Victoire confirmée contre Orange

Victoire confirmée contre Orange.

En janvier 2016 Orange annonçait rompre son accord avec Partner Communications, entreprise israélienne de téléphonie qui vendait ses services aux colons et aux soldats israéliens. Et en effet, dès la mi février plus aucun téléphone portable en Israël ni dans les colonies ne mentionne la marque Orange.Sans le moindre appel au boycott de notre part, par la simple démonstration du profit que tirait Orange de la colonisation illégale de la Palestine, et après 5 longues années d’une campagne haletante, Orange prend enfin la décision qui s’impose, décision à la fois conforme au droit international et à son propre intérêt : cesser de vendre à Partner Communications le droit d’utiliser sa marque en Israël et en Palestine occupée.

La Campagne BDS France

www.bdsfrance.org




Grande victoire ! Fin de l’accord Orange/Partner Communications

Orange : l’année 2016 commence bien pour la campagne BDS en France

{english below]

La Campagne BDS France, le 6 janvier 2016

Un article du journal israélien Haaretz publié le 3 janvier révèle que le groupe Orange va mettre fin à son accord avec la société israélienne Partner Communications dès le mois prochain. Ainsi il aura fallu six ans à la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions pour faire plier Orange et convaincre sa direction de couper les liens avec une entreprise complice de la colonisation brutale et des crimes de l’Etat israélien.

En effet, c’est en 2010 qu’une organisation israélo-palestinienne, Who Profits, signale la présence d’Orange dans les colonies israéliennes et la fourniture de services réservés exclusivement aux colons et aux soldats israéliens d’occupation. La Campagne BDS France est alors alertée, et elle interpelle les syndicats de France Télécoms, leur demandant de prendre position contre cette présence en parfaite contradiction avec la charte éthique de l’entreprise. En 2011, c’est donc SUD PTT qui porte d’abord la contestation au sein de l’entreprise, très vite rejointe par la CGT. Malgré cela, Orange renouvelle son contrat avec l’entreprise israélienne Partner Communications en mai 2011.

En 2012, l’AFPS, Association France Palestine Solidarité, lance une grande pétition citoyenne pour faire pression sur Orange, et une action commune est organisée entre la Campagne BDS France, l’AFPS, SUD PTT et la CGT lors de l’Assemblée Générale du groupe en juin 2012. La campagne, avec la participation du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI), prend alors deux formes : d’une part, des actions citoyennes devant les agences Orange dans toute la France, actions d’information et de collectes de signatures via une pétition par cartes postales adressées à la direction d’Orange; d’autre part, des initiatives directement auprès de la direction d’Orange, du gouvernement français et du ministère palestinien des télécommunications. A l’occasion du Forum Social Mondial de Tunis en 2013, les cartes postales sont traduites en arabe et la campagne est étendue à la Tunisie, mais aussi à l’Espagne, grâce à la coordination de la campagne BDS en Palestine. La campagne se diffuse sur Facebook et Twitter, mais aussi dans la presse généraliste.

En 2015, le site d’information Electronic Intifada révèle que, lors de l’attaque israélienne meurtrière sur Gaza de l’été 2014, Partner Orange a sponsorisé deux unités de combat et fournit des services gratuits, des générateurs, des chargeurs et des tablettes aux soldats, ternissant encore un peu plus l’image de l’entreprise. La stupeur est de rigueur, et se renforce avec la publication du rapport « Les liaisons dangereuses d’Orange », un réquisitoire rédigé par les associations françaises de protection des droits humains dans le monde dont le CCFD, la FIDH, la LDH, et l’association palestinienne Al-Haq.

La campagne est alors étendue au Maroc, mais surtout à l’Egypte, un pays clé dans la stratégie d’Orange qui souhaite y renommer sa filiale Mobinil (30 millions d’abonnés) en « Orange Egypte ». Un communiqué commun est publié entre BDS France et BDS Egypte: c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Stéphane Richard, le président d’Orange, annonce alors son intention de retirer sa marque du marché israélien de téléphonie mobile. La machine est lancée et ses dénégations n’y feront rien: huit mois plus tard, plus aucun téléphone portable en Israël ne mentionnera la marque Orange. Cette défaite est particulièrement cuisante pour Haim Saban, principal investisseur de Partner Communications, qui avait déclaré la guerre à la campagne BDS.

Bien-sûr nous resterons vigilants jusqu’à la rupture définitive de l’accord d’Orange avec Partner Communications, et nous continuerons inlassablement de dénoncer les investissements, même réduits, qu’Orange maintient en Israël. Bien sûr, pour les Palestiniens, la colonisation continue et Partner Communications maintient ses 200 antennes relais et installations téléphoniques illégales, l’occupation israélienne continue à tuer plus d’un Palestinien par jour en moyenne, Gaza vit toujours sous un blocus insupportable et la moitié des Palestiniens du monde sont toujours empêchés de rentrer chez eux. Mais aujourd’hui, il y a deux raisons de se féliciter. D’une part, grâce aux pressions coordonnées de la campagne BDS dans le monde entier, l’entreprise française Orange ne participera plus aux exactions de Partner Communications dans les colonies israéliennes. Et d’autre part, il s’agit d’une nouvelle leçon pour les investisseurs étrangers qui doivent comprendre qu’ils ne peuvent désormais plus impunément tirer profit d’une des dernières situations coloniales dans le monde.

A l’aube d’une nouvelle année, ce retrait d’Orange des colonies ne fait que s’ajouter à une longue série de victoires (Veolia, G4S, mais aussi sur le terrain du boycott culturel et universitaire) qui augurent du succès d’une campagne qui contribuera inévitablement, tôt ou tard, à libérer les Palestiniens de leur condition de servitude sur leur propre terre.


Revue de presse :

Article dans Haaretz:
http://www.haaretz.com/israel-news/business/.premium-1.695206

Traduction ici:
http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article958

Résumé ici:
http://www.pourlapalestine.be/les-liens-entre-orange-et-son-partenaire-israelien-rompus-en-fevrier/

Article dans Electronic Intifada:
https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/frances-orange-dumps-israeli-affiliate-backed-gaza-war

Traduction ici:
http://www.info-palestine.net/spip.php?article15829

Réaction du BNC palestinien:
https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1103391729705686&id=115083011869901

Réaction de SUD PTT:
http://www.solidaires.org/Orange-sans-Partner-Enfin

Déclaration officielle d’Orange:
http://www.orange.com/fr/Presse-et-medias/communiques-2016/Orange-prend-acte-du-rebranding-de-Partner

Réaction de l’AFPS:
http://www.france-palestine.org/L-entreprise-israelienne-Partner-confirme-la-resiliation-de-son-contrat-avec

Déclaration du BNC:
http://bdsmovement.net/2016/orange-drops-israel-affiliate-following-bds-pressure-13648

Article dans le Figaro:
http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/orange-la-licence-de-marque-est-arretee-avec-partner-4903573


Orange: 2016 gets off to a good start for the BDS France Campaign

BDS France Campaign, 6 January 2016

An article published on 3 January in the Israeli newspaper Haaretz revealed the news that the French telecom group Orange will next month put an end to its agreement with the Israeli company Partner Communications. Six years of campaigning by the Boycott-Divestment-Sanctions movement have made Orange yield and convinced its leadership to break the links with a company complicit in the brutal colonisation and crimes of the Israeli State.

It was in 2010 that an Israeli-Palestinian organisation, Who Profits, reported that Orange was present in the Israeli colonies and was providing services exclusively to the settlers and occupation soldiers. The BDS France Campaign responded to this alert by contacting the France Telecom unions, asking them to take a stand against such a presence which flew in the face of the company’s charter of ethics. In 2011 SUD PTT was the first union to express its opposition within the company and was rapidly joined by the CGT, a major confederation of French trade unions. Nevertheless, in May 2011 Orange renewed its contract with Partner Communications.

In 2012, the France-Palestine Solidarity Association (AFPS) launched a wide petition to put pressure on Orange, and a joint action was organised by the BDS France Campaign, AFPS, SUD PTT and the CGT during the annual meeting of the Orange group in June 2012. The campaigning, with the participation of the National Collective for a Just and Lasting Peace between Palestinians and Israelis (CNPJDPI), was subsequently carried out in two ways: on the one hand, with citizen protests in front of Orange branches all over France, and actions to inform the public and collect signatures via a petition in the form of postcards addressed to the Orange management; on the other hand, direct approaches were made to the Orange management, the French government and the Palestinian minister for telecommunications. The postcards were translated into Arabic during the World Social Forum in Tunis in 2013 and the campaign spread to Tunisia and also to Spain, thanks to the BDS campaign coordination in Palestine. The campaign was publicised on Facebook and Twitter and also in the mainstream press.

In 2015, an exposé by the Electronic Intifada information website tarnished the company’s image even further: during the murderous Israeli attack on Gaza in the summer of 2014, Partner Orange had sponsored two combat units and provided free services to the military in the form of generators, chargers and iPads. The astonishment at that news was further reinforced by the publication of the report “Orange’s dangerous liaisons”, a charge-sheet drawn up by associations for the protection of human rights, including the International Federation for Human Rights, the French League of Human Rights and the Catholic Committee Against Hunger and for Development, together with the Palestinian association Al-Haq.

The campaign then spread to Morocco and above all to Egypt, a key country in Orange’s strategic plan, which aimed to rename its subsidiary Mobinil, with its 30 million subscribers, as “Orange Egypt”. A joint press release was issued by BDS France and BDS Egypt, and that was the final straw. Stéphane Richard, president of Orange, subsequently announced his intention to withdraw the brand from the Israeli mobile-telephone market. The ball was rolling and his denials changed nothing: now eight months later, no portable telephone in Israel will have any mention of the Orange brand. This is a particularly crushing defeat for Haim Saban, a major investor in Partner Communications, who had declared war on the BDS campaign.

Of course, we will remain vigilant until the Orange-Partner Communications agreement has been definitively broken, and we will go on tirelessly denouncing the investments, even though reduced, that Orange still maintains in Israel. And of course, for the Palestinians the colonisation goes on apace and Partner Communications still has its 200 cell towers and telephone installations, all of them illegal, the Israeli occupation continues to kill at least one Palestinian per day, Gaza is still living under an unbearable blockade, and half of the world’s Palestinians are still being prevented from returning home. But today there are two reasons for celebration: firstly because, thanks to the coordinated pressure from the BDS campaign around the world, the French company Orange will no longer participate in Partner Communications’ abuses in the Israeli colonies. Secondly, this is a lesson for foreign investors who have to understand that it is no longer risk-free to profit from one of the last colonial situations existing in the world today.

As a new year begins, Orange’s withdrawal from the colonies can be added to a long series of victories – Veolia, GS4, and many in the sphere of the cultural and academic boycott – which bodes well for a campaign that will inevitably, sooner or later, help to free the Palestinians from their state of servitude on their own land.




Action « Désinvestissement Orange » à Metz ce samedi 18 juillet

Cet après-midi, devant la boutique Orange de la place Saint Jacques à Metz, une dizaine de militants et sympathisants venus à l’appel du collectif BDS 57 se sont rassemblés pour alerter le public sur la complicité d’Orange avec Partner/Israël, expliquer la nécessité de poursuivre la mobilisation malgré les récentes concessions et marquer aussi l’anniversaire de l’agression israélienne contre Gaza l’an passé. Nous avons distribué environ 200 tracts et fait signer une soixantaine de pétitions.

Alors que nous nous étions mis à bonne distance de la boutique (voir photos), un responsable d’Orange a alerté deux policiers avec qui nous avons parlementé. Ils nous ont reproché de ne pas avoir fait de demande préalable, mais pour ce type d’action ponctuelle que nous avions déjà réalisée au même endroit en décembre, notre présence avait été à l’époque bien acceptée et ce dans les mêmes conditions. Cet après-midi, la police s’est montré plus contraignante mais nous a finalement laissé terminer notre action, qui s’est déroulée sans incidents. Ci-dessous quelques photos et un exemplaire du tract que nous avons distribué.

MetzOrange01

MetzOrange03

MetzOrange04

 Tract distribué




Confronté au boycott, Orange pourrait abandonner son partenaire israélien vers la mi-2017

Par Ali Abunimah, 1er juillet 2015
Des militants de la cause palestinienne saluent l’annonce du possible abandon par la multinationale française Orange de sa filiale israélienne dans les 18 mois à venir.

Mais des militants en France et en Egypte disent qu’ils maintiendront leur appel au boycott contre la société de télécommunications jusqu’à ce qu’elle mette effectivement un terme à sa complicité dans les violations des droits des Palestiniens par Israël.

Vers la sortie?

Mardi, Orange a annoncé qu’un nouvel accord avait été signé avec la société israélienne Partner Communications, « qui définit un nouveau cadre à leur relation.» Selon le nouvel accord, Orange pourrait se sortir d’Israël vers la mi-2017, au lieu de 2025 selon l’accord précédant. Orange verserait aussi à Partner jusqu’à 90 millions d’euros (99 millions de dollars) de compensations. En juin, Stéphane Richard, le PDG d’Orange, a annoncé lors d’une conférence de presse au Caire que sa société mettrait un terme à son accord avec Partner « demain » si c’était possible. Sa déclaration a été perçue comme une réaction directe à une campagne de boycott contre la filiale égyptienne d’Orange Mobinil qui a 33 millions de clients. Orange, qui a 250 millions de clients dans le monde, opère par le biais de divers contrats de propriété : sous l’appellation EE au Royaume-Uni, Mobistar en Belgique, Médi Télécom au Maroc et Korek Telecom en Irak. Elle opère sous son appellation propre dans des dizaines d’autres pays dont la Tunisie et la Jordanie. La société, qui envisage de se développer au Moyen-Orient, n’est donc pas à l’abri de l’indignation populaire face à sa complicité dans les crimes d’Israël. Mais après une vive réaction israélienne suite à ses déclarations du Caire, Richard est parti en Israël se faire passer un savon, de manière humiliante, par le Premier Ministre Benyamin Netanyahu. Richard a juré que sa société ne soutiendrait jamais un « boycott », mais il n’est jamais revenu sur sa décision de faire sortir Orange d’Israël pour des raisons purement « commerciales». Le gouvernement français, alors qu’il s’oppose aussi en théorie aux « boycotts », a soutenu tacitement le retrait d’Orange.

Le boycott continuera

« Cela est incontestablement le résultat des mobilisations en France et en Egypte contre l’accord honteux d’Orange avec une compagnie israélienne qui opère dans les colonies en Cisjordanie et dans les hauteurs du Golan, et a sponsorisé deux unités de combat israéliennes à Gaza lors de l’agression militaire au cours de l’été dernier », a dit BDS France en réponse à l’annonce d’Orange mardi. « La Campagne BDS France, qui a mené avec d’autres partenaires cette bataille depuis des années, se réjouit de cette incontestable victoire de l’éthique et du droit international contre un Etat qui ne respecte ni l’un ni l’autre », a ajouté l’association.

Mais elle a aussi constaté que la fin de l’accord avec Partner n’est qu’une option pour Orange, pas une certitude. L’association a déclaré qu’ « Orange refusait de condamner publiquement les agissements illégaux d’Israël et que la rupture entre Orange et Partner ne sera effective que si la pression contre Orange continue ».

BDS France a promis que les mobilisations se poursuivront en France et dans d’autres pays, notamment en Egypte et au Maroc, « jusqu’à ce qu’Orange rompe définitivement tout accord avec Partner Communications et avec toutes les sociétés israéliennes qui violent le droit international ou sont complices du non-respect des droits du peuple palestinien ». BDS Egypte, qui a lancé le boycott de Mobinil en mai, a réagi de la même manière. Dans un e-mail, l’association s’est dite satisfaite que l’annonce d’Orange « reflète la pression exercée sur Orange (Mobinil) par des gens de conscience dans le monde entier ». Mais elle a aussi confirmé que « sa campagne continuera contre la société tant que les violations continueront, et qu’elle ne s’arrêtera pas jusqu’à ce que la société mette un terme à toutes ses activités dans les territoires palestiniens occupés et respecte les droits des Palestiniens ».

Complicité dans les crimes israéliens

Orange opère en Israël dans le cadre d’une franchise avec Partner Communications Ltd. qui est une société indépendante. Partner paie des royalties à Orange et une part des bénéfices qu’elle réalise, pour l’utilisation du nom de la marque. Par cet accord, Orange participe aux violations systématiques des droits des Palestiniens, selon une enquête publiée en mai par une coalition d’organisations de défense des droits humains et de syndicats français et palestiniens. Le rapport signale qu’Orange tire profit des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée puisque Partner gère des centaines de tours de télécommunications et autres équipements, dont la plupart sont sur des propriétés privées volées aux Palestiniens.

Ce qui a particulièrement causé de la colère, c’est qu’Orange Israël sponsorise directement des unités de l’armée israélienne, dont la brigade blindée Ezuz qui a directement participé à l’un des épisodes les plus sanglants de l’assaut de l’été  dernier sur Gaza qui a tué plus de 2 200 palestiniens.

Fait notable, le gouvernement français détient un quart des parts d’Orange : il est ainsi un bénéficiaire direct des activités économiques dans des colonies qu’il considère illégales.

Traduction: EC pour BDS France

Source: Electronic Intifada https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/boycott-hit-orange-may-dump-israeli-partner-mid-2017?utm_source=EI+readers&utm_campaign=9a362c11f8-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_e802a7602d-9a362c11f8-299171081 

Photo : Stéphane Richard, PDG d’Orange, rencontre le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jerusalem, le 12 Juin. (Haim Zach / Government Press Office)



Communiqué de BDS France sur Orange

Orange-Israel: victoire d’étape, on lâche rien!
Mercredi 1er juillet 2015

Dans un communiqué diffusé hier sur le site d’Orange, nous apprenons que ce groupe et la société israélienne Partner Communications ont redéfini les termes de leur collaboration. Malgré les pressions inouïes exercées par l’Etat israélien sur Stéphane Richard, ses avocats ont obtenu qu’il sera désormais possible pour Orange de mettre fin à son partenariat dès 2017 au lieu de 2025.

Cela est incontestablement le résultat des mobilisations en France et en Egypte contre l’accord honteux d’Orange avec une compagnie israélienne qui opère dans les colonies en Cisjordanie et dans les hauteurs du Golan, et a sponsorisé deux unités de combat israéliennes à Gaza lors de l’agression militaire au cours de l’été dernier.

La Campagne BDS France, qui a mené avec d’autres partenaires cette bataille depuis des années, se réjouit de cette incontestable victoire de l’éthique, et du droit international contre un Etat qui ne respecte ni l’un ni l’autre.

Mais nous avons bien compris que cette nouvelle disposition n’était qu’une option, qu’Orange refusait de condamner publiquement les agissements illégaux d’Israël, et que la rupture entre Orange et Partner ne sera effective que si la pression contre Orange continue.

Le message est passé, et soyez assurés que la Campagne BDS, en France comme dans d’autres pays, notamment l’Egypte et le Maroc, continuera sans relâche à se mobiliser jusqu’à ce qu’Orange rompe définitivement tout accord avec Partner Communications et avec toutes les sociétés israéliennes qui violent le droit international ou sont complices du non-respect des droits du peuple palestinien.

La Campagne BDS France
www.bdsfrance.org
campagnebdsfrance@yahoo.fr




Action contre une boutique Orange à Rennes ce Lundi 22 juin 2015

Nous étions une trentaine cet après-midi du 22 juin 2015 à mener une action contre la boutique Orange de la rue Lebastard (centre de Rennes), en solidarité avec la résistance palestinienne. Le but de ce rassemblement à l’entrée de la boutique était de dénoncer la responsabilité de l’entreprise dans la colonisation en Cisjordanie et dans le massacre commis à Gaza l’été dernier. Nous appellons à intensifier les actions ciblant les locaux et boutiques des entreprises (notamment françaises) qui, comme Orange, participent activement à l’occupation de la Palestine. Voici le tract distribué à 500 exemplaires dans et devant la boutique.

(A noter l’arrivée très rapide – plan vigipirate oblige – de policiers et gendarmes, appellés pour tenter de prévenir toute tentative d’entrave au commerce ; lesquels sont partis après s’être aperçus que leur présence dissuadait particulièremet les potentiels clients d’entrer dans la boutique …)

L’été dernier, tous les médias parlaient de la Palestine, et du massacre israélien qui faisait 2 147 morts dans la Bande de Gaza. Si un « cessez-le-feu » est aujourd’hui en place dans et autour de la Bande de Gaza, cela ne doit pas nous faire oublier la réalité du terrain. En Israël, les violences racistes perdurent, tout comme les crimes de l’armée et de la police. En Cisjordanie, la colonisation s’intensifie, la répression des manifestations continue et des arrestations ont souvent lieu. Dans la Bande de Gaza, le siège est toujours en place, et les matériaux de (re)construction n’ont pas pu entrer depuis l’été dernier.

Quiconque est déjà allé en Palestine sait qu’il n’y a pas par moments une « escalade de la violence ». Il y a au contraire, de la part d’Israël une colonisation et une répression permanentes, et la volonté d’asphyxier un territoire et un peuple, dont le massacre de l’été dernier fut le prolongement direct.

11112445_10207081140574038_658214460009686311_n

Pour s’opposer à l’occupation de la Palestine par Israël, depuis dix ans, à travers la campagne Boycott, Désinvestissements, Sanctions, les organisations de la résistance palestinienne appellent à ce que des actions soient mise en place dans le monde entier contre Israël, ses institutions et ses entreprises, ainsi que contre toute entreprise participant à la colonisation de la Palestine. Les actions contre les produits israéliens dans les supermarchés en sont un exemple, comme les sabotages contre une usine d’armement en Angleterre lors de l’ « opération Plomb Durci » (1330 morts dans la Bande de Gaza à l’hiver 2008-2009), ou le blocage de ports en Amérique du nord l’été dernier pour empêcher des cargos israéliens d’accoster.

Et les cibles peuvent parfois être trouvées très proche de nous. Orange a en effet un contrat avec « Partner Communications », firme israélienne avec laquelle elle a renouvelé en 2011 sa licence d’exploitation. C’est le réseau Orange qui alimente en Cisjordanie les 176 antennes et relais implantées sur des terres confisquées pour les communications de l’armée israélienne et des colons.

Encore plus clair, dans le cadre de sa campagne « Adopt a Warrior » (« Adopte un Guerrier »), Orange-Israël a parrainé deux unités de combat israéliennes lors des massacres de l’été dernier à Gaza, et elle envoya quotidiennement trois unités mobiles de téléphonie aux points de rencontre des soldats israéliens autour de Gaza…

Nous voyons donc que contrairement à ce que disent les antisémites, il n’y a pas de « complot sioniste mondial », ni de « France des droits de l’homme effrayée par le lobby juif », mais un ensemble d’entreprises, d’institutions et d’Etat qui tirent profit de la colonisation et des massacres.

Le fait que la police de Ferguson qui a tué Michael Brown a été formée par l’armée israélienne est l’un des signes de la continuité policière des régimes, et les Palestiniens qui conseillaient sur twitter les émeutiers des différentes villes des Etats-Unis quant à la manière de se protéger des gaz lacrymogènes ne s’y sont pas trompés.

En France, les interdictions des manifestations à l’été dernier et les condamnations à de la prison ferme contre certains de leurs participants sont aussi un signe de la solidarité des Etats dans la répression : tout comme le maintien depuis plus de trente ans de la détention par l’Etat français de Georges Ibrahim Abdallah, soumis à une vengeance sans fin pour avoir participé à la lutte armée en riposte à l’agression du Liban par Israël en 1982.

Cette action s’inscrit dans le contexte de la solidarité à la cause palestinienne, et marque une volonté de trouver des cibles pour avoir des prises sur la situation et marquer notre solidarité avec la résistance.

Source: https://nantes.indymedia.org/articles/31694




Avec BDS-Egypte, pressons Orange !

Samedi 13 juin le comité BDS France a mené une action contre l’agence centrale d’Orange Montpellier et un second magasin Orange. Nous pensons en effet, que c’est maintenant qu’il faut presse Orange de rompre son contrat avec Partnair Communications.IMG_8559

Microsoft Word - tractOrange 12 juin.docx

cliquez sur l’image pour lire le tract.

L’appel au boycott de BDS-Egypte et les résiliations d’abonnements qui s’en sont suivies ont contraint le PDG d’Orange à reculer et envisager le retrait d’Orange  d’Israël. Il a immédiatement été traité d’antisémite ! et certains mouvements israéliens ont même appelé au boycott d’Orange pour antisémitisme ! Netanyhaou en personne est intervenu et Stéphane Richard a été convoqué par l’ambassadeur d’Israël en france pour se faire sermonner. Il a prononcé l’élément de langage qui sauve « j’aime Israël »  et a pu ressortir « blanchit » de l’ambassade d’Israël.

AIMEZ-VOUSORANGE1

Sauf que cette petite phrase n’est pas du gout des égyptiens qui poursuivent le boycott de Mobinil, l’Orange égyptien. Orange détient 99% de parts de Mobinil qui représente 33 millons d’abonnés soit un marché plus important que la France ! Il va bien falloir qu’Orange choisisse : ou le marché israélien qui est infime ou le marché égyptien, un des plus importants d’Orange.

ESPAGNE

Nous avons eu le plaisir d’accueillir pour l’action des militantes du comité BDS de Séville ! Les espagnols sont toujours étonnés du poids des pressions sionistes en France …

 

 

IMG_8547

 

IMG_8553

à peine arrivés Orange baissait son rideau, refusait de nous recevoir, la panique …

Nous leur avons dit que nous n’avions rien contre les employés des agences, bien évidemment. Les quelques échanges que nous avopns eu ont montré qu’ils étaient parfaitement au courant de la situation et du boycott de BDS Egypte !

IMG_8549

STOPCOMMERCE   Orangepourrie - copie

plus de 500 tracts ont été distribués

 

IMG_8550

Idem au second magasin qui était fermé avant même notre arrivée !

IMG_8554

IMG_8565

OPÉRATEUR - copie

IMG_8563




Orange : la réaction marocaine

ORANGE: LETTRE OUVERTE DE BDS MAROC A MONSIEUR LE CHEF DU GOUVERNEMENT MAROCAIN (traduction)

Le 14 Juin 2015

Monsieur le Chef de Gouvernement,
(après les salutations d’usage)

Nous, associations et syndicats soussignés,

Sommes convaincus que le temps est venu, pour le Maroc officiel – qui préside aux destinées du Comité « Al Qods » – de s’opposer aux sociétés multinationales qui sont complices de l’occupation de la Palestine, et, dans cette période en particulier, de contribuer au mouvement international qui exige de la société française Orange de se retirer de Palestine.

Le Maroc se trouve en effet en position d’exiger cela d’une société qui a acquis dans les années récentes une partie importante du capital d’un des opérateurs principaux de téléphone au Maroc, et qui aurait même l’intention d’augmenter cette prise de participation…. Or, de telles opérations requièrent une autorisation préalable de la puissance publique. La puissance publique est ainsi en mesure de disqualifier un tel demandeur.

Pourquoi laisser ouvertes les portes du Maroc devant une société dont la participation à des crimes de guerre en Palestine et la complicité de crimes contre l’humanité sont établies ?

Il est en effet établi que la société Orange agit par l’intermédiaire de son représentant Partner Communications Ltd, qui mène son activité sous l’enseigne « Orange », exerce des activités économiques et réalise des profits dans la partie de la Palestine occupée en 1967. Elle a construit et possède une centaine d’antennes sur des terres privées palestiniennes confisquées. Elle offre ses services aux colons et à l’armée israélienne, et tire profit déloyalement des restrictions à l’économie palestinienne. Elle contribue à la viabilité économique et au maintien des colonies, et participe ainsi à perpétuer une situation considérée comme illégale par la communauté internationale, au regard du droit international – car impliquant des violations du droit international humanitaire en général, et des droits humains, en particulier.

Ainsi cette entreprise – Orange-Partner – participe à la campagne « adopter un soldat ». Et elle a effectivement adopté… la compagnie de chars « Ezuz » depuis 2005 ! Cette même compagnie était présente sur le terrain d’opérations à Gaza en été 2014, en particulier à Dir el Balah et à Khan Younes où elle se vante d’avoir détruit des bâtiments civils. Le nombre de victimes civiles dans les deux zones concernées est considérable. Sans parler de la gratuité du téléphone offerte à tous les soldats ayant participé à l’opération « Plomb durci » !

Monsieur le Chef du gouvernement, Orange, quelles que seraient ses prouesses techniques, n’a pas sa place au Maroc. Sa morale est à l’opposé du sentiment fondamental de solidarité du peuple marocain avec le peuple palestinien.

Voilà pourquoi, nous vous invitons, Monsieur le Chef du Gouvernement, à prendre les mesures qui s’imposent pour mettre un terme à cette situation anormale.

Premiers signataires :
Initiative BDS MAROC
Association Marocaine des Droits Humains (AMDH)
AMDH (jeunesse)
Forum Vérité et Justice (FVJ)
Ligue Marocaine de Défense des Droits de l’Homme (LMDDH)
Association Marocaine de Soutien à la lutte du Peuple Palestinien (AMSLPP)
Association de Solidarité Maroc Palestine (ASMP)
Comité de Solidarité avec le Peuple Palestinien (CSPP) – Casablanca
Groupe National de Solidarité avec la Palestine (GNSP)
(Fédération Nationale du Secteur Agricole) UMT
(Fédération Nationale de l’Enseignement) UMT
Union Syndicale des fonctionnaires et des fonctionnairEs
Organisation Démocratique du Travail (ODT)
Union Nationale des Ingénieurs du Maroc (UNIM)
Syndicat National des Médecins du Secteur Libéral (SNMSL)
Syndicat National de la Presse Marocaine (SNPM)
ATTAC Maroc
Espace Moderniste pour le développement et la Coexistence (EMDC)
Syndicat National de l’Enseignement Supérieur (SNESup) – Section Casablanca




Lettre ouverte à Stéphane Richard, PDG d’Orange

VIGILANCE ORANGE

Lettre ouverte à Stéphane Richard concernant les activités d’Orange en Israël, le 18 juin 2015

Monsieur le président directeur général,

Le 3 juin en Egypte, vous avez déclaré que votre intention était de vous retirer d’Israël. Vous avez ajouté que vous rompriez « demain matin » les relations avec Partner si vous le pouviez.

Le lendemain, vous avez nuancé vos propos en précisant que votre décision était « purement commerciale » et « n’avait absolument rien à voir avec un quelconque débat politique ».

Monsieur le président directeur général, comme toujours dans cette région du monde, vous ne pouvez pas prétendre éviter de faire de politique. Votre déclaration fut commentée par toute la classe politique israélienne, vous accusant d’avoir pris le parti de BDS France et de BDS Egypte. Pour leur donner tort, vous vous êtes rendus à l’ambassade israélienne, au siège du CRIF et, finalement, en Israël pour rencontrer Benyamin Netanyahou, le premier ministre de l’Etat israélien.

Est-ce comme cela que vous ne vous mêlez pas au débat politique? Il nous semble au contraire que vos propos prouvent que vous faites de la politique, et que vous avez choisi un camp contre un autre.

Vous continuez à afficher l’implication de la marque Orange aux côtés d’un gouvernement directement responsable de la mort de plus de 2000 Palestiniens l’an dernier à Gaza, de l’occupation brutale de terres palestiniennes et syriennes, de violations quotidiennes et impunies des droits des Palestiniens, de l’interdiction faite à des millions de réfugiés Palestiniens de rentrer chez eux. Un gouvernement dont la ministre de la culture déclare que « la terre d’Israël appartient au peuple juif », et le ministre de la défense que « les Palestiniens sont des animaux »…

Alors que devons-nous croire? Ce que vous avez dit au Caire ou le contraire à Tel Aviv?

Nous vous incitons vivement à clarifier vos propos, et à rompre au plus vite vos relations avec l’entreprise israélienne Partner.

Cela vous est tout à fait possible et vous le savez: la présence de Partner dans les colonies israéliennes est illégale au regard du droit international et constitue un trouble à l’ordre public international. Tout contrat comporte une clause de résiliation en cas de force majeure et vous permettrait non seulement d’annuler le contrat qui vous lie encore à Partner, mais aussi de demander une compensation pour les nuisances causées à la réputation de la marque Orange.

Vos clients en France, en Egypte, mais également en Tunisie, au Maroc (à travers la filiale Méditel), ainsi que tous les Palestiniens réfugiés en Jordanie, y seront sensibles, n’en doutez pas.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le président directeur général, l’expression de notre considération.

La Campagne BDS France




Pétition : Orange doit respecter le droit international et rompre son partenariat avec l’entreprise israélienne Partner

Palestine: Orange doit respecter le droit international et rompre son partenariat avec l'entreprise israélienne Partner

Pourquoi c’est important

En 2011, l’entreprise française de téléphonie Orange renouvelle un contrat de licence avec la firme israélienne de téléphonie Partner Communications. Ce contrat accorde à Partner la licence de la marque « Orange » contre rétribution, en Israël comme dans les colonies de Jérusalem, de Cisjordanie et du Golan, en violation du droit international.

Partner Communications, devenu donc « Orange Israël », vend ses services aux colons et à l’armée israélienne et par conséquent :

  • Contribue à la viabilité économique de la colonisation.
  • Profite pleinement d’un marché palestinien captif, sous occupation militaire : Orange Israël implante antennes et installations techniques en Palestine occupée (176 sites en 2011), alors que c’est interdit aux entreprises de téléphonie palestiniennes, volant d’une part le marché palestinien de téléphonie aux entreprises palestiniennes et d’autre part le peuple palestinien auquel elle ne paie bien entendu pas de taxes pour ces activités commerciales illégales en Palestine.
  • A sponsorisé deux unités de combat israéliennes lors de l’agression militaire à Gaza l’été dernier (2200 morts), dans le cadre de l’opération « Adopt a Warrior » (Adopte un Guerrier), sponsoring impliquant la fourniture de services Orange gratuits aux soldats mobilisés.


Par son contrat de licence avec la compagnie Partner, Orange se rend donc complice de violations commises en son nom, et tire un profit financier direct de la colonisation.

Orange est présent ou en passe de s’installer dans de nombreux pays. En Égypte, Orange est actionnaire à 98,92% de Mobinil, compagnie qui représente à elle seule plus de 30 millions d’abonnés, soit plus qu’en France. Or aujourd’hui :

  • Les dirigeants d’Orange prennent des risque juridiques en violant le droit international. Orange pourrait être accusé de complicité de crime de guerre à la Cour pénale internationale.
  • Les dirigeants d’Orange prennent des risques économiques pour le développement du groupe à l’international. Ainsi, l’entreprise française Véolia est actuellement écartée de nombreux appels d’offre à travers le monde, estimés à plusieurs milliards de dollars, pour avoir construit la ligne de tramway israélienne qui dessert les colonies illégales de Jérusalem-Est.
  • Par ailleurs, les dirigeants d’Orange, pourtant mis en garde par le Ministère des Affaires Étrangères français sur les risques réputationnels associés aux activités économiques en Palestine occupée, s’entêtent à risquer l’image de leur marque dans la plus longue et l’une des plus brutales colonisations illégales en cours sur la planète.


Si Orange ne se débarrasse pas de ce lien scandaleux avec Partner, nombreuses seront les personnes qui préféreront ne plus utiliser les services d’Orange.

Alors que la simple prudence imposerait donc de ne pas profiter d’une situation contraire au droit et à la justice, nous demandons donc :

  • à Orange de rompre le contrat qui le lie à Partner Communications ;
  • à la compagnie Mobinil, détenue à 98,92% par Orange, et à l’État français, propriétaire à plus de 25% du capital d’Orange de prendre leurs responsabilités et de faire pression sur les dirigeants d’Orange pour qu’ils rompent ce contrat.

Nous continuerons à nous mobiliser tant que ce contrat scandaleux ne sera pas rompu, et appelons tous les citoyens du monde à faire de même.

Une pétition à l’initiative de la Campagne BDS France et de la Campagne populaire égyptienne pour le boycott d’Israël (BDS-Egypte)

Publiée Mai 22, 2015

Signez la pétition de BDS France et BDS Egypt sur le site d’Avaaz

Voir aussi la pétition du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens : http://www.petitions24.net/palestine_france_telecom_doit_rompre_son_accord_avec_partner




Comptes rendus de la journée d’action nationale contre Orange du 6 juin

Orléans

Dans le cadre de la journée d’action nationale contre Orange, nous avons tracté devant une agence Orange à Orléans.

L’action était différente des précédentes car deux faits marquant nous ont interpellés. Le premier étaient la présence de 2 jeunes du Front National Jeunesse Loiret qui ont joué la provocation en nous prenant en photo et en restant plantés pas très loin de nous une bonne partie de l’action. Nous les avons pris en photo à notre tour.

Affichage de DSC_0033.JPG en cours...

L’autre fait marquant était que le public n’avait jamais été aussi réceptif. Des passants nous ont demandé spontanément le tract et nous ont témoigné leurs sympathie. Nous avons distribué environ 500 tracts et fait signer quelques dizaines de cartes postale Orange.

Le personnel de l’agence nous a photographiés à plusieurs reprises. En fin d’action nous sommes aller leur signifier notre droit à l’image et nous leur avons remis les cartes postales.


Perpignan

Affichage de BDSOrange08.jpg en cours...  Affichage de BDSOrange03.jpg en cours...

Nous avons tracté devant Orange, quai Vauban à Perpignan. Plus d’une centaine de tracts ont été distribués. Nous avons eu le concours d’un groupe de percussion pour notre action contre la colonisation. Un petit montage vidéo a été fait.

alt


Paris

alt

Après la période très mouvementée que nous avons vécue concernant la politique d’Orange, qu’il s’agisse des commentaires suite à la rencontre avec la direction d’Orange, de la mobilisation lors de l’A.G. d’Orange au Palais des Congrès, ou des retombées des déclarations au Caire du PDG du groupe, nous sommes intervenus devant une grande agence, avec les panneaux que nous avions utilisés lors de la mobilisation pour l’A.G., le nouveau tract et la nouvelle pétition, sans oublier nos flamboyantes perruques oranges …

Nous avons dénoncé de vive voix face aux passants la politique d’Orange. Beaucoup se sont arrêtés, étaient réceptifs et ont manifesté leur solidarité avec notre intervention. Nous avons recueilli 60 signatures en une heure. Beaucoup de gens étaient au courant des derniers événements par les médias, et ils ont discuté aussi bien de la politique d’Orange que de la situation du peuple palestinien. Les quelques sionistes de passage étaient plus discrets qu’habituellement. Nous avons eu l’impression qu’un boulevard s’ouvrait à nous. A la fin nous avons apporté les pétitions au gérant de l’agence, qui nous a dit qu’il nous comprenait et qu’il ferait « remonter » ces pétitions.

Ci-dessous un album photos de l’intervention :
https://goo.gl/photos/8h3rvqq7AGEMi6M39


Villefranche Sur Saône

Dans le cadre de la mobilisation BDS nationale contre la société Orange, le collectif caladois pour le peuple palestinien était présent ce samedi devant l’enseigne Orange de Villefranche ( Rhône ).

Une centaine de tracts distribués, des passants très réceptifs à notre mobilisation et beaucoup d’encouragement de leur part, des visuels dénonçant l’implication d’Orange et notre carte géante de la Palestine ont été de bons supports pour parler de notre action.
Un courrier à été remis au directeur d’agence, un peu gêné de nous recevoir contrairement à son personnel qui semblaient nous manifester leur soutien.

 


Grenoble

Images intégrées 3

La campagne BDS s’est invité au stand des « Amis d’Aïn El Heloué » (camp de réfugié au Liban) à  la Journée des Tuiles de la nouvelle mairie rouge et verte de Grenoble http://www.grenoble.fr/543-fete-des-tuiles.htm . Même si les conditions de travail étaient rendues difficiles par une canicule grenobloise qui tourna à l’orage, nous avons pu informer les nombreux passants de la situation en Palestine occupée.

https://youtu.be/lHugJeu9POA

Les personnes rencontrées ont pour la plupart partagé notre plaisir de voir une victoire importante se profiler pour la campagne contre Orange, même si l’on n’en connait pas encore la teneur exacte.  Orange, après avoir subi les attaques des organisations de soutien au peuple palestinien, s’apprêterait aujourd’hui à payer une somme importante à Partner pour la rupture du contrat. De plus Orange est aujourd’hui victime d’un appel au boycott de la part de ceux qui soutiennent Israël, ce que nous avons pu constater à plusieurs reprise au cours de l’après midi. Quelque soit l’issue de l’affaire, les entreprises qui envisagent de signer quelque chose avec Israël peuvent aujourd’hui s’interroger très concrètement sur les risques qu’ils encourent !

De grands parapluies aux couleur de la Palestine nous ont permis de mettre les passants à l’ombre lors de nos savants exposés.


Tours

Nous étions 8 avenue Nationale à Tours devant la boutique Orange, de 17h15 à 18h30, juste avant que n’éclate l’orage.

Nous avons été bien accueillis dans l’ensemble, certaines personnes ayant entendu récemment parlé de l’implication d’Orange en Israël dans les medias. Le chef d’agence est venu discuter avec nous assez longuement pour mieux comprendre le sens de notre action et la journaliste du journal local (Nouvelle république), appelée 1 heure avant, est venue également nous interroger. 300 tracts distribués.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2015/06/06/La-campagne-BDS-s-attaque-a-Orange-2355321

Affichage de IMG_6873-a.jpg en cours...


Montpellier

BDS FRANCE 34 CONTRE ORANGE

IMG_8530

La manifestation contre la journée sioniste fait une halte devant l’agence centrale d’orange.

Le parcours de la manifestation contre la journée sioniste avait été calculé pour passer devant l’agence principale Orange de Montpellier à l’occasion de la journée nationale d’action lancée par la Campagne BDS France le 6 juin 2015. Nous y avons dénoncé le partenariat avec l’entreprise israélienne « Partner communication », rappelé les actions de la Campagne BDS France contre Orange et les 3 interventions de notre comité sur le sujet. Nous avons fait connaître le rôle déterminant de la jeune Campagne BDS Egypte qui en une semaine d’appel au boycott de Mobilnil, a réussi à obtenir une déclaration du PDG d’Orange qui a mis le feu au poudre,  permis un développement international rapide de la pression sur Orange et relancé la mobilisation active.

vidéo Orange, 6 juin 2015 :

https://youtu.be/pjrnunP3qvg

Orangepourrie OPÉRATEUR


Clermont-Ferrand

Actions BDS ORANGE à Clermont-Ferrand, 10 juin 2015

Une vingtaine de militant(e)s de la Coalition BDS 63 (AFPS-BDSF, ADECR, ATTAC, Espaces Marx, RESF, et sympathisants), ainsi que de Moulins (03), ont participé à une action BDS ORANGE le 10 juin au centre ville de Clermont-Ferrand.

Devant la boutique ORANGE sur la place de Jaude ils ont installé deux panneaux (faits d’après ceux de l’AFPS de Besançon) dénonçant la complicité d’ORANGE avec les massacres de Gaza en 2014, déployé banderole BDS France et drapeau AFPS, distribué environ 350 tracts durant une heure et recueilli malgré le temps pluvieux 58 nouvelles signatures de la pétition demandant à ORANGE de rompre son accord avec la société israélienne Partner. Pendant ce temps, une délégation des organisations présentes a remis à la gérante de la boutique un courrier avec une liasse de 656 signatures de la pétition recueillies antérieurement, en 2014-2015. Ce qui porte à 1247 les signatures sur Clermont depuis le début de cette campagne. La gérante nous a indiqué que le personnel était bien au courant du dossier, et qu’elle ferait remonter à sa direction régionale.

 




Revue de presse sur l’affaire Orange Israël

Communiqués

ORANGE : La mobilisation continue !
Campagne BDS France, le 28 Mai 2015
http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3667%3Aorange-la-mobilisation-continue-&catid=49%3Aactualites&lang=fr

Orange clarifie sa position sur son accord de licence de marque avec Partner Communications
Orange, le 4 juin 2015
http://www.orange.com/fr/presse/Communiques/communiques-2015/Orange-clarifie-sa-position-sur-son-accord-de-licence-de-marque-avec-Partner-Communications

Orange doit vite rompre son contrat avec Partner communication !
SUD PTT, le 4 juin 2015
http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2015/06/04/communique-de-sud-ptt-orange-doit-vite-rompre-son-contrat-avec-partner-communication/

Orange prêt à rompre son contrat avec Partner : une annonce importante qui doit s’accompagner de mesures concrètes
FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme), CCFD-Terre Solidaire, Al Haq, Association France Palestine Solidarité, Confédération Générale du Travail (CGT), Ligue des droits de l’Homme (LDH), Union Syndicale Solidaires, le 4 juin 2015
https://www.fidh.org/La-Federation-internationale-des-ligues-des-droits-de-l-homme/maghreb-moyen-orient/israel-territoires-palestiniens-occupes/orange-pret-a-rompre-son-contrat-avec-partner-une-annonce-importante

Israël
Laurent Fabius, le 5 juin 2015
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/israel-territoires-palestiniens/la-france-et-israel/evenements-18934/article/israel-declaration-de-laurent-119582

Orange : encore un effort…
La Campagne BDS France, le 5 juin 2015
http://bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3675%3Aorange–encore-un-effort&catid=49%3Aactualites&lang=fr


Dans la presse

Des Égyptiens lancent le boycott de la filiale Mobinil d’Orange sur sa complicité avec les crimes israéliens
Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 25 mai 2015
http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3668%3Ades-egyptiens-lancent-le-boycott-de-la-filiale-mobinil-dorange-sur-sa-complicite-avec-les-crimes-israeliens-&catid=49%3Aactualites&lang=fr

Egypte : la colonisation israélienne peut coûter cher à Mobinil
Alexandre Buccianti, RFI, le 28 mai 2015
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150528-egypte-operateur-mobinil-boycotte/

Sous la pression du boycott, Orange cherche à prendre ses distances avec les opérations israéliennes
Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 2 Juin 2015
http://bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3671%3Asous-la-pression-du-boycott-orange-cherche-a-prendre-ses-distances-avec-les-operations-israeliennes&catid=49%3Aactualites&lang=fr

Orange veut mettre fin à sa coopération avec un opérateur israélien
AFP/Le Parisien, le 3 Juin 2015
http://www.leparisien.fr/high-tech/orange-veut-mettre-fin-a-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien-03-06-2015-4829689.php

Orange envisage d’arrêter sa coopération avec un opérateur israélien
AFP/Libération, le 3 juin 2015
http://www.liberation.fr/monde/2015/06/03/orange-envisage-d-arreter-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien_1322531

Orange veut se retirer d’Israël
AFP/Le Figaro, le 3 juin 2015
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/06/03/97002-20150603FILWWW00391-orange-veut-se-retirer-d-israel.php

Israël: la campagne de boycott déclarée « menace stratégique »
Catherine Gouëset, L’Express, le 3 juin 2015
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/israel-les-campagnes-de-boycott-declarees-menace-strategique_1686105.html

Orange veut se désengager d’Israël, protestation dans l’Etat hébreu
Michael Bloch, Le JDD, le 4 juin 2015
http://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Orange-veut-se-desengager-d-Israel-des-que-possible-protestation-dans-l-Etat-hebreu-735948

Télécoms: L’Israélien Partner accuse Orange d’avoir cédé aux pro-Palestiniens
20 minutes, le 4 juin 2015
http://www.20minutes.fr/monde/1623555-20150604-telecoms-israelien-partner-accuse-orange-avoir-cede-pro-palestiniens

La lettre musclée du gouvernement d’Israël au PDG d’Orange
Jean-Baptiste Duva, Le HuffPost, le 4 juin 2015
http://www.huffingtonpost.fr/2015/06/04/israel-orange-lettre-tsippi-hotovely_n_7511456.html

Israël demande des excuses au PDG d’Orange
Antoine d’Abbundo, La Croix, le 4 juin 2015
http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Israel-demande-des-excuses-au-PDG-d-Orange-2015-06-04-1319798

Orange se désengage d’Israël, qui réclame des excuses
Laurent LOZANO, AFP, le 4 juin 2015
https://fr.news.yahoo.com/télécoms-israël-attend-excuses-part-dorange-124812999.htm

Télécoms : Orange s’attire les foudres d’Israël
Maxime Bacquié, France Info, le 4 juin 2015
http://www.franceinfo.fr/actu/economie/article/telecoms-orange-s-attire-les-foudres-d-israel-688266

Orange évoque son retrait d’Israël, qui demande des excuses
Piotr Smolar, Le Monde, le 4 juin 2015
http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/04/polemique-en-israel-le-pdg-d-orange-s-explique_4647632_3234.html

Ne croyez pas aux prétextes avancés par Orange pour expliquer qu’il ne peut mettre fin à sa complicité avec les crimes d’Israël
Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 4 juin 2015
http://bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3677%3A-ne-croyez-pas-aux-pretextes-avances-par-orange-pour-expliquer-quil-ne-peut-mettre-fin-a-sa-complicite-avec-les-crimes-disrael&catid=49%3Aactualites&lang=fr

Pourquoi Orange veut sortir du bourbier israélo-palestinien
Delphine Cuny, Rue89, le 4 juin 2015
http://rue89.nouvelobs.com/2015/06/04/pourquoi-orange-veut-sortir-bourbier-israelo-palestinien-259558

Télécoms. Le groupe français Orange fâche Israël
Courrier International, le 5 juin 2015
http://www.courrierinternational.com/article/telecoms-le-groupe-francais-orange-fache-israel

L’« affaire Orange », Israël et le souvenir du boycott de l’apartheid
Pierre Haski, Rue89, le 5 juin 2015
http://rue89.nouvelobs.com/2015/06/05/l-affaire-orange-israel-souvenir-boycott-lapartheid-259569

Pourquoi Orange restera en Israël
Emmanuel Cugny, France Info, le 5 juin 2015
http://www.franceinfo.fr/emission/tout-info-tout-eco/2014-2015/pourquoi-orange-restera-en-israel-05-06-2015-06-53

Pourquoi Orange fuit Israël
Guerric Poncet, Le Point, le 5 juin 2015
http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/pourquoi-orange-fuit-israel-05-06-2015-1933875_506.php

Polémique avec Israël : le PDG d’Orange s’explique, Nétanyahou s’enflamme
Sarah Belouezzane et Piotr Smolar, Le Monde, le 5 juin 2015
http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/04/orange-envisage-de-se-retirer-d-israel_4646823_3234.html

Fabius voit rouge dans l’affaire Orange en Israël
RT, le 5 juin 2015
http://francais.rt.com/france/2949-fabius-voit-rouge-dans-laffaire

Affaire Orange: Paris tente de calmer l’orage, rejette tout « boycott d’Israël »
Marie WOLFROM, AFP, le 5 juin 2015
https://fr.news.yahoo.com/affaire-orange-france-oppos%C3%A9e-au-boycott-d-isra%C3%ABl-085524349.html

Orange : Stéphane Richard tente d’apaiser la colère d’Israël
Cyrille Louis, le Figaro, le 5 juin 2015
http://www.lefigaro.fr/international/2015/06/05/01003-20150605ARTFIG00209-orange-stephane-richard-tente-d-apaiser-la-colere-d-israel.php

Orange restera en Israël mais son partenaire rejette ses excuses
par Elise Delève samedi 6 juin 2015
http://www.franceinfo.fr/actu/economie/article/orange-restera-en-israel-affirme-son-pdg-689096

Orange et Israël : n’y voyez là qu’une « stratégie de marque »
Delphine Cuny, Rue89, le 6 juin 2015
http://rue89.nouvelobs.com/2015/06/06/orange-israel-ny-voyez-quune-strategie-marque-259593

Israël face à la menace montante du boycott
Piotr Smolar, Le Monde, le 6 juin 2015
http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/06/israel-face-a-la-menace-montante-du-boycott_4648724_3234.html

Orange mécanique
Charles Enderlin, France TV, 6 juin 2015
http://geopolis.francetvinfo.fr/charles-enderlin/2015/06/06/orange-mecanique.html

Orange ne quitte finalement pas Israël : la polémique en six actes
Louis Boy, France TV, le 6 juin 2015
http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/orange-se-retire-d-israel-la-polemique-en-cinq-actes_936321.html

Vu d’Israël. «La face noire» d’Orange
Stéphane Amar, Le Télégramme, le 7 juin 2015
https://www.letelegramme.fr/monde/la-face-noire-d-orange-07-06-2015-10656508.php


La presse économique

ORANGE : Des ONG et syndicats interpellent Orange sur ses liens avec un opérateur israélien
Les Echos, le 27 mai 2015http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/des-ong-et-syndicats-interpellent-orange-sur-ses-liens-avec-un-operateur-israelien-1053264.php

Orange veut mettre fin à sa coopération avec un opérateur israélien
Le Revenu, le 3 juin 2015
http://www.lerevenu.com/bourse/valeurs-en-vue/orange-veut-mettre-fin-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien

Orange veut réduire sa participation dans Mobinil
Challenges, le 4 juin 2015
http://www.challenges.fr/high-tech/20150604.REU6618/orange-veut-reduire-sa-participation-dans-mobinil.html

Orange : ça chauffe en Israël
Jean-Baptiste André, Boursier, le 4 juin 2015
http://www.boursier.com/actions/actualites/news/orange-ca-chauffe-en-israel-631587.html

Orange aimerait se retirer d’Israël
Léa Pfeiffer, Le Journal de l’Economie, le 4 juin 2015
http://www.journaldeleconomie.fr/Orange-aimerait-se-retirer-l-Israel_a2379.html

Comment Orange se retrouve piégé en Israël
Frédéric Bergé, BFM, le 4 juin 2015
http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/comment-orange-se-retrouve-piege-en-israel-892208.html

Orange pense stopper son partenariat avec l’opérateur israélien Partner critiqués par plusieurs ONG
Nathalie Balbin, Les News Echo le 4 juin 2015
http://www.lesnewseco.fr/topnews/orange-envisage-darreter-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien-016621.html

Le pdg d’Orange provoque un tollé en déclarant vouloir mettre fin à un contrat de licence israélien
Nathalie Hamou, Les Echos, le 4 juin 2015
http://m.lesechos.fr/monde/le-pdg-d-orange-provoque-un-tolle-en-declarant-vouloir-mettre-fin-a-un-contrat-de-licence-israelien-021111747260.htm

Orange restera en Israël, Partner ne décolère pas
Challenges, le 7 juin 2015
http://www.challenges.fr/entreprise/20150607.CHA6599/partner-pas-satisfait-par-les-excuses-d-orange.html


En anglais à travers le monde:

http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.659520

http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.659539

http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.659655

http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.659914

http://www.jpost.com/Israel-News/Politics-And-Diplomacy/French-telecom-giant-Orange-plans-to-cut-ties-with-Israel-CEO-says-404958

http://www.jpost.com/Israel-News/Politics-And-Diplomacy/Netanyahu-to-France-Renounce-the-miserable-actions-of-Orange-405082

http://www.timesofisrael.com/orange-announces-it-will-severe-link-with-israeli-subsidiary/

http://english.pnn.ps/2015/06/04/orange-officially-pulls-out-from-the-israeli-partner-firm/

http://www.maannews.com/Content.aspx?id=765772

https://www.middleeastmonitor.com/news/middle-east/19045-partner-ceo-threatens-orange-over-ending-link-to-israel-remarks

http://www.middle-east-online.com/english/?id=71628

http://www.presstv.ir/Detail/2015/06/04/414320/Stephane-Richard-Orange-Partner-Israel

http://www.dailynewsegypt.com/2015/06/03/it-is-our-intention-to-terminate-contract-with-israel-orange-chief-executive

http://mobile.nytimes.com/2015/06/05/world/middleeast/french-firm-latest-target-of-palestinian-led-movement-to-boycott-israel.html

http://www.ibtimes.co.uk/orange-vs-israel-french-telecom-giant-causes-diplomatic-havoc-pull-out-strategy-1504496

http://www.theguardian.com/world/2015/jun/04/orange-says-it-plans-to-terminate-contract-with-brand-partner-in-israel

http://www.bbc.com/news/world-middle-east-33013390

Israël: la campagne de boycott déclarée "menace stratégique" Catherine Gouëset, L'Express, le 3 juin 2015 http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/israel-les-campagnes-de-boycott-declarees-menace-strategique_1686105.html  Orange veut mettre un terme à sa licence de marque en Israël RFI, le 4 juin 2015 http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150604-france-orange-telephonie-israel-egypte-colonisation/  Orange veut se désengager d’Israël, protestation dans l'Etat hébreu Michael Bloch, Le JDD, le 4 juin 2015 http://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Orange-veut-se-desengager-d-Israel-des-que-possible-protestation-dans-l-Etat-hebreu-735948  Télécoms: L'Israélien Partner accuse Orange d'avoir cédé aux pro-Palestiniens 20 minutes, le 4 juin 2015 http://www.20minutes.fr/monde/1623555-20150604-telecoms-israelien-partner-accuse-orange-avoir-cede-pro-palestiniens  La lettre musclée du gouvernement d'Israël au PDG d'Orange Jean-Baptiste Duva, Le HuffPost, le 4 juin 2015 http://www.huffingtonpost.fr/2015/06/04/israel-orange-lettre-tsippi-hotovely_n_7511456.html  Israël demande des excuses au PDG d’Orange Antoine d’Abbundo, La Croix, le 4 juin 2015 http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Israel-demande-des-excuses-au-PDG-d-Orange-2015-06-04-1319798  Orange se désengage d'Israël, qui réclame des excuses Laurent LOZANO, AFP, le 4 juin 2015 https://fr.news.yahoo.com/télécoms-israël-attend-excuses-part-dorange-124812999.htm  Télécoms : Orange s'attire les foudres d'Israël Maxime Bacquié, France Info, le 4 juin 2015  http://www.franceinfo.fr/actu/economie/article/telecoms-orange-s-attire-les-foudres-d-israel-688266  Orange se retire d'Israël : la polémique en cinq actes Louis Boy, France TV, le 4 juin 2015 http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/orange-se-retire-d-israel-la-polemique-en-cinq-actes_936321.html  Orange évoque son retrait d’Israël, qui demande des excuses Piotr Smolar, Le Monde, le 4 juin 2015 http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/04/polemique-en-israel-le-pdg-d-orange-s-explique_4647632_3234.html ---------------- La presse éco:  Orange veut mettre fin à sa coopération avec un opérateur israélien Le Revenu, le 3 juin 2015 http://www.lerevenu.com/bourse/valeurs-en-vue/orange-veut-mettre-fin-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien  Orange veut réduire sa participation dans Mobinil Challenges, le 4 juin 2015 http://www.challenges.fr/high-tech/20150604.REU6618/orange-veut-reduire-sa-participation-dans-mobinil.html  Orange : ça chauffe en Israël  Jean-Baptiste André, Boursier, le 4 juin 2015 http://www.boursier.com/actions/actualites/news/orange-ca-chauffe-en-israel-631587.html  Orange aimerait se retirer d'Israël Léa Pfeiffer, Le Journal de l'Economie, le 4 juin 2015 http://www.journaldeleconomie.fr/Orange-aimerait-se-retirer-l-Israel_a2379.html  Comment Orange se retrouve piégé en Israël  Frédéric Bergé, BFM, le 4 juin 2015 http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/comment-orange-se-retrouve-piege-en-israel-892208.html  Orange pense stopper son partenariat avec l’opérateur israélien Partner critiqués par plusieurs ONG Nathalie Balbin, Les News Echo le 4 juin 2015 http://www.lesnewseco.fr/topnews/orange-envisage-darreter-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien-016621.html  Le pdg d’Orange provoque un tollé en déclarant vouloir mettre fin à un contrat de licence israélien Nathalie Hamou, Les Echos, le 4 juin 2015 http://m.lesechos.fr/monde/le-pdg-d-orange-provoque-un-tolle-en-declarant-vouloir-mettre-fin-a-un-contrat-de-licence-israelien-021111747260.htm -------------------------- La presse sioniste:  Les arguments débiles habituels: Le boycott d’Israël est indigne Luc de Barochez, L'Opinion, le 4 juin 2015 http://www.lopinion.fr/4-juin-2015/boycott-d-israel-est-indigne-24937  Juifs de France, quitter Orange devient inévitable ! Amiel Cohen, JSS News, le 4 juin 2015 http://jssnews.com/2015/06/04/juifs-de-france-quitter-orange-devient-inevitable/  Grave Crise France-Israël après les propos tenus en Egypte par le PDG d'Orange. Richard "souhaite une rupture avec Partner (Israël)". Dan Rosh, Israel Valley, le 4 juin 2015 http://www.israelvalley.com/news/2015/06/04/46846/le-pdg-d-orange-souhaite-une-rupture-avec-partner-israel  Bennett : « Eviter l’amalgame entre Partner et Orange » IsraPress, le 4 juin 2015 http://www.israpresse.net/bennett-eviter-lamalgame-entre-partner-et-orange/  Netanyahou appelle Paris à se démarquer de "l'initiative malheureuse" d'Orange i24 news, le 4 juin 2015 http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/73669-150604-bennett-appelle-les-israeliens-a-ne-pas-punir-partner-apres-les-propos-d-orange  Israël : Stéphane Richard répudie Partner Daoud Boughezala, Causeur, le 4 juin 2015 http://www.causeur.fr/israel-stephane-richard-orange-partner-33139.html ---------------------------- Communiqués:  Orange clarifie sa position sur son accord de licence de marque avec Partner Communications  Orange, le 4 juin 2015 http://www.orange.com/fr/presse/Communiques/communiques-2015/Orange-clarifie-sa-position-sur-son-accord-de-licence-de-marque-avec-Partner-Communications  Orange doit vite rompre son contrat avec Partner communication ! SUD PTT, le 4 juin 2015 http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2015/06/04/communique-de-sud-ptt-orange-doit-vite-rompre-son-contrat-avec-partner-communication/  Israël Laurent Fabius, le 5 juin 2015 http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/israel-territoires-palestiniens/la-france-et-israel/evenements-18934/article/israel-declaration-de-laurent-119582  Orange : encore un effort...  La Campagne BDS France, le 5 juin 2015 http://bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3675%3Aorange--encore-un-effort&catid=49%3Aactualites&lang=fr ------------------------ Et ça continue:  Polémique avec Israël : le PDG d’Orange s’explique, Nétanyahou s’enflamme Sarah Belouezzane et Piotr Smolar, Le Monde, le 5 juin 2015 http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/04/orange-envisage-de-se-retirer-d-israel_4646823_3234.html  Fabius voit rouge dans l’affaire Orange en Israël RT, le 5 juin 2015 http://francais.rt.com/france/2949-fabius-voit-rouge-dans-laffaire  Affaire Orange: Paris tente de calmer l'orage, rejette tout "boycott d'Israël" Marie WOLFROM, AFP, le 5 juin 2015 https://fr.news.yahoo.com/affaire-orange-france-oppos%C3%A9e-au-boycott-d-isra%C3%ABl-085524349.html  Orange : Stéphane Richard tente d'apaiser la colère d'Israël Cyrille Louis, le Figaro, le 5 juin 2015 http://www.lefigaro.fr/international/2015/06/05/01003-20150605ARTFIG00209-orange-stephane-richard-tente-d-apaiser-la-colere-d-israel.php -------------------- En anglais à travers le monde:  http://www.jpost.com/Israel-News/Politics-And-Diplomacy/Netanyahu-to-France-Renounce-the-miserable-actions-of-Orange-405082  http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.659655  http://www.timesofisrael.com/orange-announces-it-will-severe-link-with-israeli-subsidiary/  http://english.pnn.ps/2015/06/04/orange-officially-pulls-out-from-the-israeli-partner-firm/  http://www.maannews.com/Content.aspx?id=765772  https://www.middleeastmonitor.com/news/middle-east/19045-partner-ceo-threatens-orange-over-ending-link-to-israel-remarks  http://www.middle-east-online.com/english/?id=71628  http://www.presstv.ir/Detail/2015/06/04/414320/Stephane-Richard-Orange-Partner-Israel  http://mobile.nytimes.com/2015/06/05/world/middleeast/french-firm-latest-target-of-palestinian-led-movement-to-boycott-israel.html  http://www.ibtimes.co.uk/orange-vs-israel-french-telecom-giant-causes-diplomatic-havoc-pull-out-strategy-1504496  http://www.theguardian.com/world/2015/jun/04/orange-says-it-plans-to-terminate-contract-with-brand-partner-in-israel  http://www.bbc.com/news/world-middle-east-33013390 ============================================= Première série:  http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/des-ong-et-syndicats-interpellent-orange-sur-ses-liens-avec-un-operateur-israelien-1053264.php  http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3668%3Ades-egyptiens-lancent-le-boycott-de-la-filiale-mobinil-dorange-sur-sa-complicite-avec-les-crimes-israeliens-&catid=49%3Aactualites&lang=fr  http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3667%3Aorange-la-mobilisation-continue-&catid=49%3Aactualites&lang=fr ---------------------------  Deuxième série:  Egypte : la colonisation israélienne peut coûter cher à Mobinil Alexandre Buccianti, RFI, le 28 mai 2015 http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150528-egypte-operateur-mobinil-boycotte/  Sous la pression du boycott, Orange cherche à prendre ses distances avec les opérations israéliennes Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 2 Juin 2015 http://bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3671%3Asous-la-pression-du-boycott-orange-cherche-a-prendre-ses-distances-avec-les-operations-israeliennes&catid=49%3Aactualites&lang=fr  Orange veut mettre fin à sa coopération avec un opérateur israélien AFP/Le Parisien, le 3 Juin 2015 http://www.leparisien.fr/high-tech/orange-veut-mettre-fin-a-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien-03-06-2015-4829689.php  Et aussi: http://www.liberation.fr/monde/2015/06/03/orange-envisage-d-arreter-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien_1322531  http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/06/03/97002-20150603FILWWW00391-orange-veut-se-retirer-d-israel.php  http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/orange-veut-mettre-fin-a-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien_1686106.html  http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/73626-150603-le-pdg-d-orange-souhaiterait-couper-ses-liens-avec-israel-des-que-possible  Et en anglais: http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.659520  http://www.jpost.com/Israel-News/Politics-And-Diplomacy/French-telecom-giant-Orange-plans-to-cut-ties-with-Israel-CEO-says-404958  http://www.dailynewsegypt.com/2015/06/03/it-is-our-intention-to-terminate-contract-with-israel-orange-chief-executive  Don’t buy Orange’s excuse for why it can’t end its complicity in Israeli crimes Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 4 juin 2015 http://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/dont-buy-oranges-excuse-why-it-cant-end-its-complicity-israeli-crimes  Bennett urges Israelis not to punish local operator for Orange CEO’s remarks Partner Communications is ’the victim, not the aggressor,’ education minister says after telecom giant’s CEO says would withdraw from Israel ’tomorrow’ if it could. By Haaretz | Jun. 4, 2015 | Haaretz Daily Newspaper http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.659539Israël: la campagne de boycott déclarée "menace stratégique" Catherine Gouëset, L'Express, le 3 juin 2015 http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/israel-les-campagnes-de-boycott-declarees-menace-strategique_1686105.html  Orange veut mettre un terme à sa licence de marque en Israël RFI, le 4 juin 2015 http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150604-france-orange-telephonie-israel-egypte-colonisation/  Orange veut se désengager d’Israël, protestation dans l'Etat hébreu Michael Bloch, Le JDD, le 4 juin 2015 http://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Orange-veut-se-desengager-d-Israel-des-que-possible-protestation-dans-l-Etat-hebreu-735948  Télécoms: L'Israélien Partner accuse Orange d'avoir cédé aux pro-Palestiniens 20 minutes, le 4 juin 2015 http://www.20minutes.fr/monde/1623555-20150604-telecoms-israelien-partner-accuse-orange-avoir-cede-pro-palestiniens  La lettre musclée du gouvernement d'Israël au PDG d'Orange Jean-Baptiste Duva, Le HuffPost, le 4 juin 2015 http://www.huffingtonpost.fr/2015/06/04/israel-orange-lettre-tsippi-hotovely_n_7511456.html  Israël demande des excuses au PDG d’Orange Antoine d’Abbundo, La Croix, le 4 juin 2015 http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Israel-demande-des-excuses-au-PDG-d-Orange-2015-06-04-1319798  Orange se désengage d'Israël, qui réclame des excuses Laurent LOZANO, AFP, le 4 juin 2015 https://fr.news.yahoo.com/télécoms-israël-attend-excuses-part-dorange-124812999.htm  Télécoms : Orange s'attire les foudres d'Israël Maxime Bacquié, France Info, le 4 juin 2015  http://www.franceinfo.fr/actu/economie/article/telecoms-orange-s-attire-les-foudres-d-israel-688266  Orange se retire d'Israël : la polémique en cinq actes Louis Boy, France TV, le 4 juin 2015 http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/orange-se-retire-d-israel-la-polemique-en-cinq-actes_936321.html  Orange évoque son retrait d’Israël, qui demande des excuses Piotr Smolar, Le Monde, le 4 juin 2015 http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/04/polemique-en-israel-le-pdg-d-orange-s-explique_4647632_3234.html ---------------- La presse éco:  Orange veut mettre fin à sa coopération avec un opérateur israélien Le Revenu, le 3 juin 2015 http://www.lerevenu.com/bourse/valeurs-en-vue/orange-veut-mettre-fin-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien  Orange veut réduire sa participation dans Mobinil Challenges, le 4 juin 2015 http://www.challenges.fr/high-tech/20150604.REU6618/orange-veut-reduire-sa-participation-dans-mobinil.html  Orange : ça chauffe en Israël  Jean-Baptiste André, Boursier, le 4 juin 2015 http://www.boursier.com/actions/actualites/news/orange-ca-chauffe-en-israel-631587.html  Orange aimerait se retirer d'Israël Léa Pfeiffer, Le Journal de l'Economie, le 4 juin 2015 http://www.journaldeleconomie.fr/Orange-aimerait-se-retirer-l-Israel_a2379.html  Comment Orange se retrouve piégé en Israël  Frédéric Bergé, BFM, le 4 juin 2015 http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/comment-orange-se-retrouve-piege-en-israel-892208.html  Orange pense stopper son partenariat avec l’opérateur israélien Partner critiqués par plusieurs ONG Nathalie Balbin, Les News Echo le 4 juin 2015 http://www.lesnewseco.fr/topnews/orange-envisage-darreter-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien-016621.html  Le pdg d’Orange provoque un tollé en déclarant vouloir mettre fin à un contrat de licence israélien Nathalie Hamou, Les Echos, le 4 juin 2015 http://m.lesechos.fr/monde/le-pdg-d-orange-provoque-un-tolle-en-declarant-vouloir-mettre-fin-a-un-contrat-de-licence-israelien-021111747260.htm -------------------------- La presse sioniste:  Les arguments débiles habituels: Le boycott d’Israël est indigne Luc de Barochez, L'Opinion, le 4 juin 2015 http://www.lopinion.fr/4-juin-2015/boycott-d-israel-est-indigne-24937  Juifs de France, quitter Orange devient inévitable ! Amiel Cohen, JSS News, le 4 juin 2015 http://jssnews.com/2015/06/04/juifs-de-france-quitter-orange-devient-inevitable/  Grave Crise France-Israël après les propos tenus en Egypte par le PDG d'Orange. Richard "souhaite une rupture avec Partner (Israël)". Dan Rosh, Israel Valley, le 4 juin 2015 http://www.israelvalley.com/news/2015/06/04/46846/le-pdg-d-orange-souhaite-une-rupture-avec-partner-israel  Bennett : « Eviter l’amalgame entre Partner et Orange » IsraPress, le 4 juin 2015 http://www.israpresse.net/bennett-eviter-lamalgame-entre-partner-et-orange/  Netanyahou appelle Paris à se démarquer de "l'initiative malheureuse" d'Orange i24 news, le 4 juin 2015 http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/73669-150604-bennett-appelle-les-israeliens-a-ne-pas-punir-partner-apres-les-propos-d-orange  Israël : Stéphane Richard répudie Partner Daoud Boughezala, Causeur, le 4 juin 2015 http://www.causeur.fr/israel-stephane-richard-orange-partner-33139.html ---------------------------- Communiqués:  Orange clarifie sa position sur son accord de licence de marque avec Partner Communications  Orange, le 4 juin 2015 http://www.orange.com/fr/presse/Communiques/communiques-2015/Orange-clarifie-sa-position-sur-son-accord-de-licence-de-marque-avec-Partner-Communications  Orange doit vite rompre son contrat avec Partner communication ! SUD PTT, le 4 juin 2015 http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2015/06/04/communique-de-sud-ptt-orange-doit-vite-rompre-son-contrat-avec-partner-communication/  Israël Laurent Fabius, le 5 juin 2015 http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/israel-territoires-palestiniens/la-france-et-israel/evenements-18934/article/israel-declaration-de-laurent-119582  Orange : encore un effort...  La Campagne BDS France, le 5 juin 2015 http://bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3675%3Aorange--encore-un-effort&catid=49%3Aactualites&lang=fr ------------------------ Et ça continue:  Polémique avec Israël : le PDG d’Orange s’explique, Nétanyahou s’enflamme Sarah Belouezzane et Piotr Smolar, Le Monde, le 5 juin 2015 http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/04/orange-envisage-de-se-retirer-d-israel_4646823_3234.html  Fabius voit rouge dans l’affaire Orange en Israël RT, le 5 juin 2015 http://francais.rt.com/france/2949-fabius-voit-rouge-dans-laffaire  Affaire Orange: Paris tente de calmer l'orage, rejette tout "boycott d'Israël" Marie WOLFROM, AFP, le 5 juin 2015 https://fr.news.yahoo.com/affaire-orange-france-oppos%C3%A9e-au-boycott-d-isra%C3%ABl-085524349.html  Orange : Stéphane Richard tente d'apaiser la colère d'Israël Cyrille Louis, le Figaro, le 5 juin 2015 http://www.lefigaro.fr/international/2015/06/05/01003-20150605ARTFIG00209-orange-stephane-richard-tente-d-apaiser-la-colere-d-israel.php -------------------- En anglais à travers le monde:  http://www.jpost.com/Israel-News/Politics-And-Diplomacy/Netanyahu-to-France-Renounce-the-miserable-actions-of-Orange-405082  http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.659655  http://www.timesofisrael.com/orange-announces-it-will-severe-link-with-israeli-subsidiary/  http://english.pnn.ps/2015/06/04/orange-officially-pulls-out-from-the-israeli-partner-firm/  http://www.maannews.com/Content.aspx?id=765772  https://www.middleeastmonitor.com/news/middle-east/19045-partner-ceo-threatens-orange-over-ending-link-to-israel-remarks  http://www.middle-east-online.com/english/?id=71628  http://www.presstv.ir/Detail/2015/06/04/414320/Stephane-Richard-Orange-Partner-Israel  http://mobile.nytimes.com/2015/06/05/world/middleeast/french-firm-latest-target-of-palestinian-led-movement-to-boycott-israel.html  http://www.ibtimes.co.uk/orange-vs-israel-french-telecom-giant-causes-diplomatic-havoc-pull-out-strategy-1504496  http://www.theguardian.com/world/2015/jun/04/orange-says-it-plans-to-terminate-contract-with-brand-partner-in-israel  http://www.bbc.com/news/world-middle-east-33013390 ============================================= Première série:  http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/des-ong-et-syndicats-interpellent-orange-sur-ses-liens-avec-un-operateur-israelien-1053264.php  http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3668%3Ades-egyptiens-lancent-le-boycott-de-la-filiale-mobinil-dorange-sur-sa-complicite-avec-les-crimes-israeliens-&catid=49%3Aactualites&lang=fr  http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3667%3Aorange-la-mobilisation-continue-&catid=49%3Aactualites&lang=fr ---------------------------  Deuxième série:  Egypte : la colonisation israélienne peut coûter cher à Mobinil Alexandre Buccianti, RFI, le 28 mai 2015 http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150528-egypte-operateur-mobinil-boycotte/  Sous la pression du boycott, Orange cherche à prendre ses distances avec les opérations israéliennes Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 2 Juin 2015 http://bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3671%3Asous-la-pression-du-boycott-orange-cherche-a-prendre-ses-distances-avec-les-operations-israeliennes&catid=49%3Aactualites&lang=fr  Orange veut mettre fin à sa coopération avec un opérateur israélien AFP/Le Parisien, le 3 Juin 2015 http://www.leparisien.fr/high-tech/orange-veut-mettre-fin-a-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien-03-06-2015-4829689.php  Et aussi: http://www.liberation.fr/monde/2015/06/03/orange-envisage-d-arreter-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien_1322531  http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/06/03/97002-20150603FILWWW00391-orange-veut-se-retirer-d-israel.php  http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/orange-veut-mettre-fin-a-sa-cooperation-avec-un-operateur-israelien_1686106.html  http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/73626-150603-le-pdg-d-orange-souhaiterait-couper-ses-liens-avec-israel-des-que-possible  Et en anglais: http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.659520  http://www.jpost.com/Israel-News/Politics-And-Diplomacy/French-telecom-giant-Orange-plans-to-cut-ties-with-Israel-CEO-says-404958  http://www.dailynewsegypt.com/2015/06/03/it-is-our-intention-to-terminate-contract-with-israel-orange-chief-executive  Don’t buy Orange’s excuse for why it can’t end its complicity in Israeli crimes Ali Abunimah, Electronic Intifada, le 4 juin 2015 http://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/dont-buy-oranges-excuse-why-it-cant-end-its-complicity-israeli-crimes  Bennett urges Israelis not to punish local operator for Orange CEO’s remarks Partner Communications is ’the victim, not the aggressor,’ education minister says after telecom giant’s CEO says would withdraw from Israel ’tomorrow’ if it could. By Haaretz | Jun. 4, 2015 | Haaretz Daily Newspaper http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.659539



Ne croyez pas aux excuses d’Orange pour ne pas pouvoir mettre fin à sa complicité avec les crimes d’Israël

Ali Abunimah, mardi 04/06/2015

Confronté à une campagne de boycott internationale en croissance, le PDG du géant français des télécom, Orange, dit que sa société veut mettre fin à son association avec son partenaire israélien, Partner Communications.

Mais Stéphane Richard prétend que, contractuellement, ce n’est pas possible. Cet argument ne tient pas la route une seule seconde.

« Croyez moi, je résilierais le contrat demain si je le pouvais » a dit Richard au Caire mercredi. Ses propos ont aussi entraîné une réaction immédiate de la part d’officiels israéliens. Il s’adressait alors au Daily News Egypt à son arrivée dans la capitale égyptienne où il était venu faire une conférence de presse destinée à s’opposer au boycott croissant de sa succursale locale, Mobinil.

Le mois dernier, BDS Égypte a lancé un boycott de Mobinil, qui est contrôlé à 99% par Orange. Avec au moins 33 millions de clients de Mobinil, l’Égypte est un des plus gros marchés de la firme française.

Le profit tiré des crimes d’Israël

Orange opère en Israël dans le cadre d’une franchise avec Partner Communications Ltd. qui est une société indépendante. Partner paie des royalties à Orange et une part des bénéfices qu’elle réalise, pour l’utilisation du nom de la marque.

Dans ce montage, Orange participe aux violations systématiques des droits des Palestiniens, selon une enquête publiée le mois dernier par une coalition d’organisations de défense des droits humains et de syndicats français et palestiniens.

Le rapport signale qu’Orange tire profit des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée puisque Partner gère des centaines de tours de télécommunications et autres équipements, dont la plupart sont sur des propriétés privées volées aux Palestiniens.

Ce qui a particulièrement causé de la colère, c’est qu’Orange Israël sponsorise directement des unités de l’armée israélienne, dont la brigade de tanks Ezuz qui a directement participé à l’un des épisodes les plus sanglants de l’assaut de l’été  dernier sur Gaza qui a tué plus de 2 200 palestiniens.

Fait notable, le gouvernement français détient un quart des parts d’Orange : la France est ainsi un bénéficiaire direct d’activités économiques dans les colonies, ce qui est jugé illégal.

Orange, directement et via ses filiales, a environ 250 millions de clients dans des dizaines de pays.

Orange opère à travers différents accords de propriété : sous le nom EE au Royaume Uni, Mobistar en Belgique, Médi Télécom au Maroc et Korek Télécom en Irak.

La société opère sous le nom d’ « Orange » en France, Espagne, Jordanie et Tunisie, entre autres.

Un propriétaire milliardaire anti-BDS

Ironie : l’actionnaire principal de Partner est le milliardaire israélo-américain Haïm Saban, qui s’est associé au magnat des casinos Sheldon Adelson, pour convoquer une réunion au sommet secrète de « méga donateurs juifs » destinée à combattre le mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS).

En réaction aux propos de Richard, Saban a déclaré qu’il était fier de posséder Partner et qu’il ne serait pas « dissuadé par des menaces ».

Un risque financier énorme

Richard, le PDG d’Orange a prétendu que le contrat avec Partner datait d’avant qu’Orange ne soit racheté et fusionné avec France Telecom. Mais le contrat a été renouvelé en 2011 et amendé cette année.

« Nous n’avons pas renouvelé le contrat, nous voulions en changer les termes et inclure une date de fin, étant donné qu’il n’y en avait pas dans la version précédente, ce qui ne nous donnait pas la possibilité de dénoncer le contrat » a dit Richard à propos du récent amendement.

L’ensemble du contrat n’est pas public, mais un communiqué de presse d’avril établit que le contrat est prévu pour durer jusqu’en 2025.

Richard a expliqué qu’essayer de résilier le contrat exposerait la société à un « énorme risque financier ».

« La seule autre possibilité serait de s’engager dans un litige avec le partenaire et je regrette de dire que s’engager dans un litige quand vous n’avez aucune base légale dans  le système judiciaire israélien, est quelque chose que je ne recommanderais pas à ma société » a-t-il dit. « Je ne veux pas payer des centaines de millions d’euros juste parce que j’ai à risquer des pénalités ».

Dans des déclarations complémentaires rapportées par l’agence Associated Press, Richard a reconnu que le rôle d’Orange en Israël est « une question sensible ici en Égypte mais pas seulement en Égypte ».

Pas convaincant

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les arguments de Richard ne sont pas convaincants.

Il dit qu’Orange n’aurait « aucune base légale »face à la justice israélienne et pourrait être confronté à d’énormes pénalités en cas de résiliation prématurée du contrat.

Mais Orange ne possède pas Partner est a vraisemblablement peu de biens en Israël qui pourraient être saisis en cas de jugement défavorable par un tribunal israélien.

L’atout maître d’Orange est sa marque et celle-ci est dégradée par la participation directe de son partenaire israélien à des activités criminelles contre les Palestiniens.

Tout contrat d’affaires correctement rédigé doit avoir une clause de résiliation en cas de force majeure, ou dans le cas où l’une des parties contractantes est engagée dans des activités criminelles.

Même si des tribunaux israéliens sont susceptibles de ne pas considérer l’occupation, la colonisation et les crimes de guerre comme des activités criminelles, Orange pourrait certainement plaider devant des tribunaux français ou d’autres que les activités de Partner en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza sont illégales au regard du droit international.

“Illégalité”

Orange pourrait dire qu’il n’est tout simplement pas obligé de participer à des crimes.

Il pourrait pointer le fait que le gouvernement français a mis en garde les entreprises françaises contre le fait d’avoir des activités dans les colonies des territoires occupés.

Parce que les colonies sont « illégales au regard du droit international », le gouvernement français déclare qu’il « existe des risques liés aux activités économiques et financières dans les colonies », y compris « des risques juridiques et économiques ».

Orange peut aussi citer la nouvelle doctrine sur la responsabilité des entreprises face aux abus majeurs en matière de droits humains.

Il pourrait donc annuler  le contrat au motif que Partner l’expose à des risques juridiques et moraux inacceptables.

Orange pourrait non seulement argumenter qu’il ne doit pas un sou à Partner, mais il devrait aussi demander à Partner de verser une compensation à Orange pour toute nuisance à sa réputation causée par les activités criminelles de Partner.

En fin de compte, au pire des cas, si Orange avait à payer des indemnités à Partner, il devrait calculer ce qui serait le moins cher d’un point de vue d’entreprise: diminuer ses pertes maintenant ou rester complice de l’apartheid israélien et des crimes de guerre pour dix ans de plus.

Je concède que je ne suis pas juriste, mais même ainsi je peux envisager plusieurs moyens dont Orange pourrait se saisir s’il voulait vraiment ne plus être complice des crimes d’Israël.

Il est impossible de croire que les avocats d’affaires bien payés d’Orange et ses consultants ont déjà soigneusement considéré les options possibles et les ont rejetées.

En dépit des affirmations de Richard selon lesquelles les profits retirés d’Israël sont maigres pour la taille d’Orange, la seule conclusion raisonnable de sa conférence de presse précipitée au Caire, est que c’est un coup publicitaire pour répandre la colère.

Il est clair qu’Orange ressent la pression chez lui et à l’étranger, mais Richard ne cherche que des prétextes pour maintenir le statu quo.

Si Orange était sérieux, la moindre des choses, de la part de Richard, serait d’annoncer que sa société consulterait des juristes, le gouvernement français et des organisations de défense des droits humains pour étudier comment accélérer sa sortie d’Israël aussi tôt que possible.

Colère israélienne

Il existe certes une autre possibilité : la colère que les propos de Richard ont déjà causée en Israël pourrait conduire le public à hâter la sortie d’Orange par le boycotter à son tour ?

Tzipi Hotovely – nouvelle vice-ministre des affaires étrangères qui croit que le monde entier devrait se soumettre aux justifications bibliques de l’occupation et de la colonisation israéliennes – a déjà, paraît-il, convoqué une réunion de crise à ce sujet.

Traduction SF pour BDS France

source : Electronic Intifada : http://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/dont-buy-oranges-excuse-why-it-cant-end-its-complicity-israeli-crimes

photo : Service gratuit d’Orange aux soldats israéliens déployés près de Gaza pendant l’assaut de l’été dernier qui a tué plus de 2 200 Palestiniens. La filiale israélienne de la firme française de télécommunications a « adopté » une unité militaire en action là où des centaines de civils ont été tués (via Frumline)



Orange : encore un effort…

Face au tollé et aux pressions exercés par le gouvernement israélien lui-même, ainsi que ses relais en France, le groupe Orange a tenu à clarifier sa position à travers un communiqué publié le lendemain. Celui-ci affirme qu’il souhaite mettre fin à terme à cette licence de marque d’un point de vue strictement commercial, tout en respectant strictement les accords existants et “qu’il n’a en aucun cas vocation à prendre part à un débat de nature politique. […] Ceci n’a rien à voir avec Israël, nous aimons Israël, nous sommes présents en Israël sur le marché des entreprises, nous investissons dans l’innovation en Israël, nous sommes les amis d’Israël, donc cela n’a absolument rien à voir avec un quelconque débat politique, auquel je ne veux pas prendre part » se justifie M. Richard à travers la presse israélienne aujourd’hui.

La Campagne BDS France prend acte des déclarations de Stéphane Richard, PDG d’Orange, et du communiqué du Groupe, qui ne sont pour l’instant que des déclarations d’intentions.

Nous répondons à M. Richard et aux dirigeants du groupe Orange que par ce contrat de partenariat avec Partner, société israélienne présente dans les colonies israéliennes illégales en Cisjordanie occupée et qui a sponsorisé des unités de combats israéliennes lors du dernier massacre d’Israël à Gaza l’été dernier, ils participent de facto au débat politique en normalisant et se rendant complice des politiques de colonisation, d’occupation et d’apartheid d’Israël à l’égard du peuple palestinien.

Nous rappelons qu’Orange peut rompre à tout moment ce contrat en invoquant les violations du droit international commises par l’État israélien. Nous rappelons que le gouvernement français, actionnaire principal d’Orange, doit également intervenir pour mettre fin à une relation commerciale contraire au droit et à la justice, s’il souhaite être cohérent et rester crédible.

L’État colonial et d’apartheid israélien est de plus en plus isolé dans l’opinion publique internationale. Si Orange ne rompt pas rapidement son accord avec Partner Communications, elle devra le faire plus tard, et dans de plus mauvaises conditions.

La campagne BDS France (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet État se conforme au droit international) continuera à intensifier sa mobilisation contre Orange tant que cet accord scandaleux ne sera pas rompu, et restera solidaire des citoyens également mobilisés dans d’autres pays concernés.




Sous la pression du boycott, Orange cherche à prendre ses distances avec les opérations israéliennes

Par Ali Abunimah , Jeudi 28/05/2015

L’entreprise de télécommunications multinationale Orange cherche à prendre ses distances avec son partenaire israélien alors qu’elle fait face à une pression croissante d’un boycott visant sa filiale égyptienne Mobinil.

Mais BDS Egypte, organisateur du boycott de Mobinil, a rejeté les déclarations de l’entreprise qualifiées de «tromperie éhontée » et a dénoncé une volonté de tromper le public égyptien.

La campagne a affirmé que le boycott de Mobinil se poursuivra jusqu’à ce qu’Orange mette fin à son contrat avec sa filiale israélienne Partner Communications pour sa complicité dans les violations des droits de l’homme et les crimes de guerre commis contre les Palestiniens.

Mobinil, avec au moins 33 millions de clients en Egypte, est détenue à plus de 99 pour cent par Orange, faisant de l’Égypte un des plus grands marchés de la multinationale basée en France.

Pendant ce temps, des militants français ont accru la pression, organisant un rassemblement mercredi à Paris devant le lieu où Orange tenait son assemblée générale annuelle des actionnaires.

La pression monte en Egypte

Il n’a fallu que quelques jours pour que la campagne de boycott, lancée en Egypte samedi dernier , n’attire l’attention des médias nationaux et ne suscite une réaction défensive de la filiale d’Orange.

Le boycott a bénéficié d’un coup de pouce de haut-rang par la personne de Hamdeen Sabahy, le candidat à l’élection présidentielle démocratique de 2012 ainsi qu’à l’élection truquée de 2014, exhortant ses 2,6 millions d’abonnés sur Twitter à soutenir le boycott contre Mobinil et à changer de fournisseur de services mobiles.

La société a réagi rapidement, via son compte Twitter officiel niant l’existence de preuves irréfutables des connexions existant entre Orange et l’entreprise israélienne Partner Communications.

Le directeur général de Mobinil Yves Gauthier a affirmé dans des déclarations publiées par le site égypyien youm7.com qu’Orange « n’a pas de présence opérationnelle en Israël, et n’a aucun lien de propriété avec la société israélienne Partner Communications. »

Gauthier a ajouté que le contrat en vertu duquel Partner Communications opère sous l’appellation Orange Israël était un héritage d’accords du passé datant de 1998.

«Malhonnêteté éhontée »

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook , BDS Egypte a rejeté les affirmations de Gauthier les qualifiant de «malhonnêteté éhontée par lequel l’entreprise cherche à dissimuler sa complicité dans les crimes de l’occupation [israélienne]. »

En fait, Orange opère en Israël à travers un contrat de franchise avec la société indépendante Partner Communications Ltd.

Orange participe à des violations systématiques des droits des Palestiniens, selon une enquête publiée ce mois-ci par une coalition d’organisations syndicales et des droits de l’homme françaises et palestiniennes.

Le rapport note qu’Orange tire profit des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée dans la mesure où la société Partner gère des centaines d’antennes de télécommunication et autres infrastructures, en grande partie sur des terres confisquées à des Palestiniens.

Il existe également des dizaines de boutiques de la marque Orange dans les colonies, construites par Israël en Cisjordanie en violation du droit international.

Soutien aux massacres de Gaza

Ce qui a particulièrement généré l’indignation est le fait qu’Orange Israël parraine directement deux unités militaires israéliennes, dont l’une – la Ezuz tank brigade – a directement participé à certaines des opérations les plus sanglants de l’assaut de l’été dernier sur la bande de Gaza qui a tué plus de 2200 Palestiniens.

En Avril, The Electronic Intifada a révélé que Ezuz était présente à deux endroits dans la bande de Gaza – près de Khan Younis et de Rafah – à des moments précis où des centaines de civils ont été tués et des milliers de maisons détruites.

Orange Israël, en outre, fournit des services gratuits aux soldats israéliens et a envoyé trois unités mobiles vers le front pour répondre à tous leurs besoins.

Le PDG de Mobinil Gauthier a ajouté qu’Orange était contractuellement défendue d’interférer dans les activités de Partner en Israël. Mais son affirmation que le contrat avec la société israélienne était en quelque sorte un héritage du passé est démentie par le fait que le contrat lucratif a été renouvelé en 2011 .

Il a été modifié à nouveau en Avril , portant la durée du renouvellement du contrat à dix ans et incluant une augmentation des redevances versées par Partner à Orange pour l’utilisation de sa marque.

À la lumière de ces faits, BDS Egypte a mis en garde Mobinil que « cette tentative de tromper le peuple égyptien ne fonctionnera pas. »

« Si Orange souhaite s’acquitter de ces crimes », a-t-il ajouté, la société « devrait prendre la bonne décision de mettre fin à son contrat avec la société israélienne Partner, de stopper son soutien à l’occupation et de cesser de tirer profit de cet odieux accord. »

BDS Egypte a publié un rapport détaillé en arabe sur les activités d’Orange en Israël ainsi qu’en Cisjordanie occupée.

Manifestation à Paris

Mercredi à Paris, des militants de BDS France – flanqués de perruques orange – se sont rassemblés devant le Palais des Congrès où Orange tenait sa réunion annuelle:

L’Etat français détient 25 pour cent des actions d’Orange, ce qui signifie que le gouvernement tire profit des colonies israéliennes auxquelles il prétend officiellement s’opposer.

Des Organisations de la société civile française et des syndicats ont exhorté le gouvernement à mettre fin à sa complicité.

Dans un communiqué publié sur son site web , BDS France a précisé que le PDG d’Orange Stéphane Richard a déclaré aux actionnaires que la société cherche à étendre ses activités au Moyen-Orient – où elle opère déjà en Tunisie, en Jordanie, en Irak, en Égypte ainsi qu’en Israël.

L’organisation ajoute : « Mais il n’a pas mentionné la relation honteuse de l’entreprise avec Partner. »

« Grace aux récentes révélations de The Electronic Intifada, nous avons pu voir jusqu’à quel point va la complicité avec le régime israélien, » a déclaré BDS France en référence à l’appui d’Orange Israël aux unités militaires israéliennes à Gaza.

La campagne a rappelé à Orange les « échecs commerciaux d’une autre société française, Veolia, suite à sa complicité avec les politiques coloniales et d’apartheid d’Israël. »

Après avoir été pendant des années la cible des militants et perdu des milliards en contrats, Veolia a été forcé de céder la quasi-totalité de ses activités liées à l’occupation israélienne en Cisjordanie.

BDS Egypte et BDS France ont mis en ligne des pétitions conjointes en anglais , français et arabe exhortant Orange à mettre fin à son accord avec Partner.

Ils ont également été tweeté utilisant le hashtag #OrangeSanguine et قاطع_موبينيل # (boycott Mobinil).

Traduction Youssouf R. pour BDS France

Source: Electronic Intifada : http://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/under-boycott-pressure-orange-tries-distance-itself-israeli-operation?utm_source=EI+readers&utm_campaign=7137aa72b1-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_e802a7602d-7137aa72b1-299171081 

Les militants protestent devant l’assemblée générale annuelle d’Orange au Palais des Congrès à Paris, le 27 mai (BDS France)



Egypte : la colonisation israélienne peut coûter cher à Mobinil

En Egypte, l’opérateur de téléphonie Mobinil, dont l’actionnaire majoritaire est le français Orange, doit faire face à un appel au boycott pour ses relations avec l’opérateur israélien Partner. En France, cinq ONG et deux syndicats avaient interpellé Orange au sujet de ses liens avec l’opérateur israélien dont elles dénonçaient les activités dans les territoires palestiniens.

C’est Hamdin Sabbahi, l’adversaire de Abdel Fattah al-Sissi à l’élection présidentielle qui a lancé le hashtag « boycottez Mobinil ». Il précisait qu’Orange, principal actionnaire de Mobinil, était aussi lié à l’opérateur israélien Partner. Partner, qui utilise le logo Orange, opère non seulement dans les colonies de peuplement en territoire palestinien mais avait, de plus, lancé une opération baptisée « Adopte un combattant » lors de l’offensive israélienne contre Gaza l’été dernier. Il s’agissait de fournir une aide matérielle et morale aux militaires israéliens participant à l’offensive. Mobinil a soutenu qu’Orange n’opérait pas en Israël et n’avait aucun lien capitalistique avec l’opérateur israélien Partner. C’est à moitié vrai. Orange est effet lié à Partner par un contrat de marque permettant à l’opérateur israélien d’utiliser le nom et le logo Orange. Un logo qui est un des principaux arguments de vente de l’opérateur israélien qui détient 28% des parts de marché. Déja critiqué Mobinil, qui est le deuxième opérateur égyptien après Vodaphone, avec 34 millions d’utilisateurs, avait déjà perdu plusieurs millions de clients il y a trois ans suite à une polémique similaire. Son fondateur, Naguib Sawiress, avait publié sur Twitter une caricature d’un salafiste déguisé en Mickey ce qui avait entrainé un appel islamiste au boycott. Après les islamistes, ce sont donc les nationalistes qui appellent au boycott de Mobinil. Plus grave, cette fois le nom d’Orange est cité ce qui veut dire que l’impact peut aller au-delà des frontières égyptiennes et toucher d’autres partenaires de l’opérateur français au Proche-Orient.

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150528-egypte-operateur-mobinil-boycotte/




Des Égyptiens lancent le boycott de la filiale Mobinil d’Orange sur sa complicité avec les crimes israéliens

Ali Abunimah Lundi 25/O5/2015

Des militants égyptiens appellent leurs concitoyens à rejeter la société de téléphone Mobinil parce que sa maison-mère est complice des crimes d’Israël contre les Palestiniens.

Lors d’une conférence de presse samedi au C  aire, des porte-parole de BDS Égypte ont incité le public à faire passer leur abonnement immédiatement à d’autres compagnies. La loi égyptienne permet de changer de fournisseur d’accès tout en gardant le même numéro de téléphone.

Ils on annoncé une poursuite du boycott jusqu’à ce qu’Orange se retire d’Israël et cesse son soutien à l’armée d’occupation israélienne.

Mobinil qui a au moins 33 millions d’utilisateurs en Égypte est détenue à 99% par Orange, ce qui fait de l’Égypte un des plus gros marchés de la multinationale française.

Les militants ont cité le soutien direct d’Orange et sa sponsorisation d’unités de l’armée israélienne – en particulier la division blindée « Ezuz »- pour leur participation à l’assaut meurtrier sur Gaza l’été dernier, qui a tué plus de 2 200 Palestiniens.

L’ampleur du rôle d’Orange dans l’attaque de Gaza a été révélée par l’Intifada électronique en avril.

Le boycott de Mobinil est la première campagne de BDS Égypte, une coalition de la société civile qui s’est formée le mois dernier pour soutenir la campagne à direction palestinienne de boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) visant Israël.

La campagne se centre sur « les violations commises par Israël en vue de créer une réalité nouvelle dans laquelle l’équilibre du pouvoir soit en faveur des droits du peuple palestinien » a déclaré BDS Égypte dans un communiqué de presse.

BDS Égypte dit n’appartenir à aucun parti et être un mouvement ouvert à tous ceux qui soutiennent ses objectifs et ses méthodes. Selon ce qu’a dit un porte-parole lors de la conférence de presse, dix partis politiques et plusieurs syndicats appuient déjà le boycott de Mobinil.

Partenaires des crimes

Orange opère en Israël via un franchisé, la compagnie israélienne Partner Communications Ltd.

La compagnie internationale de téléphone participe à des violations systématiques des droits des Palestiniens, selon une enquête publiée ce mois-ci par une coalition d’organisations de défense des droits humains et de syndicats français et palestiniens.

Le rapport d’enquête note qu’Orange profite des colonies israéliennes de Cisjordanie puisque Partner a des centaines de relais téléphoniques et d’autres équipements, dont la plupart sont situés sur des terres privées confisquées à des Palestiniens.

Il y a aussi des dizaines de Boutiques Orange dans les colonies construites par Israël en Cisjordanie, en violation du droit international.

Une campagne en développement

Les organisateurs égyptiens de la campagne projettent de la développer, mais ils ont dit aussi qu’elle pouvait cesser dès la semaine prochaine si Orange profitait de l’assemblée annuelle de ses actionnaires du 27 mai à Paris  pour annoncer la fin de sa complicité avec les crimes israéliens.

BDS Égypte a déjà écrit aux dirigeants de Mobinil et d’Orange en exposant ses revendications. Si les compagnies n’agissent pas en réponse au boycott, d’autres mesures seront prises, notamment l’appel à boycotter d’autres sociétés appartenant à Mobinil et l’encouragement aux Égyptiens à ne pas autoriser la pose de relais de communication de Mobinil ou ses publicités sur leurs propriétés.

« Notre but n’est pas de détruire Mobinil et de semblables sociétés » a dit Ramy Shaat, membre fondateur de la Route de la Révolution, à la conférence de presse. « Notre but est qu’ils arrêtent de profiter des meurtres et de l’occupation ».

Shaat a aussi insisté sur le pouvoir et le potentiel du public égyptien quand il sera averti de l’implication de ces compagnies dans les exactions israéliennes.

« Une de nos méthodes-clef est d’élever le niveau de conscience des Égyptiens que les crimes et la poursuite de l’occupation des israéliens mettent déjà en colère » a dit Shaat.

Il a ajouté que la campagne organiserait des réunions et se servirait des media et des réseaux sociaux pour éduquer le public sur les raisons du boycott.

« Quand le peuple égyptien réalisera qu’Orange soutient l’occupation » a dit Shaat, « et que cette compagnie en possède une autre en Égypte qui s’appelle Mobinil, les gens refuseront de payer un sou à une telle compagnie. »

« Nous montrerons à cette compagnie que le peuple égyptien peut lui causer des pertes jusqu’à ce qu’elle se retire » a ajouté Shaat.

Une pétition à l’échelle mondiale

BDS France et BDS Égypte espèrent accroître la sensibilisation à l’échelle mondiale  via une pétition commune en ligne, en anglais, français et arabe, intimant à Orange de cesser son partenariat avec Partner.

BDS Égypte poste des actualisations sur sa page Facebook et sur son compte Twitter @BDSEgypt.

Orange, directement et par ses filiales, a environ 250 millions d’utilisateurs dans des douzaines de pays.

Orange opère à travers divers systèmes de partenariat : au Royaume Uni sous le nom EE, en Belgique en tant que Mobistar, au Maroc en tant que Médi Télécom et en Irak sous le nom de Korek Telecom.

Il opère sous le nom « Orange » en France, Espagne, Jordanie et Tunisie, entre autres.

Video

Les arabophones peuvent visualiser la vidéo de la conférence de presse dans laquelle les intervenants sont, de droite à gauche : Mohamad Salem du Parti Égyptien Démocratique, Ramy Shaat, fondateur de la Route de la Révolution (Thuwar) ; AbdelRahman Abu Salem de BDS Égypte – Ahmad El-Sheik, journaliste indépendant et membre du Mouvement Populaire Égyptien pour le Boycott d’Israël.

Traduction SF pour BDS France

Source: Electronic Intifada : http://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/egyptians-launch-boycott-orange-owned-mobinil-over-complicity-israeli-crimes




ORANGE : La mobilisation continue !

Le mercredi 27 mai dernier, des militant-e-s de la Campagne BDS France ont participé à un rassemblement à l’appel de plusieurs syndicats devant le palais des congrès de Paris ou se tenait l’assemblée générale d’Orange.

La Campagne BDS France y a pris la parole, déployé divers visuels et même des perruques oranges flashantes attirant l’attention du public, et distribué un tract aux actionnaires*.

PHOTOS : https://plus.google.com/photos/108163405884704879310/albums/6153621604279778929
 
 

 

La veille, des associations et syndicats auteurs du rapport « Les liaisons dangereuses d’Orange » ont rencontré des membres de la direction d’Orange, qui continue de nier la gravité de son accord avec l’entreprise israélienne Partner Communications.
En effet, celle-ci, tout en reconnaissant que ses rapports avec la société israélienne portait atteinte à son image et en faisant état de « problèmes en Egypte », a prétendu « qu’elle ne pouvait pas rompre son accord avec Partner parce qu’elle est tributaire du droit israélien ».

Elle a même eu le culot de se féliciter d’avoir obtenu que l’accord avec Partner dure 10 ans au lieu de 30 ans.

A cette direction qui s’entête, des militant-e-s rappellent les échecs commerciaux d’une autre entreprise française, Véolia, suite à sa complicité avec la politique coloniale et d’apartheid israélienne.

Le Président d’Orange a fait état aujourd’hui lors de l’assemblée générale d’Orange d’une volonté de se développer au Moyen-Orient, mais il n’a pas évoqué les relations honteuses avec Partner.

Grâce aux récentes révélations du site « Electronic Intifada » nous avons pu constater jusqu’où pouvait aller cette complicité avec le régime israélien : pendant que l’armée d’occupation bombardait et massacrait la population palestinienne de la bande de Gaza, Orange Israël soutenait matériellement et moralement les soldats israéliens et poursuivait le sponsoring de deux unités de combat de cette armée.

C’est dans ce contexte que nous appelons à intensifier la Campagne visant à ce qu’Orange rompe son accord scandaleux avec Partner, et à participer à la semaine nationale en direction d’Orange, qui aura lieu la première semaine de juin.

Une campagne en direction d’Orange vient d’être lancée en Egypte et nous appelons à signer massivement cette pétition :  https://secure.avaaz.org/fr/petition/Lentreprise_de_telecommunications_Orange_Nous_vous_demandons_de_rompre_le_contrat_avec_Partner_Communications/?pv=43

Orange : Le temps des colonies, c’est fini !

Avec Orange, colonisez en illimité !

Orange Apartheid, Orange Sanguine !

Orange complice des massacres à Gaza !

Solidarité avec le peuple palestinien ! 

Campagne BDS France 
www.bdsfrance.org 
campagnebdsfrance@yahoo.fr


* : Tract distribué aux actionnaires :

ACTIONNAIRES, VOUS DEVEZ SAVOIR QUE LA DIRECTION D’ORANGE PREND DE GROS RISQUES !

 

Un contrat de licence prolongeable permet pendant 10 ans à partir du 1er avril 2015 à la société israélienne Partner Communications d’utiliser moyennant redevance (d’un montant non révélé …) le nom de marque Orange et la désignation « Orange Israël ».

Vous devez savoir que Partner Communications en utilisant la marque Orange :

  • A installé plus de 320 antennes et installations techniques en Cisjordanie et sur les hauteurs du Golan

  • Viole ainsi le droit international et les condamnations de la colonisation israélienne par de nombreuses résolutions auxquelles la France a souscrit

  • Installe des boutiques dans les colonies illégales au regard du droit international

  • Profite de l’interdiction imposée par les autorités israéliennes aux opérateurs palestiniens d’installer des réseaux dans 60% de la Cisjordanie

  • A sponsorisé deux unités de combat israéliennes lors de l’agression militaire à Gaza l’été dernier (2200 morts), dans le cadre de l’opération « Adopt a Warrior » (Adopte un Guerrier), sponsoring impliquant la fourniture de services Orange gratuits aux soldats mobilisés.

Vous devez savoir aussi que :

  • Ceci est contraire à la charte éthique d’Orange, qui se réclame des principes de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et de l’Organisation internationale du travail et affirme son engagement à respecter et promouvoir les droits humains fondamentaux dans ses activités et dans sa sphère d’influence.

  • Fait courir le risque juridique d’être accusé de complicité de crimes de guerre à la Cour pénale internationale

  • Est contraire aux recommandations du gouvernement français concernant les risques juridiques et réputationnels liés à l’implication dans les colonies israéliennes

  • Engage Orange dans de graves risques économiques, analogues aux échecs et reculs de Véolia suite à sa participation à la construction d’une ligne de tramway qui dessert les colonies.

 

La filiale égyptienne d’Orange (30 millions d’abonnés) subit actuellement des pressions dues à la collaboration d’Orange avec l’entreprise israélienne Partner, au point d’hésiter à utiliser la marque Orange. L’image de la marque serait-elle d’ores et déjà atteinte ?
L’Etat colonial israélien est de plus en plus isolé dans l’opinion publique internationale. Si Orange ne rompt pas rapidement son accord avec Partner Communications, elle devra le faire plus tard dans de plus mauvaises conditions. C’est pourquoi nous appelons les actionnaires à intervenir pour mettre fin à une relation commerciale contraire au droit et à la justice.
La campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet Etat se conforme au droit international) continuera à se mobiliser tant que ce contrat scandaleux ne sera pas rompu, et appelle tous les citoyens des pays concernés par Orange à faire de même.
Campagne BDS France, 21 ter rue Voltaire, 75 011 Paris – Site : www.bdsfrance.org
E-mail : campagnebdsfrance@yahoo.fr

 




Nouvel épisode entre Orange et Partner communications : Ne lâchons rien!

alt

Dans un communiqué diffusé sur le site d’Orange ce jour, nous apprenons que ce groupe et la société israélienne Partner Communications ont redéfini les termes de leur partenariat.

Il sera désormais possible pour Orange de mettre fin à son partenariat en 2017 au lieu de 2025.

Cela est incontestablement le résultat des mobilisations en France et en Egypte contre l’accord honteux d’Orange avec une compagnie israélienne qui opère dans les colonies en Cisjordanie et dans les hauteurs du Golan, et a sponsorisé deux unités de combat israéliennes à Gaza lors de l’agression militaire au cours de l’été dernier.

Nous prenons acte de cette disposition, mais ne crions pas victoire trop vite !

Il est précisé dans le communiqué que cette disposition n’est qu’une option.

Et  qu’une autre option est la reproduction sous des modalités nouvelles d’une coopération étroite des deux sociétés. Et Orange souligne qu’elle tient à développer ses relations avec Israël.

Le nouvel accord risque d’être destiné à sauver les apparences et faire croire à un réel changement d’orientation commerciale.

C’est pourquoi la Campagne BDS France continuera sans relâche à se mobiliser et à soutenir les mobilisations dans d’autres pays, notamment l’Egypte, jusqu’à ce qu’Orange rompe définitivement tout accord avec Partner Communications et avec toutes les sociétés israéliennes qui violent le droit international ou sont complices du non-respect des droits du peuple palestinien.

La Campagne BDS France
www.bdsfrance.org
campagnebdsfrance@yahoo.fr




Les liaisons dangereuses d’Orange

alt

A propos de la collaboration d’Orange avec la colonisation israélienne, la guerre à Gaza et l’opération « adopte un soldat »:

Orange sanguine en Israël…
Christian Pigeon (Sud PTT), Verveine Angeli (Solidaires), Olivier Schulz et Dror Warschawski (Campagne BDS France)
Agence Média Palestine / Médiapart, le 4 mai 2015
http://blogs.mediapart.fr/blog/agence-media-palestine/040515/orange-sanguine-en-israel

Chronique de 3 minutes sur Radio Nova:
Adopte…un soldat. Orange en Palestine
Altermondes / Radio Nova, le 6 mai 2015
https://soundcloud.com/altermondes/chronique-radio-nova-adopteun-soldat-orange-en-palestine

A propos du rôle plus spécifique que joue Orange dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967:

Les liaisons dangereuses d’Orange dans les territoires palestiniens occupés
Collectif (Al Haq, AFPS, CCFD, CGT, FIDH, LDH, Solidaires), le 6 mai 2015
http://ccfd-terresolidaire.org/infos/rse/les-liaisons-5030

La brochure éditée par ce collectif est abordée dans Le Parisien:
Orange accusé de « liaisons dangereuses » dans les colonies israéliennes
Matthieu Pelloli, Le Parisien, le 6 Mai 2015
http://www.leparisien.fr/economie/orange-accuse-de-liaisons-dangereuses-dans-les-colonies-israeliennes-06-05-2015-4750387.php

Le Figaro évoque la brochure ET l’opération « adopte un soldat »:
Polémique autour d’un partenariat d’Orange en Israël
Hayat Gazzane, Le Figaro, le 6 mai 2015
http://www.lefigaro.fr/societes/2015/05/06/20005-20150506ARTFIG00177-polemique-autour-d-un-partenariat-d-orange-en-israel.php

Suite de la revue de presse:
Israël : les « liaisons dangereuses » d’Orange dans les colonies font polémique
Le Point, le 6 mai 2015
http://www.lepoint.fr/economie/israel-les-liaisons-dangereuses-d-orange-dans-les-colonies-font-polemique-06-05-2015-1926713_28.php

Chronique de 2 minutes au journal de 13h00, à partir de 21:20
Bruce de Galzain, France-Inter, le 6 mai 2015
http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1091165

Les « relations d’affaires » douteuses d’Orange dans les colonies israéliennes
Olivier Petitjean, Bastamag, le 7 mai 2015
http://www.bastamag.net/Les-relations-d-affaires-douteuses-d-Orange-dans-les-colonies-israeliennes

Un rapport dénonce les liens d’Orange dans les colonies israéliennes
Jérémy Jeantet, Sud Radio, le 7 mai 2015
http://www.sudradio.fr/Actualite/Economie/Un-rapport-denonce-les-liens-d-Orange-dans-les-colonies-israeliennes

Douteuses « relations d’affaires » pour Orange dans les colonies israéliennes illégales
Olivier Petitjean, L’Observatoire des Multinationales, le 7 mai 2015
http://multinationales.org/Douteuses-relations-d-affaires-pour-Orange-dans-les-colonies-israeliennes

L’OLP écrit à Fabius pour dénoncer le partenariat d’Orange avec Israël
Cyrille Louis, Le Figaro, le 10 mai 2015
http://www.lefigaro.fr/international/2015/05/10/01003-20150510ARTFIG00176-cisj