Home»ACTIONS ET EVENEMENTS»Appels»Les syndicats palestiniens appellent au boycott international de l’Histadrut

Les syndicats palestiniens appellent au boycott international de l’Histadrut

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

dimanche 19 juillet 2015 – 11h:47

Ali Abunimah

Quinze syndicats à Gaza ont conjointement renouvelé leur soutien au boycott d’Israël et de ses organisations syndicales, qui se rendent complices des violations des droits des Palestiniens.

JPEG - 89.5 ko
Travailleurs palestiniens soumis quotidiennement à l’apartheid israélien – Photo : https://libcom.org/library/palestin…

Pour marquer le 10ème anniversaire du mouvement de boycott, les syndicats membres de la Fédération Générale Palestinienne des Syndicats (FGPS) – Bande de Gaza, réaffirment leur « engagement inébranlable à l’appel de la société civile palestinienne pour… le boycott, le désinvestissement, et les sanctions contre Israël (BDS). »

« Nous saluons et remercions les nombreux syndicats et les fédérations dans le monde qui suivent l’appel de la campagne BDS, et nous voulons réitérer notre appel à tous les camarades et militants dans les syndicats et fédérations partout dans le monde, qui défendent la liberté et la justice, de boycotter l’Israël en raison de son régime raciste et colonialiste, » annoncent les syndicats palestiniens.

En particulier, les syndicats « soulignent l’importance de boycotter l’Histadrut en raison de sa complicité flagrante dans la politique israélienne d’occupation, de construction de colonies,d’apartheid et de non-respect des droits des travailleurs palestiniens. »

La déclaration de la FPGS, diffusée par le Comité National Palestinien de BDS (BNC), réitère l’opposition des syndicats « à toutes les formes de normalisation avec Israël et ses institutions. »

Union colonialiste

Comme Tony Greenstein l’a détaillé pour The Electronic Intifada en 2009, l’Histadrut – la fédération du travail israélienne – a des liens historiques profonds avec la colonisation et la purification ethnique pratiquées par le sionisme en Palestine.

Un des rôles importants endossés par l’Histadrut dans la colonisation sioniste, était dès le début d’inscrire la ségrégation entre travailleurs arabes et juifs.

En 2010, a été révélé que l’Histadrut était complice du vol de l’équivalent de 2 milliards de dollars, extorqués des salaires des travailleurs palestiniens. L’argent a été saisi par diverses organisations israéliennes avec parmi elles l’Histadrut, sous la forme de « déductions » pour des avantages que les Palestiniens n’ont jamais perçus.

Les syndicats américains pro-israéliens – comme par exemple la Fédération des Professeurs Américains – ont sponsorisé des projets communs entre les travailleurs syndiqués israéliens et palestiniens. Ces projets violent l’appel contre la normalisation.

La déclaration de la FPGS servira de rappel aux syndicalistes au niveau international, de l’importance de la vraie solidarité qui permet d’éviter ce genre de pièges.

Le Comité National Palestinien de BDS a déclaré qu’il « accueillait chaleureusement la déclaration faite par la FPGS et d’autres syndicats à Gaza, le considérant comme une étape importante vers le développement dans le mouvement syndical mondial des campagnes BDS contre Israël jusqu’à ce que celui-ci agisse conformément au droit international et aux droits des Palestiniens. »

Déclaration intégrale de la FPGS

Déclaration publiée par la Fédération Générale des Syndicats de la Palestine – Provinces de Gaza

9 juillet 2015 : Etant donné le droit de notre peuple à recourir à toutes les formes de lutte nationale contre l’occupation israélienne, nous, les sous-signés, affirmons notre engagement constant à l’appel publié en 2005 de la société civile palestinienne pour le boycott, le désinvestissement, et les sanctions (BDS) contre Israël, jusqu’à ce que celui-ci applique ses obligations en vertu du droit international et reconnaisse le droit inaliénable du peuple palestinien à l’autodétermination par :

- la fin de l’occupation et de la colonisation de tous les terres arabes et le démantèlement du Mur [d’Apartheid]

- la reconnaissance du droit fondamental à l’égalité des citoyens arabes-palestiniens en Israël ; et

- le respect, la protection et l’aide à l’application du droit des réfugiés palestiniens à retourner dans leurs maisons et propriétés comme stipulé dans la résolution 194 des Nations Unies.

Nous réitérons également notre opposition à toutes les formes de normalisation avec Israël et ses institutions selon la définition de la normalisation approuvée à la grande majorité de la Société Civile Palestinienne lors de la première Conférence Nationale de la campagne BDS en 2007, nous appuyant sur le premier des critères définis par le Comité National BDS qui représente la plus large coalition des différents secteurs de la société civile palestinienne.

Nous, dans la Fédération Générale des Syndicats et travailleurs palestiniens, soulignons l’importance de boycotter le syndicat Histadrut en raison de sa complicité flagrante avec les politiques d’Israël : l’occupation, la construction de colonies, l’apartheid, et le non-respect des droits de travailleurs palestiniens. Nous nous engageons également à boycotter tout autre institution israélienne qui ne reconnait pas nos droits inaliénables stipulés en vertu du droit international.

Nous saluons et remercions les nombreux syndicats et les fédérations dans le monde qui suivent l’appel de la campagne BDS, et nous voulons réitérer notre appel à tous les camarades et militants dans les syndicats et fédérations partout dans le monde, qui défendent la liberté et la justice, de boycotter Israël en raison de son régime raciste et colonialiste.

Nous sommes certains que le boycott de l’occupation israélienne et de ses institutions est l’acte le plus efficace de solidarité avec la lutte de notre peuple pour la liberté, la justice et l’égalité, et pour obliger Israël a rendre compte de ses crimes répétés.

La dernière agression d’Israël sur la bande de Gaza pendant l’été de 2014, a mené à la mort brutale de 2140 Palestiniens [note de la rédaction : l’enquête récente des nations Unies élève ce nombre à 2251], et aux blessures de plus de 12 000 personnes. Le tout en plus de la vaste destruction des habitations, des usines et des fermes, du blocage persistant de la reconstruction de Gaza, et du siège injuste vieux de sept ans imposé à notre peuple.

17 juillet 2015 – The Electronic Intifada – Vous pouvez consulter cet article à : https://electronicintifada.net/blog…

Traduction : Info-Palestine.eu
http://www.info-palestine.net/spip.php?article15504
Previous post

Action BDS à Clermont-Ferrand 17 juin 2015

Next post

Vieux Farka Touré, refusez de divertir l’apartheid israélien