informations sur nos actions.

Les élu-e-s ont tenu à être présents suite au vœu voté par la municipalité de Clermont-Fd pour l’interdiction de l’importation des produits des colonies illégales, ainsi qu’en soutien aux militants du Conseil National de l’AFPS victimes d’attaques et de menaces graves de la part d’un groupuscule se proclamant « Brigade juive ». Ces menaces, dirigées contre les actions BDS, ont été notamment relayées par les sites de la Ligue de Défense Juive (LDJ) et de Coolamnews, site qui se vante de la mise à sa disposition de moyens de l’armée israélienne (http://www.france-palestine.org/Agir-face-aux-menaces-des-fascistes-pro-israeliens ).

Une lettre de la Coalition BDS 63 (39 organisations) pour la direction départementale de LIDL (ci-jointe Courrier a LIDL- BDS 63 – 17 mars 2017) a été remise aux représentants de la direction des deux magasins. Cette lettre rappelle à LIDL les liens entre les produits agricoles vendus par Mehadrin et le vol des terres palestiniennes et l’illégalité des colonies en droit international, ainsi que le vœu des élus de Clermont-Fd pour leur interdiction.

Les informations sur le boycott contenues dans l’appel à cette action par la Coalition BDS 63 avaient aussi été relayées dans les réseaux sociaux et syndicaux, notamment par les sites web « demosphere  clermont» (https://63.demosphere.eu/rv/250 ) et « ud cgt 63 ».

tract LIDL_63_31mai201




LIDL : Stop commerce avec l’apartheid : un accueil chaleureux des clients

Samedi 4 mars le Comité BDS France 34  poursuit sa campagne pour que LIDL cesse le commerce avec l’apartheid israélien.

L’intervention a lieu au LIDL de l’avenue des Près d’Arènes, tout près du quartier populaire de St. Martin et des nouveaux appartements construits autour de la rue de l’industrie, l’ancienne zone industrielle de Montpellier dont il ne reste plus aucune entreprise.

En 2016 plusieurs actions ont été menées dans ce LIDL et tout un travail de sensibilisation a été fait dans le quartier St Martin (collages, diffusions de tracts ) par le comité BDSF34. Les commerçants de ce quartier qui avaient accepté en grand nombre de mettre les tirelires de la Coalition contre Agrexco pour la 2ème flotille de Gaza en 2011 connaissent les militants et acceptent avec plaisir les affiches contre Mehadrin chez LIDL du Comité BDS France 34.

lidlaffichea3

La sympathie de la clientèle avec le BDS est telle que la direction (la seule qui n’a pas déposé de plainte contre le Comité) ne peut se permettre d’intervenir agressivement contre les militants. Elle sait aussi que les militants-tes BDS sont des gens calmes, raisonnables, non-violents qui ne cassent rien et qu’il est difficile de nier la colonisation israéliennes et les crimes commis par Israël devant un public informéet solidaire.

Durant la semaine il y avait de chez Mehadrin, des avocats, des pomélos Jaffa et des grenades…

Ce jour là il y a surtout des Pomelos Jaffa et… des lignettes BB « Toujours » « made in Israël »

lignettesbb

 

Un groupe reste à l’entrée pour distribuer les tract et parler avec les clients :

entree

Au micro, réglé pas trop fort, les militants-tes apportent les explications relatives à l’action en parcourant le magasin :

 

Ils se déplacent dans le magasin là où sont les clients. Ce samedi en raison des avis de tempête il y avait moins de client que d’habitude.

caissesecoute

Quand les gens font la queue aux caisses ils sont plus disponibles pour écouter.  Ils sont attentifs…

jeunesecout

Des clients rediffusent spontanément l’action (!):

Samedi il y avait un monsieur qui suivait les intervenants, approchant parfois son téléphone du micro, il était détendu et souriant alors on lui a demandé ce qu’il faisait. Il nous a répondu qu’il faisait écouter  les interventions à sa femme car il trouvait ça bien :

 

Une autre personne qui filmait nous a dit qu’elle mettrait la vidéo  sur sa page FB …

 

Les objectifs  Campagne BDS sont toujours rappelés…

 

 

saadiapetite

En 1h15 54 signatures de solidarité récoltées !

Les signatures des coupons sont très faciles à obtenir car les clients ont eu le temps d’entendre les diverses interventions et de lire le tract. Les militants s’installent sur une petite banque après les caisses et les gens s’arrêtent :

Une action réussie ! Merci à tous les clients-tes de LIDL qui ont témoigné une fois de plus leur solidarité avec le peuple palestinien en soutenant le BDS !

autocollantlidlbdsf34

tractlidl

 

 




LIDL, cessez le commerce avec l’apartheid !

Le Comité BDS France 34 lance sa campagne 2017 pour cesser le commerce avec les entreprises israéliennes. L’appel au boycott d’Israël lancé par les Palestiniens ne consiste pas seulement à demander aux consommateurs de boycotter les produits des entreprises israéliennes. Il consiste aussi et surtout à convaincre et contraindre, si nécessaire, les entreprises françaises de cesser tout commerce avec l’apartheid.
Pour 2017, BDSF34 a inauguré un nouveau mode d’action : inclure dans ses actions des représentants de partis, syndicats, associations et diverses personnalités qui soutiennent le BDS sans pouvoir participer régulièrement à ses actions et impliquer davantage les clients de LIDL.
Le 11 février, trois syndicats et un conseiller municipal (EELV), artiste de surcroît ont activement participé à l’action BDS.

Thierry Arcier, Viticulteur, porte parole 34 de la Confédération Paysanne ainsi que Martine et Mariano Pusceddu membres de la conf.

Mathieu Brabant, secrétaire national de la FERC CGT, (Fédération éducation recherche et culture) de la CGT ainsi que Dominique Paumelle militante FERC-CGT.

Bruno Nougarède, militant Sud’éduc, représentant SOLIDAIRES34

Michel Marre, Conseiller municipal (EELV) de Castelneau-le-Lez, musicien, compositeur et cinéaste.

Impliquer massivement la société civile dans l’action directe non violente pour la liberté, la justice et l’égalité pour le peuple palestinien jusqu’à l’autodétermination, tel est le sens de l’Appel BDS palestinien de 2005.

Que pouvait faire la police face à trente militants non-violents qui ont argumenté leur action fondée sur le droit international et face à des dizaines de clients qui ont affiché leur solidarité en portant l’autocollant « LIDL stop commerce apartheid » ?  sinon discuter et laisser se dérouler l’action comme prévue par le comité BDSF34. deux courageuses clientes ont même  interpellé les policiers en leur disant « pourquoi vous ne les laissez pas faire , ils ne font rien de mal, ils ont raison » …

La direction de ce LIDL (et de 3 autres magasins de la ville) a déposé en 2016,  deux plaintes contre BDSF34. Début janvier 2017 nous lui avons remis un courrier de demande de rendez-vous pour trouver une issue au problème : aucune réponse.
Au moment où le gouvernement israélien du fasciste et raciste Netanyahu, porté par le raciste Trump,  multiplie les annonces de colonies en territoire occupé palestinien et fait voter des lois d’annexion de territoires palestiniens, il est plus que jamais nécessaire de lutter contre l’apartheid israélien.

Le comité BDSFance 34 et les amis du BDS et de la Palestine avons, à notre niveau, modestement mais fermement déterminés, engagé la bataille sur le terrain.

31 militants ont participé à l’action.

Comité BDS France34




La course au profit de LIDL dans le colimateur de « Peuples solidaires »

« En Équateur et au Costa Rica, les travailleurs et travailleuses agricoles des plantations de bananes et d’ananas qui approvisionnent ses étals perçoivent des salaires insuffisants pour vivre dignement, sont régulièrement exposés à des produits toxiques et confrontés à la répression syndicale. »

C’est ce que dénonce la pétition lancée par « Peuples solidaires » dont nous saluons l’initiative !

SIGNEZ ET DIFFUSEZ LA PÉTITION DE « PEUPLES SOLIDAIRES » !

Le vrai prix des bonnes choses chez LIDL :
http://courrier.peuples-solidaires.org/HM?b=XALTMfNwCYyDPBj9wuJ3l_aeAWQ8IqUjeqrg66Tgz3YYA_hPTEmrSb7hTUbYPPrD&c=_xtQfEeSnf3_HVrQuVISqQ

Ce n’est pas la première fois que LIDL est dénoncé pour sa course au profit à tout prix.  Déjà en 2014 LIDL avait rencontré ce genre de problème (http://action.sumofus.org/fr/a/lidl-living-wage-fr/)

LIDL DISTRIBUE LES FRUITS ET LÉGUMES
DES COLONIES ISRAÉLIENNES EN PALESTINE OCCUPÉE

mehadrin-packing-house-Beka'ot colonie

Centre d’emballage Mehadrin dans la colonie israélienne de Beka’ot dans la Vallée du Jourdain en Palestine occupée.

LE VRAI PRIX DES FRUITS ET LÉGUMES DE LA COLONISATION !

Depuis trois ans, en France,  LIDL se fait le champion de la diffusion de grandes quantités de fruits et légumes en provenance des colonies israéliennes !

En PALESTINE occupée,  les entreprises Mehadrin, Hadiklaim et autres, implantées dans les colonies israéliennes de la Vallée du Jourdain, territoire Palestinien cultivent et exportent des fruits et légumes illicites. Les agrumes « Jaffa » : pomelos, mandarines, les avocats, les patates douces, les dattes, grenades….
Pas étonnant que les prix soient cassés ! Israël vole la terre, l’eau aux Palestiniens et puis les embauche à des prix de misère comme ouvriers agricoles sans droits, ni protection sociale… sur leurs propres terres !

prisapartheid2

Cultiver des fruits et légumes dans les territoires occupés palestiniens et dans les colonnies israéliennes, par définition illégales, commercialiser ces produits et des produits palestiniens sous l’étiquette «Produit en Israël» constituent une double violation du droit :

– Fraude aux douanes : Israël viole les lois et les règlementations européennes en exportant, sous label «produit en Israël», des produits venant de Palestine (qu’ils soient palestiniens ou des colonies). Car seule l’Autorité Palestinienne est habilitée à délivrer les « certificats d’origine » des produits venant de Palestine (Cf. Arrêt Brita, accords UE-Israël, UE-OLP). En janvier 2011 la Coalition contre Agrexco a fait constater par huissier ces deux types de fraude aux douanes dans le port de Sète.(Cf. dépêche AFP ci-dessous)

Crime de guerre : Le transfert de population (colonies) et l’exploitation économique des territoires occupés constituent selon le droit international (IV Conventions de Genève, le Statut de la CPI) «un crime de guerre». Les entreprises qui ont directement ou indirectement des liens avec les colonies sont donc des entreprises criminelles. C’est à ce titre que les paysans palestiniens appellent à la cessation de tout commerce avec ces entreprises. : Mehadrin et Hadiklaim en particulier.

Print

Dépêche AFP, cliquer pour lire.

AFP18-02-01

 




Convergence d’actions BDS sur LIDL , fin 2015 – début 2016

Trente-six actions ont été menées d’octobre 2015 à juin 2016 sur 41 magasins LIDL dans 20 villes *(voir les CR dans le fichier joint) par plus de 390 militantEs de 18 collectifs, comités  et groupes locaux BDS France (8), AFPS (5) ou AFPS-BDSF (5), certains regroupant plusieurs dizaines d’associations, syndicats, partis.

Ils/elles ont demandé à LIDL de retirer de la vente les produits des colonies israéliennes en territoire palestinien, notamment les fruits et légumes commercialisés par Mehadrin.

Une partie des actions ont aussi demandé à LIDL de retirer les plaintes déposées par 4 magasins de Montpellier contre des militants de BDS 34.

La lutte continue pour atteindre ces objectifs.

* Montpellier (10/10 ; 23/01 ; 06/02 ; 20/02 ; 27/02 ; 02/03 ; 12/03 ; 26/03 ; 16/04 ; 03/06) ; Perpignan (06/02;23/04 ; 30/04 ; 07/05) ; Lyon (13/02 ; 23/04 ; 21/05) ; Tours (04/06 ; 11/06 ; 30/06) ; Paris (02/04 ; 23/04) ; Nimes (13/02 ; 04/06) ; Lannion (17/10) ; St-Quay Perros (17/10) ; Annonay (07/11) ; Valence (07/11) ; Albertville (22/03) ; Pau (02/04) ;  Vandeuvre (01/04) ; Nancy (02/04) ; Fontenay-sous-Bois (16/04) ; Saint-Etienne (16/04) ; Thionville (16/04) ; Metz (07/05) ; Clermont-Ferrand (03/06) ; Lamalou-les-Bains (11/06)

N.B. ces actions font suite à la journée nationale LIDL du 23 mai 2015 (actions dans 13 villes : http://www.bdsfrance.org/action-nationale-contre-lidl-23-mai-2015/ ) et à d’autres actions antérieures depuis novembre 2014 (voir notamment 15 actions au moins sur le site BDSF et 3 actions sur le site AFPS, dans plus d’une douzaine de villes)




BDS au coeur des quartiers populaires (2)

Après deux ans et demi d’intervention au centre commercial St. Paul, de La Paillade (Montpellier) il n’y a plus une seule datte de l’apartheid. Le Comité BDS France 34 est venu féliciter les commerçants de ce résultat et remercier les clients de leur vigilance.

APRÈS LE FESTIVAL DE CANNES, LA REMISE DES « PALMES DE ST. PAUL » 

Un petit groupe de BDSF34 fait le tour des toutes les boutiques qui vendent des dattes pour  féliciter les commerçants de ne plus distribuer les dattes israéliennes et remercier les clients qui par leur vigilance et leurs remarques ont contribué à ce succès moral et politique. Un petit drapeau palestinien est remis aux commerçants qui sont ravis de l’arborer sous les applaudissements de toutes et tous.

 

LE CENTRE COMMERCIAL ST. PAUL UN LIEU CENTRAL DE LA PAILLADE

carte paillade

Le centre commercial St. Paul se trouve au centre de la longue bande des constructions, entre la zone des villas et celle des immeubles privés et HLM. Un Leader price et une douzaine de magasins (fruits et légumes, boucherie, boulangeries, cafés, tabac, banque et pharmacie.)

Comme indiqué dans l’article de début mai (https://bdsf34.wordpress.com/2016/05/08/la-paillade-la-campagne-contre-les-dattes-de-lapartheid-porte-ses-fruits/) le comité BDSF34 intervient régulièrement depuis 2013 contre la présence des dattes israéliennes mais aussi contre les fruits et légumes de l’entreprise Mehadrin en particulier. Cette fois ci il n’y avait aucun fruit et légume en provenance d’Israël.

ON AIME VOTRE DRAPEAU MADAME !

Comme les militants demandaient aux pailladins présents où ils pourraient installer leur stand BDS on leur  a proposé plusieurs endroits avec gentillesse et l’un des jeunes gens a ouvert l’échange avec une militante BDS en lui disant : »On aime votre drapeau madame » . Le comité BDSFrance est connu et ses militants respectés. A peine les affaires déchargées que plusieurs personnes qui étaient là se sont proposées qui, pour accrocher le drapeau palestinien, qui pour coller les affiches de boycott des dattes israéliennes etc…

aide1

Plusieurs personnes se proposent pour nous aider à mettre en place le drapeau palestinien…

aide2

… et les affichettes appelant au boycott des dattes israéliennes

groupe

Le groupe qui s’est spontanément proposé pour installer le stand BDSF34…

MANU, AU NOM DU COMITÉ BDS FRANCE 34 PRÉSENTE LE BDS AUX PAILLADINS PRÉSENTS  (Extrait) :

De nombreuses personnes se pressent au stand pour signer les pétitions, discuter et laisser leurs coordonnées pour de prochaines actions.

nadia

Une militante du CRI (Coordination contre le Racisme et l’islamophobie), membre de l’AG contre l’état d’urgence présente son mouvement.

 




Le BDS au coeur des Quartiers Populaires (1)

(…) Il est très important de créer des coalitions intersectionnelles avec des groupes de Noirs, de Latinos, de femmes et tant de groupes opprimés dans le monde ou ceux qui luttent pour toutes formes de justice. Il nous faut voir BDS pour les Palestiniens comme partie intégrante de cette communauté  mondiale luttant pour la justice et pour une paix véritable basée sur l’égalité des droits, sur la liberté et la dignité de tous. (…) Omar Barghouti, 14 mai 2016.

DANS LE CONTEXTE D’ATTAQUE GLOBALE CONTRE LE BDS, OMAR BARGHOUTI MEMBRE FONDATEUR ET THÉORICIEN DU BDS RAPPELLE LES PRIORITÉS.

Dans l’appel du 14 mai, veille de la commémoration de la Nakba, Omar Barghouti, s’adresse au mouvement de solidarité à la Palestine et rappelle trois priorités du BDS international ((https://bdsf34.wordpress.com/2016/05/17/menace-de-mort-interdit-de-deplacement-omar-bargouthi-appelle-a-developper-le-bds/)). Ouvertement menacé de mort par un ministre israélien et quasiment « prisonnier » dans sa ville de Acre puis qu’interdit de déplacement, le dirigeant palestinien n’hésite pas  réaffirmer à la face de l’Etat israélien qui a déclenché la plus grande offensive internationale jamais vue contre le BDS, que les Palestiniens ne cèderont sur aucun de leurs droits quelque soit l’ampleur de la répression.

Par la même occasion il rappelle et demande au mouvement de solidarité de maintenir trois priorités malgré – et peut-être même, à cause du contexte- .

  • Ne rien céder sur le droit au retour des réfugiés,qui constitue la cible principale des attaques sionistes partout dans le monde.
  • Dans la défense du BDS attaqué, défendre, certes, la liberté d’expression du BDS mais ne rien lâcher sur les revendications du BD. Ce qui est une façon de souligner l’importance du maintien des actions B,D et S.
  • Et enfin, le point que nous traiterons ici, de créer des coalitions intersectionnelles avec des groupes de Noirs, de Latinos, de femmes et tant de groupes opprimés dans le monde ou ceux qui luttent pour toutes formes de justice. Il nous faut voir BDS pour les Palestiniens comme partie intégrante de cette communauté  mondiale luttant pour la justice et pour une paix véritable basée sur l’égalité des droits, sur la liberté et la dignité de tous. (…).

DSC_0079

POUR LES POPULATIONS LES PLUS OPPRIMÉES, LUTTER POUR LE BDS PALESTINIEN C’EST AUSSI LUTTER  POUR LEUR PROPRE ÉGALITÉ DES DROITS, LIBERTÉ ET JUSTICE .

Les luttes pour le BDS Palestinien sont partie intégrante des luttes que mènent les populations les plus opprimées dans le monde affirme O. Barghouti car les valeurs de Liberté, justice, égalité et de dignité qui sont au coeur des revendications  du BDS Palestinien, sont également au coeur des aspirations et des revendications des populations les plus opprimées. En France les populations les plus opprimées sont celles issues de l’immigration coloniale vivant dans les quartiers populaires, les Roms, les « sans » : sans papiers, sans toit, sans travail…

Pour les populations issues de l’immigration coloniale, les près de 70 ans de résistance palestinienne, l’Appel BDS et ses perspectives stratégiques ont joué un rôle de révélateur qui a mis en évidence leurs PROPRES aspirations à la liberté, la justice, l’égalité et leur affirmation de dignité.

Ce que les ennemis des palestiniens et du mouvement de solidarité  dénoncent comme « l’importation du conflit », n’est autre que la mise à jour cette communauté d’intérêts résultant des injustices et discriminations infligées par un état colonial, là-bas et un racisme structurel d’état, ici. A ceux qui prétendraient que la comparaison ne tient pas en raison du nombre de morts, de la gravité des privations de liberté et des injustices  en Palestine en comparaison de la France, il sera aisé de répondre qu’une échelle de graduation moindre ne supprime pas l’injustice, la discrimination et les inégalités de traitement et que le racisme est le racisme et quel que soit son mode d’expression ou son intensité, qu’il est injustifiable, insupportable et inadmissible.

IMG_5300

Montpellier, juillet 2014 manifestation à l’appel du Comité BDS France 34.

LES POPULATIONS OPPRIMÉES ONT UN INTÉRÊT PLUS GRAND AU CHANGEMENT

On peut trouver un second motif à cette priorité soulignée par O. Barghouti : chez les populations les plus opprimées, l’exigence de justice et de liberté est plus forte et c’est là qu’on trouvera les forces les plus les plus déterminées, car les plus concernées,  pour combattre l’injustice et les inégalités.

C’est ce qui explique que lors des dernières offensives meurtrières israéliennes contre la population civile de la Bande de Gaza de ces dix dernières années, les habitants des quartiers populaires se soient mobilisés massivement dans les manifestations de rue pour s’opposer à l’agression israélienne et soutenir les palestiniens. Refusant l’invisibilité dévolue à leurs parents les dernières générations expriment plus ouvertement leur opposition à la politique criminelle de l’Etat d’Israël. Si l’émotion est la porte d’entrée tout à fait respectable dans le soutien à la Palestine, les jeunes générations s’engagent désormais dans l’action de façon durable avec le BDS qu’elles marquent de leur style militant et de leurs exigences de justice et de dignité. L’histoire du comité BDS France 34 témoigne de cette réalité.

SAADIA,  PORTE PAROLE DU COMITÉ BDS FRANCE 34 ÉVOQUE LA PLACE SPÉCIFIQUE DE LA PALESTINE DANS LES QUARTIERS POPULAIRES …

Cette intervention s’inscrit dans l’action du samedi 4 juin, au centre commercial de St. Paul à la Paillade, présentée plus en détail dans l’article suivant (LE BDS AU COEUR DES QUARTIERS POPULAIRES (2)

 

Comité BDS France 34




Action de boycott dédiée à Omar Barghouti

Menacé de mort et interdit de déplacement Omar Barghouti a lancé un appel à poursuivre le BDS :

« (…) Nous continuerons la lutte, ils ne nous intimiderons pas, ils ne peuvent pas  nous tyranniser, et ils ne nous pousseront certainement pas à abaisser le niveau de nos revendications pour les droits des Palestiniens en droit international.(…) »  Omar Barghouti, 15 mai 2016.

 

Le comité BDS France 34 répond à l’appel d’Omar Barghouti. Malgré les attaques qu’il subit de la LICRA-Crif, les pressions de la préfecture, de la mairie et les 4 plaintes de LIDL, le comité maintient son niveau de mobilisation et ses actions.

Inconscience , irresponsabilité, extrémisme, romantisme et pourquoi pas fanatisme à y être (!) diront nos détracteurs.

Rien de tout cela ! Nous menons délibérément et calmement une lutte non-violente conséquente, réfléchie et organisée, inspirée  des thèses et de la stratégie des Ghandi, Martin Luther King et bien d’autres (comme les « Faucheurs volontaires » en France). Nos actions  non-violentes de désobéissance civile sont calculées et totalement assumées, y compris dans leurs conséquences juridiques.

La rédaction BDSF34

 

BOYCOTT DES PRODUITS ILLÉGAUX ISSUS DE LA COLONISATION

vuenentrée

Action menée le 29 mai 2016 contre la présence des produits de l’apartheid israélien distribués par LIDL

Samedi 28 mai le Comité BDS France 34 a menée une action de « Boycott » devant et dans le magasin LIDL de Lattes, un des six magasins LIDL et un des quatre  qui ont déposé une plainte contre le Comité BDS France 34. Nous réservons en priorité nos interventions pour ceux qui ont porté plainte.

Une douzaine de militants-tes ont installé une table à l’entrée du magasin.  Des prises de paroles ont également eu lieu devant le magasin pour attirer l’attention des clients sur la présence des produits illégaux israéliens, les informer des plaintes déposées par LIDL contre BDS et les inviter à signer les  « coupons de solidarité », pour protester contre la présence des produits de l’apartheid et contre les plaintes de LIDL..

Un thé à la menthe est offert qui permet de discuter un moment et faire connaissance…

coupons1

Rien qu’en 1h30 de présence les militants ont récolté 58 coupons de solidarité

Toutes les demi-heures 3 ou 4 militants-tes sont entrés-ées dans le magasin pour expliquer aux clients les motifs de notre présence pendant 5 à 10mn.

Des interventions « sérieuses » mais aussi des interventions plus « chantantes » …

Vous aurez remarqué la dernière pub de LIDL pour BDS…

 

 




La Paillade : la campagne contre les dattes de l’apartheid porte ses fruits !

La campagne menée par le comité BDS France 34 depuis 2013 à La Paillade porte ses fruits ! Pas trace de dattes de l’apartheid israélien ce samedi matin, 7 mai 2016 aux halles de La Paillade, ni au Centre commercial voisin, St. Paul. Nous y avons même rencontré un commerçant ami, tout heureux et fier de nous montrer les dattes qu’il a réussi à trouver : « product of Palestine » en provenance de la région de Tubas en Cisjordanie occupée.

UN QUARTIER POPULAIRE GHETTOÏSÉ

La Paillade est la « banlieue » de Montpellier. Quartier populaire construit à distance de la Ville de Montpellier (on ne mélange pas les pauvres et les riches), habité depuis 1967, il compte aujourd’hui plus de 28 000 habitants en très grande majorité issus d’Afrique du nord, majoritairement du Maroc puis d’Algérie.

Décidé par le maire de droite François Delmas qui voulait caser ses amis et soutiens politique : les pieds-noirs, le quartier est très vite devenu, en raison du nombre de logements sociaux et des processus de ghéttoïsation, un quartier dont la population est issue de l’immigration coloniale avec toutes les discriminations et tout le racisme d’Etat que cela implique.

Le_Grand_Mail_de_la_Paillade

G. Frèche est arrivé à la mairie en 1977  et y a régné jusqu’en 2004 (décédé en octobre 2010). C’est donc sous le règne du Parti socialiste que La Paillade s’est développée. Le succès passager de l’équipe de football  connue nationalement ne parviendra pas à masquer la violence de la discrimination à l’égard des populations de ce quartier ghéttoïsé. il n’est que de citer G. Frèche exprimer le racisme décomplexé avant l’heure :

«Ici, c’est le tunnel le plus long du monde : vous entrez en France et vous ressortez à Ouarzazate», commente-t-il au sujet de la liaison centre-ville/La Paillade,  lors de l’inauguration d’un nouveau tramway le 30 juin 2000. Le même jour, il déclare au sujet d’une femme voilée. «Ne vous inquiétez pas pour la dame, elle n’a que les oreillons et on lui tient les oreilles au chaud».

L’autocrate ira jusqu’à rebaptiser,  comme une simple marque de produit, La Paillade en « La Mosson », mais les habitants et tous leurs amis soucieux de préserver l’histoire du quartier et de ses luttes continuent à le nommer « La Paillade. »

LA PAILLADE POUR LA PALESTINE

C’est surtout depuis le terrible hiver 2008-2009 que les Pailladins et Pailladines sont mobilisés pour la Palestine. Comme partout dans le monde, l’attaque meurtrière de la Bande de Gaza par l’armée israélienne contre toute la population civile, a été le détonateur d’une mobilisation qui s’est à nouveau manifestée avec force l’été 2014. C’est à La Paillade, avec des habitants du quartier,  que le tout jeune comité BDS 34 a mené sa première action de boycott dans une grande surface (http://www.dailymotion.com/video/xcpau1_bds-france-comite-de-montpellier-ma_news).

Et depuis, même si ça reste insuffisant de l’avis du comité, de nombreuses actions ont été menées (Manifestations pour le soutien à Gaza, contre la Journée sioniste dite de Jérusalem et des actions de boycott…) qui ont fait que des liens se sont créés. Certains-nes sont devenus des militants réguliers, d’autres sont là en cas de coup dur et on sait qu’on peut compter sur eux et puis il y a tous ceux et celles qui ne viennent qu’aux manifestations ou qui nous rencontrent sur la place de la comédie et avec lesquels et lesquelles, d’une manif à l’autre, d’une action de terrain à l’autre on se reconnait, se salue et on partage cette chaleureuse et forte solidarité  avec le peuple Palestinien.

LA CAMPAGNE CONTRE LES DATTES DE L’APARTHEID : UN DÉMARRAGE DIFFICILE

C’est en 2013 que le Comité BDS France 34 a lancé à l’approche du Ramadan la campagne contre les dattes israéliennes en provenance de la Vallée du Jourdain occupée. L’appel des paysans palestiniens à cesser le commerce avec les entreprises agroalimentaires israéliennes date de février 2013 et mentionne, concernant les dattes deux principales entreprises: Mehadrin (Colonie  Beqa’ot en particulier)  et Hadiklaim qui elle aussi cultive les dattes dans la Vallée du Jourdain (colonies de Beit Ha’ Arava et Tomer).

mehadrin

centre de stokage d’emballages mehadrin dans la colonie de Beqa’ot (2013)

Nous avions ciblé La Paillade (les Halles des 4 saisons et le centre commercial St. Paul fait de nombreuses petites boutiques) et le quartier « Plan Cabannes » situé en ville proche du centre et où en raison de la vétusté des habitations et donc des bas loyers, de nombreux immigrés se sont installés à proximité d’un quartier de gitans sédentarisés. Même si le quartier se « boboïse » il reste encore un centre de vie avec de nombreuses boutiques tenues par des maghrébins.

Nous sommes intervenus chaque année avant le Ramadan, nous sommes intervenus 2,3 fois sur les lieux dans chaque boutique. A u début ça n’a pas été facile car  en l’absence du BDS, les commerçants et même l’ensemble de la population était peu regardante sur l’origine des produits. Le Comité avait décidé d’une méthode progressive : une première fois par petits groupes de 5 ou 6 avec des tracts, les militants montraient les produits expliquaient leur origine, présentaient l’appel Palestinien et engageaient la discussion. Cela représentait une trentaine de boutiques pour les deux quartiers. Des tracts étaient laissés chez les commerçants coopérants dont certains acceptaient même des affiches.

En vérité lors des seconds passages les produits étaient toujours là. Alors nous avons fait des interventions à quinze ou vingt, avec sono et banderole dans et devant les magasins.

IMAG0385

En 2014, des interventions plus insistantes à St. Paul

Nous nous sommes adressés aux gens assis aux terrasses des cafés, aux passants. Nous avons fait en sorte que presque toutes les manifestations de l’été 2014 passent par le Plan Cabannes et là nous avons fait des prises de paroles pour dénoncer la présence des produits illégaux des colonies israéliennes et la gravité qu’il y avait à commercer en plein bombardements de Gaza avec l’Etat criminel israélien…

Voici (ci-dessous) un court extrait d’une intervention du 23 août 2014, en pleine attaque israélienne contre Gaza,  dans les halles des 4 saisons à la Paillade au cours de laquelle on combinait l’appel à la prochaine manifestation hebdomadaire et l’appel au boycott des dattes israéliennes. Nous n’avons pas ménagé ce commerçant qui systématiquement nous envoyait promener. Le contexte terrible de Gaza permettait ce genre d’intervention qui a été applaudie par de nombreuses personnes et qui l’a conduit à changer sa position.

Nous avons rencontré ce commerçant ce matin du 7 mai 2016 et il était tout content de nous dire que ses « Medjoul » venaient d’Afrique du Sud distribuées par Kartsens.

« La dernière fois ça m’a suffit  » nous a t-il dit.

Chacun sait que Karstens Farms, une compagnie agricole sud-africaine de premier plan soutenue par un des principaux organes financiers d’Afrique du Sud, la Industrial Development Corporation (IDC), a coupé ses relations avec la coopérative israélienne Hadiklaim, et a aussi entrepris de n’entrer dans aucune relation future avec aucune entreprise israélienne complice dans l’occupation israélienne illégale de la Palestine.

AU FINAL, UN ACCUEIL CHALEUREUX ET UNE VICTOIRE POUR LES PALESTINIENS !

A La Paillade ce matin, aux halles comme à St. Paul,  l’accueil a été  vraiment chaleureux. Nous avons diffusé un tract et proposé aux commerçants de mettre l’affiche. Nous n’avons eu que très peu de refus ( en raison de l’absence du patron les salariés n’ont pas voulu apposer l’affiche).

Et pas une seule datte illicite !

Le moment le plus touchant a été quand un commerçant, avec qui nous avions eu en 2014 une discussion un peu vive,  nous a montré, radieux, ses dattes palestiniennes de la région de Tubas, à 25km au nord-est de Naplouse (en zone A).

IMG_0702

IMG_0701

IMG_0703

Une trentaine de boutiques ont accepté l’affiche, y compris des bouchers, des boulangers etc. qui ne sont pas directement concernés par le commerce avec Israël.

Nous avons par contre trouvé en deux endroits des mandarines Jaffa et des avocats Mehadrin. Ces deux commerçants ont accepté l’affiche et les tracts. Ils ont dit ne pas être informés pour Mehadrin… affaire à suivre, on reviendra.

 




Une victoire : Mehadrin absent du salon MEDFEL pour la 3e année consécutive.

medFEL2016_468X60_fr

Du 26 au 28 avril 2016, comme chaque année et depuis 2010 se tient dans cette période à Perpignan : le MEDFEL. C’est le plus important salon professionnel dédié à la filière des fruits et légumes méditerranéens. Plus de 6000 acheteurs fréquentent le salon qui accueille plus de 300 exposants ; stands, conférences, espaces de rendez-vous, restauration etc.

devantmedfel2 

Les actions répétés de la Coalition contre Agrexco avec le Collectif Palestine 66, puis du comité BDS France 66 ont fini par convaincre les organisateurs que l’entreprise Mehadrin qui a pris le relais d’Agrexco, n’était pas la bienvenue en raison de l’illégalité de bon nombre de ses produits cultivés dans les colonies israéliennes de la Vallée du Jourdain en particulier.

Ce matin un représentant du comité BDS France 66 est allé visiter le MEDFEL et a constaté que pour la troisième année constitutive il n’y avait aucune entreprise israélienne de fruits et légumes représentée. Pour s’assurer du fait il est allé à l’accueil :

  • Bonjour, je ne trouve pas le stand de l’entreprise Mehadrin, c’est une entreprise israélienne je crois…
  • L’hôtesse recherche dans ses documents et confirme : en effet cette entreprise n’est pas représentée.
  • Oui déjà l’an dernier je ne l’ai pas trouvée… mais il n’y avait pas eu un problème ?
  • Oui en effet il y a eu des manifestations de protestation et depuis elle n’est pas revenue.

On imagine facilement le sourire de contentement du militant BDS !

Aujourd’hui quand on clique sur la carte à Israël voici la réponse

carte

catégorieabtse

 

LA LUTTE PAYE !

Dès l’inauguration du salon en 2010, Israël tenait pavillon et l’entreprise Agrexco était présente. Le projet d’implantation d’un terminal fruitier dans le port de Sète destiné à accueillir 2 bateaux d’Agrexco par semaine chargés de fruits et légumes de l’apartheid était en cours. Depuis un an déjà la Coalition contre Agrexco menait campagne contre la venue de ce géant de l’agroalimentaire à Sète.

Rien d’étonnant à ce que la même Coalition soit présente au MEDFEL pour dénoncer la présence de l’entreprise coloniale Agrexco.

 

L’année suivante (2011) les organisateurs avaient mis en place un système de pré-inscription pour filtrer les interventions intempestives mais c’était compter sans la détermination et la ruse des BDS qui ont réussi à franchir les blocages.

Pour la seconde fois l’inauguration du salon était compromise en raison de la présence des entreprises criminelles israéliennes. Rappelons que l’exploitation économique des territoires occupés (palestiniens) constitue selon la IVconvention de Genève un crime de guerre.

En 2012 le système de filtrage et les fouilles systématiques à l’entrée du salon ne nous ont pas permis de rentrer mais nous avons choisis les bonnes heures d’affluence pour manifester diffuser nos tracts et appeler au boycott du stand de l’entreprise Mehadrin en raison de l’illégalité de ses produits.

Dès 2013 l’entreprise Mehadrin n’apparaissait plus dans la liste officielle des exposants même si cette année là elle était présente « en douce », pour ne plus apparaître à partir du salon 2014.




Stop aux produits de l’apartheid israélien chez LIDL

SAMEDI 16 AVRIL JOURNÉE NATIONALE D’ACTION CONTRE L’APARTHEID ISRAÉLIEN CHEZ LIDL ET COMMÉMORATION DE LA JOURNÉE NATIONALE DES PRISONNIERS

« Je suis client de Lidl,
je REFUSE de voir des PRODUITS ILLÉGAUX ISRAÉLIENS dans vos rayons
et vous demande de RETIRER VOTRE PLAINTE contre les militants BDS ! »

image1

ACTIONS DANS DEUX MAGASINS LIDL QUI ONT DÉPOSÉ PLAINTE CONTRE LE COMITÉ BDS FRANCE 34

Actions pour demander que LIDL cesse le commerce des produits illégaux avec l’entreprise israélienne Mehadrin.

Malgré de nombreuses interventions expliquant que les produits de cette entreprise sont des produits illicites et frauduleux non seulement LIDL continue de les distribuer mais maintenant il poursuit en justice les militants qui osent dénoncer la fraude et les violations du droit.

image8

Selon la IV convention de Genève, l’exploitation économique des territoires illégalement occupés (les colonies) par Israël constitue un crime de guerre. Les entreprises, dont Mehadrin, qui cultivent ces fruits et légumes dans les colonies devraient être jugées pour crimes de guerre et leurs produits saisis et interdits de pénétrer sur le sol européen.

De plus pour ne pas payer les taxes douanières les entreprises israéliennes étiquettent les produits des colonies « made in Israël », ce qu’ils n’ont évidemment pas le droit de faire. Seule l’Autorité Palestinienne peut étiqueter les produits cultivés sur son territoire.
Voilà ce que les militants expliquent aux clients devant le magasin.

Pour montrer à la direction que les clients sont solidaires de l’action BDS, on leur remet un bulletin à l’entrée afin qu’ils le laissent aux caisse. 145 papillons de solidarité avec BDS et contre les plaintes de LIDL ont été remis aux caisses des deux magasins ce samedi.

Par ailleurs une militante se présentant comme une employée de LIDL appelait avec dérision à acheter les bons produits pas cher de l’apartheid….

 


Les militants BDSF34 sont restés une heure environ au Lidl
Cévennes et 1h 15 au Lidl de Celleneuve. 200 tracts ont été distribués,
145 papillons remis aux caisse des magasins par les clients.

image9
Une majorité écrasante d’entre eux a témoigné son soutien et sa
solidarité avec la campagne BDS et demande instamment à Lidl de changer
sa politique d’achat et de management !

image6

image2image7




40e « Journée de la Terre »: boycott des fruits de l’apartheid !

MONTPELLIER SAMEDI 26 MARS 2016 : Pour commémorer la 40 ème Journée de la terre le Comité BDS France 34 lui a dédié une action de boycott dans le cadre de la campagne pour cesser le commerce avec les entreprises israéliennes chez LIDL..et toujours un accueil très chaleureux des clients du magasin.

4Àmejournée terre

Voir la vidéo et le compte rendu :

Nous avions choisi ce LIDL en raison des nombreux produits israéliens vendus mais aussi parce que le 28 févirer 2015 lors d’une des journées nationales d’action de la Campagne bDS France contre Mehadrin chez LIDL, ce magasin de Celleneuve avait porté plainte contre le comité BDS France 34.

L’accueil a été différent ce samedi. Nous sommes restés 1h30 dans le magasin où nous avons expliqué ce qu’était la journée de la Terre et montré combien Mehadrin participait de la ruine des paysans palestiniens et de la colonisation de la Cisjordanie et Vallée du Jourdain occupée. Nous avons constaté qu’il n’y avait plus – contrairement aux fois précédentes chez LIDL- de caisses cartonnées Mehadrin avec les fruits mais des caisses au nom de « Galilée » qui comme chacun sait est une propriété de Mehadrin.

IMG_0383

Les cagettes « Galilée » ont remplacé les cagettes Mehadrin. Sans doute parce que notre campagne contre Mehadrin marque des points.

Avocats, pamplemouses Jaffa mais aussi des pommes de terres et  même des patates douces d’Israël dans un mélange dit « exotique » (!) .

IMG_0398

Pommes de terre : origine Israël, conditionnées et distribuées par une entreprise de St. Rémy de Provence.

potage

patatesgrosplan

Patate douce d’Israël dans un sachet pour la soupe….l’exotisme de l’apartheid.

PENDANT CE TEMPS, DEVANT L’ENTRÉE DU MAGASIN : collecte des bulletins de la solidarité.

80 bulletins collectés en moins d’1h30.

IMG_0393

 

 

Microsoft Word - tractLIDL2.docx

Microsoft Word - tractjournée de la terre2016.docx

 




Boycott contre l’apartheid israélien chez LIDL

Samedi 12 mars 2016 le Comité BDS France 34 a inscrit son action de boycott dans le cadre de la 12ème semaine internationale contre l’apartheid israélien. Le boycott est le levier non-violent le plus efficace pour combattre l’apartheid. Dénonciation de la présence des produits de l’entreprise Mehadrin chez LIDL !

Accueil chaleureux des clients-tes qui ont signé plus de 70 bulletins de solidarité !!

Voir la vidéo :

 




Montpellier n’aime pas l’apartheid israélien !

LA « COMÉDIE » N’AIME PAS L’APARTHEID ISRAÉLIEN !

Dans le cadre de la 12ème semaine internationale contre l’apartheid israélien, le comité BDS France 34 avait prévu une action de sensibilisation place de la Comédie à Montpellier le samedi 5 mars 2016.

Drapeaux et tee shirts bien visibles la vingtaine de membres du comité a distribué le mini tract avec le programme de la semaine ant-apartheid israélien sur Montpellier ainsi qu’un tract de présentation de la Campagne BDS France. La petite table installée pour poser les pétitions a été prise d’assaut attestant si besoin était l’intérêt des passants pour la Palestine et  pour le BDS que bon nombre d’entre eux ont découvert à cette occasion.

Un accueil chaleureux  de toutes une population, beaucoup de jeunes et moins jeunes des quartiers populaires qui ne demandent qu’à trouver un cadre militant ouvert et combattif.

Avant d’arriver sur la place de la Comédie, notre groupe a signé la pétition d’Amnesty International contre les violences faites aux femmes présentée par le groupe d’ AI de Montpellier.

De nombreuses prises de parole ont expliqué en quoi consistait l’apartheid israélien, tant au niveau des définitions de l’ONU, des droits de l’homme que des conditions de vie concrètes  des Palestiniens (de non-vie faudrait-il dire!). Les checks-points, le mur de l’aprtheid, les prisonniers, le blocus de Gaza, le racisme et les discriminations à l’égard des trois composantes du peuple palestinien (colonisés, Réfugiés, Palestiniens d’Israël) ont été développées.