Stand Palestine et BDS au Congrès national de la FSU

 

Environ 800 délégués ont assisté au Congrès national de la FSU à Clermont-Ferrand. Cinq militant.e.s AFPS 63 et BDSF 63 ont tenu un stand le 11 décembre, et distribué 400 ex. d’un tract « Les enfants palestiniens dans le viseur de la répression israélienne », appelant au BDS. Le stand présentait aussi une expo photos commentées sur les enfants palestiniens (merci au GL de Versailles, ainsi qu’à Activestills), ainsi qu’une table de presse sur Gaza, sur les prisonniers, sur le « modèle israélien », et sur BDS (notamment AXA et HP). La petition sur AXA a recueilli 15 signatures et  la pétition « Trump c’est trop » , 21 signatures. De nombreux échanges ont eu lieu avec les congressistes, parfois membres du mouvement de solidarité d’autres villes, ainsi qu’avec des militants d’autres stands (Amnesty, ICAN pour l’interdiction des armes nucléaires, RESF, …)

  



BDS Montpellier: le soutien à la « Grande Marche du Retour », partie intégrante du mouvement social !

Le cortège BDS France Montpellier dans la manifestation de 2000 personnes

Conformément aux engagement de soutien à la Grande Marche du Retour initiée à Gaza, la Campagne BDS France appelait à un second rassemblement « 2ème Petite Marche pour Gaza » le samedi 14 avril 2018 place de la Comédie.

Personne ne nous empêchera de dénoncer les crimes israéliens place de la Comédie

A peine arrivés que la police municipale nous intimait l’ordre de plier bagages et quitter les lieux. Nous avons patiemment expliqué aux policiers que nous étions face à un abus de refus de liberté d’expression et que nous avions décidé de désobéir face à cette demande. En effet en 2017, trois associations 1901 dûment déclarées ont déposé 5 demandes d’autorisations pour tenir un stand « de solidarité avec la Palestine » place de la comédie. Ces 5 demandes ont été faites dans les délais et conformément à la règlementation en vigueur par le MAN (Mouvement pour une alternative Non-violente), PODEMOS Montpellier et CCIPPP34 (Campagne Civile pour la protection du peuple Palestinien). Chaque fois la Mairie a refusé l’autorisation de stand place de la Comédie. Cette interdiction fait suite à une campagne de la LICRA et des association pro-israéliennes (comme le CRIF , CCCJM…) demandant à la Mairie d’interdire toutes expression publique du BDS Montpellier notamment place de la comédie.

licra2
Le Maire de la Ville a immédiatement satisfait la demande de la LICRA et des officines sionistes et depuis le mois de Mai 2015 il interdit toute expression de solidarité à la Palestine place de la Comédie. Vaine interdiction puisque la Campagne BDS France refuse de se plier à  cette privation de la liberté d’expression.

Il faut dire que le maire de Montpellier, M. Saurel,  en fervent héritier de  G. Frêche a un lourd passé (et présent!) de soutien à Israël. Avec son mentor G. Frêche, il a assidûment commémoré – et financé – durant des dizaines d’années, devançant D. Trump de 40 ans ! Jérusalem « une et indivisible capitale d’Israël », sans jamais s’émouvoir de la violation du droit international que représentait et représente toujours ce type de manifestation. Il approuve et soutient un régime qui colonise et occupe illégalement la Palestine depuis 70 ans, mais ne peut tolérer la tenue d’un stand et d’un chapiteau de soutien à la Palestine durant deux heures place de la comédie. Il se moque bien de l’affichage sauvage dans le quartier populaire de La Paillade laissé à l’abandon en de nombreux endroits, mais diligente ses éboueurs municipaux  pour nettoyer au karcher, à deux reprises toutes les affiches BDS appelant à boycotter un spectacle soutenu par le ministère de la culture israélien au théâtre municipal Jean Vilar.

IMG_1733

La lutte pour l’embargo militaire et pour le désinvestissement des entreprises (AXA, HP…) qui collaborent à la répression et aux crimes de l’apartheid israélien.

 

Sous la protection solidaire et chaleureuse des montpelliérains-nes la Campagne BDS France Montpellier dénonce les crimes israéliens commis dans la Bande de Gaza et organise la solidarité à la Grande Marche du retour.

 

 

Le BDS France Montpellier une composante de la convergences des luttes

Dans un appel international du 7 mars 2017, intitulé : »Le racisme et la discrimination raciale sont les antithèses de la liberté, de la justice et de l’égalité « ,  le BNC Palestinien (Comité national BDS Palestinien) déclarait, incluant l’exploitation économique, les questions sociales et environnementales dans les intersectionnalités habituelles :

« (…) nous sommes solidaires des personnes d’origine africaine, des peuples indigènes, des sans-terre, des réfugiés et des migrants, des personnes exploitées et opprimées pour le progrès économique de quelques-uns, et de celles qui sont discriminées et persécutées pour leurs croyances ou leur identité, incluant la caste. Nous soutenons leurs luttes respectives pour la justice raciale, économique, sexuelle, environnementale et sociale. »

C’est donc sans hésitation que BDS France Montpellier a répondu favorablement à l’appel des la coordination étudiante de faire converger vers la grande manifestation étudiante (2000 personnes) du samedi 14 avril les manifestations prévues ce jour là. Après un heure d’intervention place de la comédie et reçu un 5ème PV municipal pour occupation illégale(!) de l’espace public, le cortège BDS France Montpellier a traversé le coeur de ville et rejoint la grande manifestation.

Panorama de la manifestation fortement perturbée par les tirs de grenades lacrymogènes :

 

quelques images :

IMG_1773

IMG_1775

UNEbis

une**

Tract distribué pendant la manifestation (2000  diffusés)

Microsoft Word - tractgaza14avril.docx

 




Dublin devient la première capitale européenne à soutenir le BDS en faveur des droits des Palestiniens et rejette Hewlett Packard pour complicité avec l’apartheid israélien

« Dublin a répondu de la manière la plus forte à ce jour aux massacres commis dernièrement par Israël contre des manifestants palestiniens sans armes dans la bande de Gaza, occupée et assiégée. C’est le succès le plus impressionnant du mouvement BDS depuis le début de 2018. »

Par Palestinian Boycott, Divestment and Sanctions National Committee (BNC)  / Irlande

11 avril 2018 — Lundi (9 avril) Dublin est devenue la première capitale européenne à soutenir le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) en faveur des droits des Palestiniens. Mentionnant « le blocus et le siège inhumains infligés à Gaza » par Israël, le Conseil municipal de Dublin s’est engagé à mettre fin à tous ses contrats commerciaux avec Hewlett Packard (HP), ses sociétés de marque et entreprises dérivées, toutes ciblées par BDS, y compris DXC Technology, étant donné leur complicité dans les graves violations des droits humains des Palestiniens commises par Israël.

Hier (mardi 10 avril), Israël a essayé vainement d’empêcher le maire de Dublin d’entrer sur le territoire alors qu’il devait assister à des réunions à Ramallah. Les autorités israéliennes ont confondu son titre et son nom, suscitant les moqueries d’activistes des médias sociaux, palestiniens ou non. Le maire Mícheál MacDonncha participe à des rencontres avec des Palestiniens dans les territoires palestiniens occupés.

Des dizaines de milliers de Palestiniens se sont rassemblés pour manifester pacifiquement contre le siège et revendiquer les droits des réfugiés palestiniens, qui constituent la majorité à Gaza, à revenir dans le foyer originel dont ils ont été déplacés par la force, ces droits leur étant reconnus par les Nations unies.

Abdulrahman Abunahel, coordinateur à Gaza du BNC, coalition palestinienne qui impulse le mouvement mondial de BDS en faveur des droits des Palestiniens, s’est exprimé en ces termes :

Dublin a répondu de la manière la plus forte à ce jour aux massacres commis dernièrement par Israël contre des manifestants palestiniens sans armes dans la bande de Gaza, occupée et assiégée. C’est le succès le plus impressionnant du mouvement BDS depuis le début de 2018.

Alors que les gouvernements des États-Unis et de l’Europe sont totalement complices des crimes d’occupation et d’apartheid commis par Israël, le peuple irlandais, avec sa longue tradition de lutte contre le colonialisme, a montré que les hommes et les femmes de conscience se tiennent du bon côté de l’histoire, contre l’oppression et pour la liberté, la justice, l’égalité et la dignité humaine.

Au bout de 70 ans de dépossession, 50 ans d’autorité militaire, et un siège destructeur de 10 années qui nous asphyxie dans la plus grande prison à ciel ouvert du monde, nous avons besoin de cette solidarité authentique, surtout sous la forme du BDS. Rien que dans les deux dernières semaines, l’armée israélienne, appliquant une politique du « tirer-pour-tuer-ou-mutiler », a déjà tué à Gaza 30 civils palestiniens et en a blessé plus de 3 000.

La mesure prise par le Conseil municipal de Dublin en excluant les sociétés HP constitue un pas important vers la fin des liens en matière militaire et de sécurité avec Israël et des entreprises qui rendent possible son système d’oppression. L’exigence la plus importante présentée par les Palestiniens en réaction au dernier massacre commis par Israël consiste à demander un embargo militaire similaire à celui qui avait été mis en œuvre par les Nations unies contre l’Afrique du Sud de l’apartheid.

Grâce aux femmes et aux hommes de Dublin, aux partisans irlandais des droits palestiniens en d’autres lieux et au nombre croissant de militants du BDS dans le monde entier, nous, Palestiniens, dans nos heures les plus sombres, avons la certitude de ne pas être seuls, et de pouvoir, toutes et tous ensemble, incurver l’arc de l’histoire dans la direction de la justice. »

Cette victoire du soutien aux droits des Palestiniens s’inscrit dans le sillage de deux autres victoires récentes en Irlande. Au début de ce mois, l’Association nationale irlandaise des enseignants (Irish National Teachers Organisation, INTO), forte de plus de 40 000 membres, a adopté une résolution qui reflète la position sur la Palestine du Congrès irlandais des syndicats (Irish Congress of Trade Unions, ICTU), fort de 800 000 membres en accordant un plein soutien au mouvement BDS et à ses aspirations. Et, il y a moins d’une semaine, l’Union des étudiants d’Irlande (Union of Students in Ireland, USI), qui représente 374 000 étudiants de l’enseignement supérieur, a voté de la même manière.

Aujourd’hui même (11 avril), Cork, la troisième ville d’Irlande, a exhorté le gouvernement irlandais à « condamner » le « massacre récent » de civils palestiniens par l’armée israélienne à Gaza et à « prendre des mesures diplomatiques contre Israël en expulsant un certain nombre de ses diplomates et en reconnaissant l’État de Palestine. »

Les violations des droits humains des Palestiniens perpétrées par Hewlett Packard sont confirmées par de nombreux éléments. Non seulement HP fournit à l’armée israélienne des services et de la technologie qui permettent l’occupation militaire et le siège de Gaza par Israël ainsi que des technologies biométriques qui donnent au gouvernement israélien les moyens de mettre en œuvre son système de ségrégation raciale contre les Palestiniens, mais HP s’est montré complice d’Israël en équipant le système carcéral israélien, tristement célèbre pour sa pratique de la torture et d’autres atteintes aux droits humains.

Les campagnes de BDS pour les droits humains des Palestiniens ont déjà infligé à HP des dommages sur le plan financier et sur celui de la réputation. Plusieurs mouvements chrétiens des États-Unis ont déjà retiré leurs investissements chez HP au niveau national, et 26 églises chrétiennes, dans tout le pays, se sont engagées à être des églises sans HP qui refusent d’acheter le moindre produit HP. La campagne contre HP a suscité le soutien de groupes de croyants, d’associations étudiantes et de syndicats du monde entier. Face à une telle pression, HP a procédé à un remaniement de ses structures qui ne change rien au degré de complicité des sociétés impliquées et ne les protège pas contre les campagnes de BDS.

En prenant cette décision, Dublin rejoint des dizaines de collectivités locales en Espagne, en Norvège, en Suède, en France, au Royaume-Uni, en Belgique et en Australie qui ont adopté des résolutions de soutien au BDS ou ont pris l’engagement d’éviter de conclure des transactions avec des sociétés visées par le mouvement BDS en raison de leur complicité avec les violations des droits humains des Palestiniens commises par Israël.

Le Comité national palestinien du BDS (Palestinian BDS National Committee, BNC) est la coalition la plus vaste de la société civile palestinienne. Elle anime et soutient le mouvement mondial de Boycott, Désinvestissement et Sanctions pour les droits des Palestiniens.




MANIFESTactions ! pour Gaza

La mobilisation BDS France Montpellier du samedi 7 avril 2018 fera date à Montpellier. Plus de 250 personnes ont écouté les diverses interventions des militants-tes BDS France Montpellier place de la Comédie avec un pic plus important au moment de la prise de parole, en direct de GAZA, de Haider Eid, coordinateur BDS pour la Bande de Gaza, solennellement écouté et chaleureusement applaudi.

LA MANIFESTaction

Comme toutes les manifestations BDS, celle-ci a été combative. La colère, mais aussi l’enthousiasme et la solidarité explosent et s’expriment du début à la fin des manifestations. Déjà en 2014, BDS Montpellier avait ancré les manifestations dans l’activité BDS, en lien avec les campagnes en cours. Ainsi une manifestation de plus de 2000 personnes avait marché « sur la Mairie » pour protester contre la « Journée sioniste » dite de Jérusalem et contre le jumelage avec la ville israélienne de Tibériade.

Cette fois-ci, répondant à l’Appel du BNC palestinien qui cible l’embargo sur les armes et les entreprises qui collaborent aux programmes d’armement, à la surveillance dite « sécuritaire » et à la répression des populations civiles, le parcours de la manifestation a ciblé deux agences AXA.

Une première intervention faisant le point sur les massacres des 30 mars et 6 avril,

(3mn 43)

Et en attendant l’heure du rendez-vous avec Haidar Eid, ont successivement été développées des interventions sur la désobéissance civile comme forme de résistance  aux complicités nationales et locales avec l’apartheid israélien,

4mn44

Et aussi de comment combattre ici l’apartheid israélien en visant toutes les représentations et présences israéliennes officielles, telles que les spectacles soutenus par Israël, comme le prochain festival « Montpellier Danse » qui a programmé deux spectacles dans le cadre de la « Saison France – Israël », véritable opération de propagande en faveur de l’État d’apartheid.

3mn50

 

Puis nous avons écouté Haidar Eid : (13mn45)

 

Et enfin la manifestation qui dans son tour de ville a ciblé deux agences AXA, complices de l’apartheid…

AXA1.jpeg

 

moklès.jpeg

 




Issoire (63), 10 mars : liberté pour les prisonniers palestiniens, renforçons le boycott

Participation de Clermont-Ferrand/Issoire le 10 mars 2018 aux actions mondiales pour la libération des prisonnierEs politiques palestiniens.

L’emprisonnement de longue durée est une composante structurelle de l’ordre colonial et du système d’apartheid israélien, afin d’obtenir la soumission d’un peuple qui réclame justice.

Depuis 1967, plus de 850 000 Palestiniens ont été emprisonnés (40 % des hommes).

La détention administrative : un déni de droit total  (par exemple, SALAH HAMOURI, avocat franco-palestinien ; KHALIDA JARRAR, parlementaire). La détention des enfants mineurs : un scandale inacceptable (AHED TAMIMI, 17 ans). La généralisation de la prison à vie : une chasse aux leaders  (MARWAN BARGHOUTI, un représentant légitime et reconnu du peuple palestinien).

Pour exprimer notre solidarité, renforçons le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre les entreprises et les intérêts de l’État colonial israélien. Sur l’aspect sécuritaire et carcéral, boycotter notamment les dérivées de Hewlett Packard, comme DXC, ainsi que les entreprises d’armement et leurs complices (dont la banque française AXA, partenaire de la société israélienne Elbit ) (voir détails dans le tract ci-joint).

Environ 1.200 exemplaires de ce tract ont été distribués aux nombreux visiteurs du marché d’Issoire (63) par 17 militant-e-s AFPS 63 et BDSF 63, RESF, LDH, CGT, FSU, … de la Coalition BDS 63 (40 organisations). ChacunE d’entre nous portait deux placards en carton avec les photos de Ahed Tamimi, Salah Hamouri, Khalida Jarrar, Marwan Barghouti et/ou Munther Amira (voir photos).

De nombreux passants ont pris le tract, d’autres refusaient les tracts par principe. Le niveau d’information sur la question palestinienne nous est paru parfois faible, notamment auprès des populations rurales très présentes sur le grand marché de cette sous-préfecture, où nous intervenions pour la première fois. L’action a été bien visible, du fait du nombre de militant-e-s, des placards avec les photos des prisonnier-e-s, de notre banderole BDS, et des appels au boycott. Nous avons recueilli environ 70 signatures de la pétition pour la suspension de l’accord UE-Israël.

La matinée s’est terminée par un casse-croute partagé dans le café associatif La Gabare où de jeunes militant-e-s et sympathisant-e-s d’Issoire ont pu échanger avec celles/ceux de Clermont, notamment en vue de développer de futures actions BDS locales.




Action boycott HP à Paris le 3 mars

Le samedi après-midi 3 mars nous sommes intervenu.e.s devant un magasin Darty à Paris pour appeler à continuer à boycotter l’entreprise Hewlett Packard (HP) ou ses filiales, qui sont complices de l’apartheid israélien tant en ce qui concerne le contrôle des populations, que le blocus de Gaza et les colonies.
Nous y étions pendant une heure et demie avec un tract explicatif et des visuels.
Plus de photos ici
Il y a eu beaucoup de réactions positives.
Beaucoup de gens s’arrêtaient pour écouter nos explications et les approuvaient, manifestant clairement leur indignation face aux développements actuels de la politique israélienne.
Certaines personnes connaissaient déjà BDS, et d’autres ont découvert le mouvement.
Certaines nous ont dit aussi que face à HP nous nous attaquions à un géant.
La campagne internationale BDS a déjà remporté des victoires contre des sociétés géantes, ainsi Véolia ou Orange
NOUS NE LÂCHONS RIEN, JUSQU’À CE QUE HP SE CONFORME AU DROIT INTERNATIONAL !



Clermont-Ferrand, 4 février : liberté pour les prisonniers palestiniens, renforçons le boycott

Liberte pour prisonniers Palestiniens-Boycott 

Participation de Clermont-Ferrand le 4 février 2018 aux actions mondiales pour la libération des prisonnierEs politiques palestiniens.

L’emprisonnement de longue durée est une composante structurelle de l’ordre colonial et du système d’apartheid israélien, afin d’obtenir la soumission d’un peuple qui réclame justice.

Depuis 1967, plus de 850 000 Palestiniens ont été emprisonnés (40 % des hommes).

La détention administrative : un déni de droit total  (par exemple, SALAH HAMOURI, avocat franco-palestinien ; KHALIDA JARRAR, parlementaire). La détention des enfants mineurs : un scandale inacceptable (AHED TAMIMI, 17 ans). La généralisation de la prison à vie : une chasse aux leaders (MARWAN BARGHOUTI, un représentant légitime et reconnu du peuple palestinien).

 

 

Pour exprimer notre solidarité, renforçons le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre les entreprises et les intérêts de l’État colonial israélien. Sur l’aspect sécuritaire et carcéral, boycotter notamment les dérivées de Hewlett Packard, comme DXC, ainsi que les entreprises d’armement et leurs complices – dont la banque française AXA, partenaire de la société israélienne Elbit  (voir détails dans le tract ci-joint ).

Environ 1.500 exemplaires de ce tract ont été distribués aux nombreux visiteurs du marché aux puces des Salins à Clermont-Ferrand (dont certains étaient aussi des participants au festival international du court-métrage, voisin) par plus de 15 militant-e-s AFPS 63 et BDSF 63, UEC, RESF, LDH, CGT, … de la Coalition BDS 63 (40 organisations). ChacunE d’entre nous portait deux placards en carton avec les photos de Ahed Tamimi, Salah Hamouri ou Marwan Barghouti (voir photos).

De nombreux passants ont pris le tract, dont celles/ceux qui nous ont remerciés pour notre activité et quelques uns qui ont laissé leurs coordonnées. L’action a été bien visible, du fait du nombre de militantEs, des placards avec les photos des prisonniers (dont la photo d’Ahed Tamimi, reconnue par pas mal de passants) et des appels au boycott. Des exemplaires du tract ont par ailleurs été mis en libre service sur le stand du journal l’Humanité pendant la semaine du festival international du court-métrage.

 

 




Clermont-Ferrand contre Hewlett Packard complice de l’apartheid israélien

Participation de Clermont-Ferrand le 23 décembre 2017 à l’action BDS mondiale pour le Désinvestissement de  Hewlett Packard, à l’appel du BNC palestinien .

HP (Hewlett Packard) et/ou ses sociétés dérivées comme DXC contribuent à la colonisation, au blocus, à l’oppression, à l’emprisonnement et au contrôle du peuple palestinien par l’État israélien (voir explications dans le Tract HP )

Mille exemplaires de ce tract, appelant à ne pas acheter de produits HP comme cadeaux de Noël, ont été distribués aux clients du supermarché Auchan Nord (quartiers populaires) par 15 militant-e-s AFPS 63 et BDSF 63, NPA, RESF, CGT, FSU, LDH, PCF, de la Coalition BDS 63 (40 organisations). Nous avons en outre recueilli 75 signatures de la pétition pour la suspension de l’accord UE-Israël.

 

 

L’accueil des clients, souvent d’origine modeste, a été très bon, notamment de la part des jeunes. Certains nous ont remerciés pour notre activité et trois personnes ont demandé nos coordonnées pour participer éventuellement à nos prochaines réunions mensuelles.

 

 

 

 

 




La Campagne BDS France Montpellier contre les MURS !

Le samedi 11 novembre la Campagne BDS France Montpellier a répondu à l’appel de la journée internationale (9 novembre 2017) contre les murs en lançant une action de boycott contre HP (Hewlett Pakard) qui participe (entre autre) à la gestion du système de surveillance du mur de l’apartheid israélien en Palestine.

 

BOYCOTT HP CHEZ LA FNAC/DARTY

Troisième action 2017 de boycott contre HP.

28 AVRIL 2017 : Dans le cadre de la semaine de solidarité BDS France avec les prisonniers palestiniens, après Paris, Lyon et Strasbourg, les  Comités BDS France 30 et 34 (Nîmes et Montpellier) ont mené une action de boycott des produits HP diffusés par la FNAC de Montpellier. La police prévenue de notre intention d’entrer dans la FNAC nous attendait et nous a empêché de mener l’action dans le magasin. Pour autant nous avons parcouru les 3 niveaux du centre commercial pendant 1h30 et diffusé 800 tracts.
Lire l’article et voir la vidéo : https://bdsf34.wordpress.com/2017/04/24/stop-commerce-avec-lapartheid-boycott-hp-a-la-fnac-montpellier/
28 OCTOBRE 2017 : Nouvelle action de boycott de HP chez Darty (racheté par la FNAC) au centre commercial d’Odysseum à Montpellier. Malgré des vigiles rendus très agressifs par les consignes de leur hiérarchie l’action a été menée de bout en bout grâce à notre sang froid acquis lors des formations à l’action non-violente. 1000 tracts ont été distribués et nous avons reçu le soutien  de nombreux.ses passants et passantes qui sont resté quelque temps avec nous et dont certains ont interpellé les vigiles sur leur agressivité.

Lire l’article et voir la vidéo :  https://bdsf34.wordpress.com/2017/10/30/boycott-hp-action-de-la-campagne-bds-france-a-montpellier/

 

SAMEDI 11 NOVEMBRE A LA FNAC DU CENTRE COMMERCIAL « LE POLYGONE »:

Nous avons voulu faire de la journée internationale contre les Murs un moment de lutte en menant une action de boycott contre HP. Cette fois-ci la police ne nous attendait pas si bien que nous avons passé 45 mn dans la FNAC à prendre la parole, diffuser des tracts et discuter avec les clients. Après un moment d’agitation du à la surprise les vigiles de la FNAC nous ont laissé mener l’action, rassurés par les garanties que nous leur avons donné, notre sérieux et nos méthodes non-violentes. Bien sûr il y a toujours quelques personnes pro-israéliennes qui nous expriment leur hostilité mais c’est une infime minorité. Les gens étaient attentifs, s’arrêtaient un moment pour écouter les interventions qui avaient été très sérieusement préparées par les militants-tes. Nous avons reçu des encouragement et des même des applaudissements.

 

Ensuite nous sommes sorti.e.s et avons arpenté une quarantaine de minutes les niveaux du centre commercial. Visiblement les vigiles du polygone avaient reçu des consignes plus agressives à notre égard, mais comme nous étions 22, bien formés et que tout est filmé ils ont du réfréner leur agressivité. L’élément le plus important a été le courant de sympathie qui s’est exprimé à notre égard. Les gens qui fréquentent le centre ville le samedi commencent à nous connaître car ils nous voient place de la Comédie assez souvent. Les jeunes hommes et femmes des quartiers populaires sont sensibles à la Palestine, ils apprécient notre combattivité et avant tout ils sont solidaires de la Palestine. Aussi les signes de solidarité (les V de la Victoire) ont été nombreux, un homme nous a même donné spontanément un billet de 50€ (!).

Au total nous sommes restés un peu plus d’1h45 mn, distribué 1200 tracts et fait connaitre BDS et le boycott de HP à des centaines de personnes. Nous espérons que les clients de la FNAC feront d’autres choix dans leurs achats !

La prochaine fois, contre HP,  nous mènerons une action d’information place de la Comédie, juste avant les fêtes de fin d’année.

 

tractimage




Boycott HP ! action de la Campagne BDS France à Montpellier

EMBARGO MILITAIRE D’ISRAËL ET BOYCOTT D’HP

Voir la vidéo de l’action d’appel au boycott d’HP à Montpellier :

L’Embargo militaire contre Israël est une campagne internationale lancée par le BDS Palestinien. On sait que la Palestine est le laboratoire israélien  d’expérimentation des armes pour les massacres de masse (Cf. Gaza) des technologies  de surveillance, de contrôle et de répression des populations civiles. Les palestiniens sont les cobayes de ces expérimentations qui permettent à Israël de vendre son matériel avec le label  « testé en situation réelle ».

Depuis 1973 Israël n’a pas mené  de guerre conventionnelle. Il ne combat pas des avions, des chars etc. Il mène une guerre asymétrique contre les palestiniens c’est à dire contre des populations civiles, sans armée, sans avion et sans char.

La spécialité montante israélienne sur le marché de l’armement, nous dit Shir Hever (1) ce sont les produits militaires et sécuritaires, « la sécurité du territoire ». « (…) Ces technologies sont conçues moins  pour maximiser les pertes ennemies ou pour détruire leurs citadelles que pour contrôler les civils, pour envahir leur vie privée, pour les emprisonner, pour maîtriser et réduire au silence les populations non armées ou qui ne disposent que d’armes légères.(…) Caméras de surveillance, technologies de traque biométrique et de classification, moyens pour disperser des manifestatnts, systèmes d’analyse du comportement, équipements antiémeutes, menottes et entraves ainsi que des programmes informatiques pour l’exploitation des données ».

C’est là qu’intervient HP, ce créneau est aussi le sien. Et c’est en raison de la collaboration étroite entre l’entreprise étatsunienne HP et les entreprises de même type israéliennes qui ont amené le BDS Palestinien à faire de HP une cible du boycott international.

(1) Shir Hever , économiste de l’AIC (Alternative Information Center à Jérusalem et Bethléem) centre ses recherches sur les aspects économiques de l’occupation israélienne de la Palestine et leurs effets sur l’économie israélienne fortement militarisée comme on le sait.

Campagne BDS France Montpellier

 

 

 




Stand AFPS-BDSF et Palestine au festival La Belle Rouge 2017

Du vendredi 28 au dimanche 30 juillet, cinq militant(e)s AFPS 63 et BDSF 63 et un jeune visiteur palestinien d’Hébron ont participé au festival La Belle Rouge à St-Amant-Roche-Savine (63)    http://cie-joliemome.org/?p=5037  et tenu un stand centré sur Gaza et sur BDS (banderoles et pancartes ; table de presse, dont tracts Gaza, BDS culturel, … ; trois pétitions pour BDS Carrefour, contre la circulaire Alliot-Marie et contre l’accord UE-Israël : 136 signatures ; distribution-collages de stickers BDSF-carte vitale ; cartes postales embargo militaire ; vente solidaire de keffiehs, savons, t-shirts BDSF; discussions et contacts, y compris avec des militant-e-s d’autres organisations locales et nationales présentes sur le festival) (voir photos).

Outre ce stand, la Palestine a été présente à plusieurs niveaux durant le festival, et notamment comme chaque année depuis Gaza-2014 ( https://www.youtube.com/watch?v=frPg6E6T2bo ), une des grandes banderoles de la cour du collège (lieu de restauration et de concerts) disait « Vive la résistance palestinienne » (voir photo). Pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah et des prisonniers politiques palestiniens, un tract était disponible sur le stand de Rouge Midi ; des ouvrages BDS et Palestine en vente sur le stand du NPA. Un spectacle très fort et émouvant sur les SDF (« Résist-tente ») par Myriam, qui a une origine palestinienne. Et durant le magnifique Cabaret de clôture « A contre-courant » par la Compagnie Jolie Môme, on a dénoncé (entre autres) les interventions militaires (« Etat d’urgence-sécurité-intervention-guerre ») et « humanitaires » (pour « qu’il n’y ait plus jamais de guerres sans amour » !)… une belle chanson (« Si loin, si proche ») a été consacrée à la Palestine, et il est rappelé dans le final que les Palestiniens résistent, avec les autres peuples du monde…

Le festival 2017 a donc une nouvelle fois rappelé aux participants (un public nombreux, souvent jeune, militant et combatif : plus de 1.000 personnes dont 600 ayant réservé la totalité des forfaits disponibles pour les 3 jours de spectacles et débats) l’oppression et de la résistance des Palestiniens, le mouvement BDS (t-shirts BDS dans l’assistance, présence de militants AFPS et BDSF) et l’importance de la convergence des luttes face à l’exploitation, l’injustice et la répression.

 

 




Action en soutien aux prisonniers palestiniens grévistes de la faim en convergence avec RESF/FCPE 63 (24 mai 2017)

Depuis le 17 avril, près de 1500 prisonniers politiques palestiniens ont entamé une grève de la faim. Cette grande action collective a été lancée par Marwan Barghouti, symbole de la résistance populaire contre l’occupation. L’emprisonnement massif est un mode majeur de répression par l’Etat israélien des Palestiniens qui résistent à la colonisation de leur pays et à l’apartheid en Palestine.

Devant l’intransigeance du gouvernement israélien, et les risques de déflagration en Palestine, l’AFPS 63 et BDSF 63 ont appelé (en concertation avec RESF 63) leurs militant-e-s à participer le 24 mai à un rassemblement de RESF/FCPE 63 soutenus par des associations et syndicats (LDH, CGT, FSU,…, près de 80 personnes) présentant une fresque dessinée par les parents et enfants de l’école Paul Bert de Clermont-Ferrand en soutien à Besnik, qui est sous le coup d’une OQTF et d’une IRTF.

Une douzaine de militant-e-s AFPS/BDSF ont participé, sur la place centrale de Clermont et à proximité de l’arrêt du tramway, portant des affiches de soutien aux prisonniers palestiniens et une banderole appelant au boycott d’HP, complice de l’apartheid et du système carcéral israélien. Plus de 40 signatures de la pétition AFPS en soutien aux grévistes de la faim ont été recueillies. Puis une prise de parole de l’AFPS 63 a rappelé le lien entre la situation des réfugiés Palestiniens et celle des migrants en Europe, la répression de la résistance populaire palestinienne et la situation carcérale en Israël, les revendications des prisonniers en grève de la faim, l’urgence humanitaire et les risques entrainés par l’intransigeance coloniale israélienne. Parmi nos moyens d’action pour les soutenir : les appels à notre gouvernement, mais aussi le boycott de l’Etat israélien et des entreprises complices, et notamment HP pour le système carcéral et sécuritaire colonial.




MONTPELLIER : 24h de jeûne pour les prisonniers Palestiniens en grève de la faim

A l’initiative de la Campagne BDS France Montpellier, samedi 20 mai, 16 personnes ont observé 24h de jeûne en solidarité avec les 1762 prisonniers Palestiniens en grève de la faim depuis 34 jours.

Rassemblés au coeur de Montpellier, place de la Comédie, de 13h à 17h30 sous le soleil des drapeaux palestiniens, les militants de la Campagne BDS France ont inlassablement expliqué la situation des prisonniers palestiniens et appelé au boycott de HP (Hewlett Packard), diffusé 1800 tracts et recueilli de nombreux témoignages de solidarité et de soutiens.

Ils ont expliqué les motifs de la grève de la faim des prisonniers Palestiniens, dénoncé le silence général des grands médias,  de l’ONU et de notre gouvernement, alarmé sur les risques encourus à partir d’un mois de grève de la fin, alerté sur la situation de Marwan Barghouti qui mis en isolement a refusé de boire de l’eau depuis 3 jours, dénoncé les multiple violations des droits humains et des conventions de Genève en matière des droits des prisonniers par l’Etat d’Israël et son système pénitentière : Détention administrative, transfert-déportation des prisonniers dans des prisons en Israël, tortures et persécutions des prisonniers, non respect du règlement des Services Pénitentiaires, emprisonnement des enfants, mépris et maltraitance des familles etc.

En milieu d’après midi une manifestation contre Monsanto et les OGM a donné l’occasion à la Campagne BDS France Montpellier d’exprimer sa solidarité et confirmé l’importance des convergences des luttes …

Voir la vidéo :

 

D’autres images d’une chaude et chaleureuse après midi place de la Comédie à quelques dizaines de mètres de la Comédie du Livre…

affich_Nakba2

C’était aussi l’occasion d’informer que la Nakba continue !

 

vuepaneauje^une

 

vuesbandsol6

Une partie de « jeûneurs », les autres militants BDS tiennent le stand et diffusent les tracts…

 

ML_21mai2017

Commentaire explicatif par rapport à l’article:

Même si  la cible centrale des manifestations de soutien aux prisonniers est bien évidemment l’Etat d’Israël et son système pénitentiaire, à  l’occasion de cette grève de la faim de 2017, s’est exprimé avec plus de force dans les manifestations en Palestine, la revendication de stopper la « coordination sécuritaire » passée entre l’Autorité palestinienne et Israël. Coordination qui amène la police de l’autorité palestinienne à collaborer avec Israël et donc participer à l’arrestation et à l’emprisonnement de nombreux palestiniens.




BDS 34 avec les prisonniers au 27ème jour de grève de la faim !

Le 13 mai 2017, pendant deux heures et demi, place de la Comédie le Comité BDS France a informé les montpelliérains-nes sur la situation des prisonniers palestiniens en grève de la faim depuis le 17 avril 2017.

 

Pour soutenir les prisonniers et dénoncer les nouvelles violations du droit par Israël, les militants du comité BDS France avaient choisi d’exposer leurs banderoles et de faire circuler sur toute la place de la Comédie devant les terrasses remplies de gens, un groupe de  » prisonniers » pendant qu’au micro une porte parole du comité BDS France 34 apportait de nombreuses explications sur l’état de la lutte et le soutien qui s’organise partout dans le monde…Plus de 800 tracts ont été distribués et un accueil toujours chaleureux des montpelliérains-nes ! Merci.

 

banderoleprisonniers50

Voir la vidéo :

 

Les passants ont été invités à boire le verre d’eau salée en solidarité avec les prisonniers. En effet, ils boivent de l’eau salée pour ralentir la déshydratation de leur organisme puisqu’ils n’ingurgitent rien d’autre.

IMG_3929

A cette occasion les prisonniers ont reçu le  le soutien du « Collectif Gabon-Occitanie » qui lutte lui aussi « contre l’impérialisme occidental et pour l’autodétermination des peuples ».

Gabonnais

En soutien aux prisonniers le Comité a appelé à boycotter les produits HP (Hewlett packard) à la FNAC (et Darty filiale de la FNAC)

bandeauFB-HP

 

 




Action BDS-HP-FNAC Clermont en soutien aux prisonniers palestiniens grévistes de la faim

Depuis le 17 avril, près de 1500 prisonniers politiques palestiniens ont entamé une grève de la faim. Cette grande action collective a été lancée par Marwan Barghouti, symbole de la résistance populaire contre l’occupation. L’emprisonnement massif est un mode majeur de répression par l’Etat israélien des Palestiniens qui résistent à la colonisation de leur pays et à l’apartheid en Palestine.

Devant l’intransigeance du gouvernement israélien, et des risques de déflagration en Palestine, l’AFPS 63 a appelé tous les militant-e-s de la Coalition BDS 63, tous les ami-e-s de la Palestine, tous les défenseurs des droits humains et de la liberté, à participer à une action BDS en soutien aux prisonniers pour demander à la FNAC de retirer de la vente les produits Hewlett-Packard, en raison du soutien qu’apporte HP au système carcéral, sécuritaire et d’apartheid israélien (voir tract ci-joint, et appel du 9 mai 2017 du BNC palestinien .)

Près de trente personnes (AFPS, BDSF, CGT, RESF, JCF, NPA, PG, FSU, Solidaires, …) dont 3 élues de Clermont et Beaumont (EELV, Ensemble !, PCF) ont pénétré le 10 mai 2017, vers 17h00, dans la galerie marchande du Centre commercial Jaude 1 et se sont rassemblées devant le magasin de la FNAC, où elles ont déployé 2 banderoles BDS et portaient des affiches de soutien aux prisonniers palestiniens (voir photos). Une journaliste de La Montagne était présente.

Après une prise de parole de l’AFPS 63 (voir ci-dessous), et confirmation que la FNAC avait bien reçu notre courrier explicatif de cette action (copie ci-jointe), nous nous sommes rassemblés à l’entrée du centre commercial pour faire quelques prises de parole et distribuer 600 tracts aux nombreux passants et discuter avec certains d’entre eux. Une vingtaine de personnes de la Coalition BDS 63, non disponibles à 17h00, nous a ensuite rejoints pour tracter, notamment un élu de « Idées pour Beaumont », des femmes d’associations de quartiers ou d’associations culturelles, et une délégation UNEF. Près de 50 personnes de tous âges et d’horizons variés et 4 élu-e-s ont donc participé à cette mobilisation.

 

Après cette action, nous avons rejoint en cortège, à l’autre bout de la place de Jaude, un rassemblement (près de 200 personnes au total) d’un collectif autour de RESF 63 pour la régularisation des sans-papiers et le droit d’asile. Après les prises de parole des organisations sur les migrants, l’AFPS 63 a fait une intervention expliquant le lien entre les migrants en France, les réfugiés palestiniens, la grève de la faim des prisonniers et le BDS-HP-FNAC. Puis nous avons proposé aux participants de boire un verre d’eau salée, symbole de la grève de la faim des prisonniers palestiniens (#SaltWaterChallenge, initié par le fils de Marwan Barghouti sur les réseaux sociaux). Une vingtaine de personnes a participé.

Le succès de cette action BDS en soutien aux prisonniers en grève de la faim a été permis par l’indignation largement ressentie sur le sort des prisonniers, la convergence avec le mouvement du collectif RESF, et par la mobilisation des militant-e-s AFPS-BDSF, partagée avec la Coalition BDS 63 et ses nombreux contacts, y compris sur Facebook, et relayée notamment par l’UD CGT 63  et SOLIDAIRES Auvergne .

Prise de parole de l’AFPS 63 devant la FNAC : « Pourquoi une action de BOYCOTT devant la FNAC ?

Cette action est conduite en soutien à la grève de la faim entamée depuis le 17 avril à l’appel de Marwan Barghouti, par 1.000 à 1.500 prisonniers politiques palestiniens dans les prisons israéliennes. L’emprisonnement massif dans des conditions très dures est un des moyens utilisés contre la résistance à l’Etat colonial israélien qui vole la terre, l’eau et les maisons des Palestiniens, et impose un système d’apartheid depuis 70 ans. En Cisjordanie, plus de 40 % des hommes ont été emprisonnés depuis 1967, et toutes les familles sont touchées. Victimes de tortures, de traitements dégradants et de négligence médicale, les grévistes de la faim se battent pour leur dignité, pour le respect du droit international et humanitaire bafoué par l’Etat israélien. Alors que la santé des grévistes de la faim se dégrade, les dirigeants du mouvement sont placés en isolement, les organisations internationales comme la Croix-Rouge, les avocats et les familles sont interdits de visite aux prisonniers grévistes ! Une loi israélienne autorise l’alimentation forcée, mais les médecins refusent pour le moment car cet acte est assimilé à la torture. La FNAC vend nombre de produits de la société Hewlett Packard, qui collabore au système carcéral israélien, aux checkpoints, aux cartes biométriques, au blocus de Gaza et à la colonisation de la Palestine. A l’appel du mouvement non violent BDS, un large boycott de HP se développe depuis 2016 dans le monde, dans des centaines de villes de dizaines de pays. En France, nous demandons à la FNAC (et à d’autres distributeurs) de ne plus vendre ces produits. En effet, si la FNAC appliquait sa charte éthique, elle exigerait de ses fournisseurs qu’ils ne soient pas complices de violations des droits humains et du droit international. L’AFPS et la Coalition BDS 63 informeront les citoyens et reviendront s’il le faut.

LIBERTÉ EN PALESTINE ! POUR une FNAC sans HP ! »

 




Solidarité avec les prisonniers palestiniens et pour le boycott d’HP (Montpellier)

Les palestiniens de Gaza qui ont suivi en direct notre action du samedi 29 avril place de la Comédie à Montpellier, nous envoient une vidéo pour remercier les palestiniens présents, le BDS et nous encourager à poursuivre la mobilisation.

Le rassemblement était à l’initiative du Comité BDS France 34 et de l’APLR (Association des Palestiniens du Languedoc-Roussillon).

RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ POUR INFORMER LES MONTPELLIÉRAINS A L’APPEL DE BDSF34 ET APLR (Association des palestiniens en Languedoc-Roussillon)

Voir la vidéo de l’action place de la Comédie et l’intervention de Ahmed de Gaza.

 

L’emprisonnement est une composante structurelle de l’apartheid.

Pour l’Etat sioniste comme pour l’ancien Etat raciste d’Afrique du Sud, l’emprisonnement systématique est une composante structurelle du système colonial et d’apartheid. Depuis 1967 plus de 850 000 palestiniens sont passés par les prisons israéliennes. Quantitativement l’emprisonnement permet de démanteler des familles entières, de les plonger dans l’angoisse pour leurs proches emprisonnés, de mettre en danger l’équilibre de l’éducation familiale par l’absence prolongée d’un père ou d’une mère, de plonger dans le besoin les familles privées du salaire du père de la mère. L’emprisonnement perturbe le fonctionnement total de la société. Qualitativement l’emprisonnement permet de stopper l’activité résistante de centaines de militants aguerris et de cadres politiques. Avec la torture il est l’arme la plus féroce de la répression qui vise l’instauration d’un climat de terreur afin d’obtenir la soumission de tout un peuple.

Mais c’est compter sans la résistance légendaire des palestiniens et des prisonniers-res palestiniens-nes, leur courage et leur dévouement à la cause palestinienne.

La détention administrative est une torture psychique pour le détenu comme pour la famille.

Actuellement 6300 prisonniers palestiniens sont emprisonnés dont 500 en détention administrative qui est la forme la plus arbitraire et inhumaine de détention qui soit. En effet, par l’incertitude illimitée qu’elle instaure (la détention sans motif ni perspective de jugement) elle détruits toute possibilité de projet aussi bien pour le prisonnier que pour la famille. C’est une véritable torture psychologique dont Israël abuse avec sadisme.

La libération des prisonniers est une cause nationale pour le peuple palestinien

La question des prisonniers est l’une des dimensions les plus importantes du projet national palestinien, comme la défense de la terre et le refus de la colonisation, la libération de Jérusalem, le retour des réfugiés et l’égalité des palestiniens d’Israël. Dans un communiqué publié le 17 avril, le BNC engageait tout son soutien et appelait le mouvement BDS international à soutenir l’action des prisonniers.

 

 




Pour la Journée du Prisonnier Palestinien : solidarité avec les grévistes de la faim, boycottez HP & G4S !

Nous célébrons la Journée du Prisonnier Palestinien, nous soutenons la grève de la faim pour les droits des prisonniers et l’appel à accentuer le boycott contre Hewlett-Packard et G4S, sociétés qui tirent profit des torts faits aux prisonniers.

 17 avril 2017Aujourd’hui, Journée des Prisonniers Palestiniens, le Comité National palestinien de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BNC) a émis le communiqué suivant :

Aujourd’hui, Journée des Prisonniers palestiniens, le Comité National du BDS palestinien (BNC), la plus grande coalition de la société palestinienne, est aux côtés des plus de 1.000 Palestiniens détenus dans les prisons et centres de détention israéliens qui se sont engagés dans une grève de la faim pour protester contre les graves et incessantes violations des droits fondamentaux des Palestiniens par Israël. Nous appelons à accentuer les campagnes BDS pour isoler le régime d’oppression israélien et faire pression sur les sociétés qui sont fortement impliquées dans les violations israéliennes de nos droits fondamentaux de prisonniers, et spécialement G4S et Hewlett Packard.

Les prisonniers politiques palestiniens en grève exigent la fin de la pratique bien documentée des abus d’Israël contre les prisonniers, le confinement à l’isolement, la torture, la négligence médicale, et le déni des droits garantis par le droit international – y compris le droit à un procès équitable et aux visites des familles et des êtres chers.

Dans les prisonniers palestiniens, il y a des hommes, des femmes et des centaines d’enfants. Il y a des parlementaires, des étudiants militants, des défenseurs des droits de l’Homme, des universitaires, des journalistes et beaucoup de passants. Israël utilise depuis des décennies l’incarcération pour essayer d’étouffer la résistance populaire palestinienne à son occupation militaire, au colonialisme de peuplement et à l’apartheid, et pour éteindre l’espoir des Palestiniens en une vie de liberté, de justice et de dignité.

Le Comité National BDS palestinien (BNC) soutient complètement le courageux combat des grévistes de la faim pour leurs droits et leur dignité. Nous appelons tous les gens de conscience dans le monde à faire croître les campagnes BDS contre le régime d’injustice d’Israël et à accentuer spécifiquement les boycotts contre Hewlett-Packard (HP) et G4S, sociétés complices de la brutalité du système israélien d’incarcération et d’abus sur les prisonniers politiques palestiniens.

La direction du mouvement des prisonniers palestiniens a écrit au BNC pour réaffirmer leur soutien au mouvement BDS et pour tous nous exhorter à intensifier nos campagnes contre G4S et les autres sociétés qui tirent profit des violations par Israël des droits fondamentaux des Palestiniens.

Nos campagnes contre HP et G4S ont déjà donné des résultats encourageants. Outre qu’elle fournit des services à l’armée d’occupation israélienne et une technologie biométrique qui permet à Israël de contrôler et d’appliquer son système de ségrégation raciale et d’apartheid contre les Palestiniens, HP participe pleinement à la l’efficacité technique du système carcéral israélien qui pratique la torture. Plusieurs églises américaines se sont déjà désinvesties de HP et la campagne contre cette société s’est déjà attiré le soutien de communautés de croyants, d’équipes dirigeantes d’étudiants et de syndicats à travers le monde.

Sous la forte pression des militants BDS qui participent à la campagne internationale Stop G4S, G4S a perdu ces quelques dernières années d’importants marchés et investissements dans le monde et a souffert de ce que le Financial Times appelle « atteinte à sa réputation ». En 2016, la société a été obligée de vendre la plupart de ses affaires en Israël et a été obligée de cesser d’aider Israël à gérer ses prisons abusives. Mais G4S a encore des contrats de formation de la police israélienne. Elle reste donc complice des violations israéliennes des droits fondamentaux des Palestiniens et, aujourd’hui, nous réaffirmons notre engagement à maintenir la pression sur cette société jusqu’à ce qu’elle mette complètement fin à sa complicité.

Au cours des 50 dernières années, plus de 800.000 Palestiniens ont été emprisonnés ou détenus par Israël, ce qui veut dire qu’environ 40 % des hommes palestiniens qui vivent sous occupation armée ont été privés de leur liberté. Presque chaque famille palestinienne a souffert de l’emprisonnement d’un être cher. Actuellement, Israël détient plus de 6.000 Palestiniens, dont plus de 500 « détenus administratifs » arrêtés sur des « preuves secrètes » que ni eux ni leurs avocats ne sont autorisés à voir ou à réfuter dans un tribunal. Ces personnes sont emprisonnées sans charges ni procès, et leur détention peut être indéfiniment renouvelée, selon un système kafkaïen qui devrait choquer la conscience du monde

C’est contre ce recul et cette réalité que les prisonniers palestiniens ont lancé aujourd’hui une grève massive de la faim et que les Palestiniens des principales villes palestiniennes ont organisé des rassemblements de soutien aux prisonniers et à leur grève de la faim.

Il est clair que la politique israélienne d’arrestations massives et de violations des droits des prisonniers politiques palestiniens cherche à « enterrer les aspirations légitimes d’une nation tout entière ». Mais nous savons que notre lutte collective et la solidarité massive internationale qu’elle inspire, et qui se manifeste dans le mouvement BDS, contrecarrent l’une et l’autre l’objectif brutal d’Israël et contribuent à la création d’un monde plus juste et plus beau.

Le Comité National BDS palestinien (BNC) est la plus large coalition de la société civile palestinienne. Il conduit et soutient le mouvement mondial de Boycott, Désinvestissement et Sanctions.

Allez sur www.bdsmovement.net et suivez le @BDSmovement

Source: bdsmovement

Traduction : J. Ch. pour BDS France




Stop commerce avec l’apartheid, boycott HP à la FNAC Montpellier

Dans le cadre de la semaine de solidarité BDS France avec les prisonniers palestiniens, après Paris, Lyon et Strasbourg, les  Comités BDS France 30 et 34 (Nîmes et Montpellier) ont mené une action de boycott des produits HP diffusés par la FNAC de Montpellier.

La police qui visiblement, savait que nous avions projeté une action dans le magasin FNAC avait déployé un cordon de policiers et vigiles nous interdisant l’accès au magasin. Cela ne nous a pas empêché de mener notre action de dénonciation  des méfaits de l’entreprise criminelle HP (Hewlett Packard) qui fabrique de très nombreux outils technologiques destinés à contrôler, surveiller et opprimer le peuple palestinien et les prisonniers palestiniens. HP s’enrichit de sa collaboration au renforcement de l’apartheid israélien contre le peuple palestinien : Boycottons HP !

Les Comités BDS 30 et 34  ont dénoncé également la FNAC qui  en tant qu’un des principaux diffuseur des produits informatique HP, se fait la complice l’entreprise criminelle HP. La direction qui a envoyé un de ses cadres filmer et photographier notre action, a refusé de nous recevoir et même refusé qu’on lui remette un courrier. La FNAC se targue pourtant d’avoir des « valeurs » et une charte éthique qui nous assure que la FNAC respecte les droits Humains…Marketing, marketing…

Les militants BDS ont sillonné les 3 étages du principal centre commercial de Montpellier (Le Polygone) où ils ont fait de nombreuses prises de paroles explicatives, très bien accueillies par les passants. 800 tracts ont été diffusés pendant 1h30 de présence dans le Polygone.

Ce dessous la vidéo qui retrace cette action :

En sortant nous sommes allés saluer et soutenir nos frères et camarades Gabonnais qui tenaient un stand  car le BDS est contre tous les colonialismes !

 

Tract diffusé :(Cliquez pour agrandir)




FRANCE: Semaine d’actions dans plusieurs grandes villes en solidarité avec les prisonniers palestiniens et pour le boycott de HP

Le samedi 15 avril, dans le cadre de la Journée internationale de solidarité avec les prisonniers palestiniens, des dizaines de militants des BDS se sont rassemblés devant les magasins «FNAC» de plusieurs grandes villes de France pour demander à la FNAC de se conformer à son propre code de déontologie cessant de proposer à la vente des produits HP tant que HP est impliqué dans les violations des droits humains d’Israël.

À Paris, dans une action non violente et symbolique, ces militant-e-s étaient devant la FNAC avec pour sensibiliser au sort de plus de 6500 prisonniers politiques palestiniens actuellement incarcérés par Israël.
(Voir la vidéo et les images de l’action de Paris)

Comme à Lyon, ils ont informé les passants de l’implication directe d’Hewlett-Packard Enterprise dans le régime pénitentiaire israélien. HP-E maintient les serveurs du Service pénitentiaire d’Israël et d’autres infrastructures informatiques et fournit une formation à son personnel.
(Voir les photos de Lyon)

Les manifestants ont finalement pu rencontrer le responsable du magasin qui s’est engagé à transmettre leurs demandes à ses supérieurs. En novembre dernier, la même lettre a été envoyée au directeur général de la FNAC et à son comité d’éthique. Les deux lettres n’ont pas reçu encore de réponses.

Les militant-e-s de la Campagne sont déterminés à poursuivre cette campagne jusqu’à ce que qu’HP respecte le droit international.

Des actions similaires ont déjà été annoncées cette semaine à Strasbourg et à Montpellier, tandis que plus de 1500 prisonniers palestiniens ont commencé une grève de la faim illimitée.
#Free_Palestinian_Political_Prisoners, #BoycottHP
#PalHunger, #StopAD, #NotATarget

 

FRANCE : Week of actions in several big cities in solidarity with Palestinian prisoners and for the boycott of HP
On Saturday April 15, as part of the International Day of solidarity with Palestinian prisoners, dozens of BDS activists gathered in front of the ‘FNAC’ stores in several big cities of France to demand that the retailer comply with its own Code of Ethics by refusing HP products as long as HP is involved in Israel’s human rights violations.

In Paris, in a non-violent and symbolic action, they gathered in front of the store with fences to raise awareness about the fate of more than 6500 Palestinian political prisoners currently incarcerated by Israel. 
(see the video and pictures from Paris action)

Like in Lyon, they informed passers-by of Hewlett-Packard Enterprise’s direct involvement in Israel’s prison regime. HP-E maintains Israel Prison Service’s servers and other IT infrastructure and provides training for its personnel.
(see pictures from Lyon) 

Protestors could finally deliver their demands to the store manager who committed to forward it to their superiors. Last November, the same letter was sent to FNAC’s General manager as well as its Ethics committee. Both letters went unanswered.

Despite police intervention and warnings against further actions, the activists declared their determination to continue until their demands are satisfied. Similar actions are already announced this week in Strasbourg and Montpellier while more than 1500 Palestinian prisoners started an unlimited hunger strike.
#PalHunger, #StopAD, #NotATarget



Moyens technologiques de contrôle : le cas Hewlett-Packard (HP)

Un rapport (posté sur le site) établit l’implication directe de Hewlett-Packard (HP) dans l’occupation. HP y est utilisé comme cas d’étude afin d’analyser le rôle d’entreprises locales ou internationales au niveau des mécanismes utilisés par Israël pour assurer la surveillance et le contrôle des Territoires palestiniens occupés.
L’occupation par Israël des Territoires palestiniens est assurée et garantie grâce à des processus quotidiens de surveillance et de contrôle. Ces dernières années, ces processus reposent de plus en plus sur des moyens relevant de la technologie qui sont fournis par des entreprises locales ou internationales. Parmi elles, on trouve Hewlett-Packard (HP).
Via sa filiale locale EDS Israël, HP est le premier fournisseur du système Basel, système automatisé de contrôle biométrique qui est livré et exploité par HP sur les check-points dans les Territoires palestiniens occupés.
HP est également impliqué dans un autre moyen de contrôle, celui des cartes d’identité israéliennes, qui reflète et renforce l’asymétrie en vigueur tant sur le plan politique qu’économique ainsi que le système à deux vitesses en matière de citoyenneté. HP fabriquera les cartes d’identité biométriques pour les nationaux et les résidents d’Israël (Juifs et Palestiniens) pour le compte du Ministère de l’intérieur. En sus, HP fournit d’autres services et technologies à l’armée israélienne.
En plus de tout ceci, deux des fournisseurs de services de HP en Israël sont Matrix et sa filiale Tact Testware, qui sont toutes deux localisées dans la colonie illégale de Modi’in Illit en Cisjordanie. HP est également partie prenante dans le projet « Smart City » (« Ville Intelligente ») relatif à la fourniture d’un système de stockage à la municipalité de la colonie illégale d’Ariel en Cisjordanie.


Site internet de WhoProfits / L’industrie israélienne d’occupation
Rapports
http://whoprofits.org/content/technologies-control-case-hewlett-packard-hp